Grèce: après le compromis, la course contre la montre du gouvernement de Tsipras

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis et le Premier ministre Alexis Tsipras, le 18 février 2015, à l'Assemblée nationale à Athènes.

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis et le Premier ministre Alexis Tsipras, le 18 février 2015, à l'Assemblée nationale à Athènes.

La Grèce peaufine ce week-end le plan de réformes qu'elle doit présenter d'ici lundi soir à la zone euro, pour obtenir son feu vert à l'extension de quatre mois de son programme d'aide financière.  

Quel est l'enjeu?

Initialement, le plan d'aide de 130 milliards d'euros accordé à la Grèce se terminait fin février. La Grèce a décroché quatre mois de financement supplémentaire de son économie, jusqu'à fin juin, sous conditions de réformes. Le pays pourra toucher fin avril les quelque 7 milliards d'euros restant à verser, une fois que ses propositions de réformes auront été analysées dans le détail.  

Fin juin, la Grèce devra à nouveau négocier avec ses créanciers. Elle doit rembourser en tout une dette de 320 milliards d'euros. Une échéance de 6,7 milliards d'euros lui fait face cet été, pour rembourser des obligations détenues par la BCE. Si la Grèce ne peut assumer ses engagements et se financer sur les marchés, elle risque de sortir de la zone euro. 

En quoi consiste le compromis trouvé?

Pour schématiser, le compromis est le suivant : Athènes,...

Ajouter un commentaire