La Grèce redore son image en baissant les impôts et en remboursant le FMI en avance

Le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a annoncé, samedi à Thessalonique, une réduction d’impôt équivalente à 1,2 milliard d’euros d’ici à 2020.

Le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a annoncé, samedi à Thessalonique, une réduction d’impôt équivalente à 1,2 milliard d’euros d’ici à 2020.

Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis multiplie les signaux pour attirer les investisseurs étrangers qu'il va démarcher lui-même.

À Athènes

Kyriakos Mitsotakis l'avait annoncé en exclusivité au Figaro , le 22 août dernier, et l'a officialisé samedi dernier, lors de son discours de rentrée. Le premier ministre grec a confirmé la baisse des impôts sur les bénéfices des entreprises (de 28 à 24%), de même que la taxation des dividendes de 10 à 5%. S'adressant principalement aux classes moyennes, les plus éprouvées par dix ans de crise, Kyriakos Mitsotakis a tenu à rappeler qu'il considérait que la baisse des impôts aurait des effets directs sur la relance de l'économie du pays. Ainsi, il maintient la prime annuelle aux retraités, amorcée par le gouvernement précédent d'Alexis Tsipras, au même titre que la diminution de l'impôt sur l'immobilier.

«Mitsotakis veut aller chercher les investisseurs en personne. Il le fera aux États-Unis dans quelques jours, puis à Shanghaï en octobre et il fera un nouveau tour d'Europe»

Babis Papadimitriou, député conservateur et ancien analyste financier

À cela, il ajoute la réduction...

Explorez...

Ajouter un commentaire