Le chef du parti néonazi grec Aube dorée condamné à 13 ans de prison

Parmi les six autres cadres du parti paramilitaire, l'eurodéputé Ioannis Lagos, ancien membre d'Aube dorée, écope également de 13 années de prison.

Son immunité parlementaire doit être levée par le parlement européen, à la demande de la Grèce, une fois qu'un mandat d'arrêt aura été émis.

La cour pénale a également suivi les réquisitions de la procureure en condamnant à 13 ans de prison l'ancien porte-parole du parti Ilias Kassidiaris et le député Christos Pappas, bras droit de Michaloliakos.

Elle a infligé la même peine à deux autres dirigeants du parti reconnus coupables de "direction d'organisation criminelle": les anciens députés Ilias Panagiotaros et Georgios Germenis.

Seul Artemis Matthaiopoulos, l'ex-gendre de Michaloliakos, a été condamné à dix ans de prison en deçà des réquisitions de la procureure.

Sans surprise, le militant d'Aube dorée Yorgos Roupakias, le meurtrier du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Le meurtre du militant de gauche, dans la nuit du 18 septembre 2013, avait choqué la Grèce en pleine crise financière, et avait contraint les autorités à poursuivre le...

Ajouter un commentaire