Chypre-Nord : l'élection d'un président pro-turc renforce l'ambition d'Erdogan sur la Méditerranée

Ersin Tatar s'adresse à ses soutiens après sa victoire, dans le nord de Nicosie, dimanche soir.

Ersin Tatar s'adresse à ses soutiens après sa victoire, dans le nord de Nicosie, dimanche soir.

A Chypre, la Turquie avance ses pions. Ersin Tatar, le candidat favori d'Ankara, a remporté dimanche l'élection présidentielle de l'autoproclamée République turque de Chypre du Nord (RTCN). Selon le Conseil électoral, il devance le président sortant, Mustafa Akinci, en engrangeant 51,74% des voix au second tour. Une victoire surprise alors que le social-démocrate de 72 ans, à la tête de la partie nord de l'île depuis 2015, comptait pour s'imposer sur les voix de Tufan Erhürman, arrivé en troisième position au premier tour et favorable comme lui à une réunification de l'île. Mais une très forte hausse de la participation, notamment de la part des électeurs turcs venus d'Anatolie, a fait basculer l'élection en faveur de celui qui était Premier ministre depuis 2019. 

Au cœur du débat entre les deux candidats, la stratégie à adopter dans le conflit séparant l'île en deux depuis 1974. Mustafa Akinci est favorable à une réunification entre la République turque de Chypre du Nord, reconnue seulement par Ankara et la République de Chypre, seule entité légale pour la communauté internationale et membre de l'Union européenne depuis 2004.

Ersin Tatar prône, lui, une...

Ajouter un commentaire