Coignard - Présidentielle : le grec et le latin s'invitent dans la campagne

Une salle de classe dans un collège breton.© SIPA/ Mathieu Pattier

Une salle de classe dans un collège breton.© SIPA/ Mathieu Pattier

Fondé début 2016, le réseau Antiquité-Avenir regroupe de nombreuses associations de professeurs et de sociétés savantes qui se battent pour sauvegarder l'enseignement des langues et cultures de l'Antiquité à l'issue d'un quinquennat qui a réduit le grec et le latin à la portion congrue dans les programmes du collège. Son président, Jacques Bouisneau, interpelle les candidats dans une tribune très vive intitulée « L'avenir de l'Antiquité et notre cohésion politique ». Il y rappelle quelques notions de bon sens dans une campagne qui en manque tant. « La res publica, écrit-il, repose sur la notion d'équilibre, inventée par Solon au VIe siècle avant notre ère, vouée à conjurer le spectre de la tyrannie. L'équilibre est à la source même de la démocratie, elle-même fille de la raison […]. Née dans l'Antiquité, la confiance en l'homme et en la raison a nourri notre sentiment national comme notre conscience européenne. »

LIRE aussi : Réforme du collège : près d'un million d'heures de latin perdues !

L'Éducation nationale en accusation

Mais aujourd'hui, que reste-t-il de cet héritage ? L'hypothèse avancée est sévère : à force de déconstruire la transmission des...

Explorez...
Personnes: 

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...