Sainte-Sophie, la reconquête turque d’un symbole chrétien

REPORTAGE - Depuis 1934, la grande basilique chrétienne d'Istanbul accueillait ses visiteurs en terrain neutre, grâce à son statut de musée. Mais le 24 juillet, les autorités turques y ont organisé une prière musulmane, entérinant la reconversion islamique de l'édifice. Pour Erdogan, il s'agit autant d'exaucer un rêve personnel que de mobiliser ses électeurs.

Quelque chose cloche à Sainte-Sophie, qui n'a pourtant vu aucune messe depuis 567 ans. Mi-juillet, alors que l'édifice se muait en mosquée sur ordre du président Recep Tayyip Erdogan, le dirigeant de l'entreprise chargée de poser les tapis s'ouvrait à la presse turque de ses difficultés techniques. «Il y a un petit problème au niveau de la qibla», confiait Ali Riza Özkul, en évoquant la direction que prend la prière musulmane. Impossible, pour ses équipes, d'étendre la moquette parallèlement aux murs, car ceux-ci, semble-t-il, ne sont pas tournés vers La Mecque.

Le vendredi résonnent désormais à nouveau des incantations musulmanes. Comme entre 1453 et 1934. Alfred Yaghobzadeh pour le Figaro Magazine

C'était rappeler, sans le dire, que Sainte-Sophie est née église, avant même que l...

Ajouter un commentaire