Le pari gagné d’Erdogan dans la partie nord de Chypre

Le nationaliste Ersin Tatar, soutenu par le président turc tout au long de la campagne, y a remporté dimanche la présidentielle.

Pari gagné pour Erdogan. Avec l'élection surprise d'un nationaliste proturc à la tête du Nord chypriote, Ankara peut crier victoire. Arrivé en tête au second tour de ce dimanche 18 octobre, Ersin Tatar, premier ministre du gouvernement, n'était pas le favori. Selon les pronostics, le président social-démocrate sortant, Mustafa Akinci, avait toutes ses chances d'être réélu. C'est la forte participation de 67,29 %, notamment de la part des électeurs turcs originaires d'Anatolie, qui aurait contribué à la victoire de son rival, avec 51,99 % des voix.

À lire aussi : La Turquie avance ses pions dans la partie nord de Chypre

En pleine crise turco-grecque autour du bassin méditerranéen, l'influence du palais présidentiel semble également avoir pesé de tout son poids dans la balance. «Vous savez ce qui est arrivé pendant cette élection», s'est empressé de déclarer le perdant dans une allusion à peine voilée à l'interférence turque. Durant la campagne électorale, l'ombre de Recep Tayyip Erdogan n'a cessé de flotter sur le Nord de Chypre,...

Ajouter un commentaire