À Athènes, le retour à la politique de Hollande prend un peu plus corps

À quelques mois des élections européennes, l'ancien président semble vouloir capitaliser sur sa rencontre avec Alexis Tsipras pour s'inscrire en acteur incontournable de la social-démocratie européenne.

À Athènes

Son retour se concrétise chaque jour un peu plus. Samedi dernier, il lançait même à une admiratrice à Brive: «Je vais revenir.» Cinq jours plus tard, on peut dire qu'à l'exception du tapis rouge, la visite de François Hollande à Athènes a tout de celle d'un chef d'État en exercice. Accueilli, jeudi, par pas moins de quatre ministres, vice-ministres et secrétaires d'État, ainsi que le maire d'Athènes, à son arrivée au camp de réfugiés d'Elaiona, l'ancien président français a aussi eu les honneurs d'un dîner offert par Prokopis Pavlopoulos, le président de la République hellénique.

Le programme de l'ancien président est aussi dense que s'il était encore au pouvoir: il rencontre ce vendredi matin Alexis Tsipras, après la visite de l'École française d'archéologie et avant un déjeuner avec des chefs d'entreprise. Enjoué, à l'aise et courtois, il accepte volontiers des selfies ou répond aux sollicitations de certains expatriés friands de l'approcher....

Explorez...

Ajouter un commentaire