TRIBUNE. Latin-grec au lycée : pour en finir avec le concert des immobiles !

Dans « Le Figaro » du 30 janvier, quatre professeurs, deux de droit et de deux lettres classiques, attaquaient la nouvelle organisation de l'enseignement du grec et du latin dans la réforme du lycée. Une tribune qui a fait bondir plusieurs associations d'enseignants conscients des progrès réalisés depuis la rentrée 2017 sous l'impulsion du ministère. Robert Delord*, président de l'association Arrête ton char, qui promeut l'enseignement des langues et cultures de l'Antiquité, répond à ceux qui, selon l'association, mettent en péril la renaissance des Humanités classiques à l'école.

Cette semaine, trois universitaires et le président d'une association de professeurs de lettres ont publié une tribune dans le journal Le Figaro au sujet de la réforme du lycée. Si l'association de promotion des langues et cultures de l'Antiquité Arrête ton char n'a pas vocation à s'exprimer sur l'ensemble de cette réforme, elle souhaite cependant réagir face aux déclarations faites à l'emporte-pièce au sujet des enseignements du latin et du grec ancien.

En effet, non seulement le quatuor auteur de cette diatribe semble s'exprimer au nom de tous les enseignants,...

Ajouter un commentaire