Chypre: «Il faut inventer d’autres processus de négociation» pour la paix

Chypre (carte BiG)

Chypre (carte BiG)

Ce vendredi, au petit matin, António Guterres, le secrétaire général de l'ONU, a annoncé l'échec de la réunification de Chypre. «Un accord n'était pas possible», a-t-il déclaré depuis la station alpine de Crans-Montana, en Suisse, où avaient lieu les négociations. Divisé depuis 1974 entre la République turque de Chypre du Nord (RTCN), reconnue uniquement par Ankara, et la République de Chypre au sud, l'île n'est pas parvenue à faire la paix. Gilles Bertrand, professeur à Sciences-Po Bordeaux et spécialiste de la question chypriote, revient sur les racines du conflit.

Pourquoi Chypre est-elle divisée en deux ?

Sur l'île, il y avait plusieurs communautés. Une communauté orthodoxe qu'on a appelée Chypriotes grecs et une communauté musulmane qu'on a appelée Chypriotes turcs. Il y avait 80% de Chypriotes grecs et 18% de Chypriotes turcs dans cette colonie britannique qui gagne l'indépendance en 1960. Or la Grèce et la Turquie voulaient chacune s'approprier l'île, ce qui a engendré un conflit local. En 1974, la junte militaire grecque, qui voulait annexer Chypre, a fait un coup d'état. Ils voulaient annexer toute l'île à la Grèce et ils s'en sont pris violemment aux...

Ajouter un commentaire