A Chypre, prison à vie pour un serial-killer de travailleuses étrangères

Sierra Granze Seucalliuc avait 6 ans. Cette petite brune au visage poupin vivait du côté grec de Chypre avec sa mère. Le 12 juin, les autorités ont repêché son corps, enroulé dans un drap et accroché à un bloc de ciment, à six mètres de profondeur dans le lac de Memi, situé à une quinzaine de kilomètres au sud de la ligne verte, la zone démilitarisée qui marque la séparation avec la partie turque de l'île (au nord). Cette jeune Philippine est la dernière des sept victimes du Chypriote-Grec Nicos Metaxas à avoir été retrouvée.

Ce tueur en série a été condamné à sept peines de prison à vie, lundi, au tribunal de Nicosie, après avoir plaidé coupable pour douze chefs d'accusation dont la préméditation des meurtres. Dans cette île très touristique au taux de criminalité relativement faible, il s'agit d'une première, aussi bien en termes de lourdeur de la sentence que du nombre de victimes. Ce militaire de 35 ans, père de deux enfants, aurait sévi entre septembre 2016 et l'été 2018 en ciblant des travailleuses domestiques d'origine étrangère et leurs filles, des profils qui expliqueraient en partie la longueur de l'enquête.

Découvertes successives

La première...

Explorez...
Ville: 
Pays: 

Ajouter un commentaire

Articles similaires