Israël mobilise la Grèce et le sud de l'Europe face aux critiques de Bruxelles

Alexis Tsipras a été reçu à Jérusalem par Benyamin Nétanyahou, le 27 janvier. Crédits photo : © Amir Cohen / Reuters/REUTERS

Alexis Tsipras a été reçu à Jérusalem par Benyamin Nétanyahou, le 27 janvier. Crédits photo : © Amir Cohen / Reuters/REUTERS

De notre correspondant à Jérusalem

Les dirigeants israéliens, confrontés aux critiques récurrentes de Bruxelles, cherchent la parade. Après que plusieurs capitales européennes ont récemment haussé le ton contre l'occupation de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, ils s'emploient à constituer une sorte de ligne défensive sur le rivage sud du continent. La Grèce, dont le premier ministre et une partie du gouvernement ont effectué mercredi une visite à Jérusalem, s'est dévouée pour en établir les contreforts. La perspective d'être associée à la commercialisation des gigantesques réserves gazières découvertes au fond de la Méditerranée semble avoir convaincu cet Etat traditionnellement favorable aux Palestiniens d'infléchir sa politique au bénéfice de l'Etat hébreu.

Symbole d'un rapprochement amorcé dès la fin des années 2000, Benyamin Nétanyahou et Alexis Tsipras doivent se rendre ce jeudi à Nicosie afin d'y évoquer avec le président chypriote leurs projets de coopération énergétique. Ils prévoient également d'intensifier leur partenariat en matière de renseignement et de lutte antiterroriste, ainsi que dans le domaine militaire. Depuis la brusque détérioration de...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Articles similaires