La fête de l'Assomption célébrée avec éclat

papoulias tinos

La fête de l'Assomption a été célébrée avec éclat et prestige partout en Grèce, et en particulier dans l'île de Tinos, en présence des directions politiques et religieuses et de nombreux pèlerins venus comme tous les ans se recueillir dans cette île des Cyclades et prier devant l'icône de la Vierge Marie.

La cérémonie religieuse vendredi matin a été officiée par l'archevêque d'Athènes et primat de Grèce, Mgr Ieronymos, aux côtés des métropolites de Syros, Tinos, de la Phtiotide et de Halkida.

Etaient présents le chef de l'Etat, Carolos Papoulias, le premier ministre, Costas Caramanlis, le président du PASOK, 1er parti de l'opposition, Georgios Papandreou et leurs épouses, des députés, des élus locaux.

Après la liturgie peu après 12h, les représentants du monde politique et de l'Eglise se sont embarqués sur un navire de la Marine nationale pour se rendre hors du port, à l'endroit où le torpilleur "Elli" avait été coulé le 15 août 1940 par l'Italie de Mussolini.

Dans son message à la Nation ce vendredi 15 août, le premier ministre, Costas Caramanlis, a rappelé la double commémoration de cette journée, la journée orthodoxe et celle du naufrage du "Elli", l'occasion, a-t-il dit, de réfléchir sur les valeurs humaines "qui donnent un sens à notre vie" et qui doivent "guider notre action commune".

Se référant à la conjoncture internationale difficile à l'heure actuelle, le premier ministre a appeler à faire face tous ensemble aux nouveaux défis, "à travailler efficacement afin que la paix, la coopération, la solidarité dominent dans le monde entier et dans nos sociétés".

Et comme la fête de l'Assomption forme une excellente tribune populaire, chef du gouvernement comme opposition ne manqueraient pas l'occasion d'y aller chacun de son couplet politique.

"Les Grecs et les Grecques, avec confiance en nos forces, voient vers l'avenir. Nous répondons aux enjeux d'aujourd'hui et posons les bases fermes pour un avenir meilleur pour tous. Pas à pas, avec fermeté, unis dans les grandes et importantes questions, nous allons de l'avant sur la voie du labeur et du progrès - la seule voie du reste qu'imposent notre histoire et notre culture. Bonne fête à tous", conclut son message M. Caramanlis.

Le président du PASOK a lié lui aussi cette journée à l'espoir, "une journée, a-t-il affirmé, qui nous rappelle à tous les luttes, le courage du peuple grec pour la démocratie, l'indépendance et la liberté" pour ajouter "une journée qui nous rappelle aussi nos devoirs dans tous les points de la terre frappés par la guerre", faisant mention aux victimes du conflit au Caucase, aux immigrés ayant besoin qu'on leur donne "un sentiment d'espoir et d'humanité".

Journée d'espoir mais aussi de responsabilité politique, M. Papandreou a déclaré s'engager - "pour sortir du cercle vicieux du dédain de tout - de ramener - par nos luttes à nous - l'espoir, la dignité, le reste, al sécurité aux citoyens".

Amen, et à l'année prochaine.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire