La Grèce va fermer ses camps de migrants les plus surpeuplés

Des migrants se lavent dans un camp sur l'île de Lesbos, en août 2018.

Des migrants se lavent dans un camp sur l'île de Lesbos, en août 2018.

Le gouvernement grec a annoncé le remplacement de ses trois camps de migrants les plus surpeuplés et les plus insalubres par des structures fermées plus restrictives. Le pays va ainsi tripler ses capacités d'accueil sur les îles égéennes de Lesbos, Samos et Chios.

Quatre ans après le pic de la crise migratoire en 2015, la Grèce est redevenue cette année la principale porte d'entrée des demandeurs d'asile en Europe. Plus de 37.000 personnes s'entassent actuellement dans les cinq « hot-spots » de Lesbos, Samos, Chios, Leros et Kos - les camps où sont effectués leur enregistrement - pour une capacité théorique de seulement 6.200.

Pour en finir avec cette situation, le gouvernement a annoncé ce jeudi une vaste refonte de ses camps. Lesbos, Samos et Chios, les trois camps les plus surpeuplés et les plus insalubres, vont être prochainement fermés. Ils seront remplacés par des structures fermées, ce qui permettra de tripler les capacités d'accueil sur ces îles égéennes...

Explorez...
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire