Socialistes grecs: les réformateurs échouent à prendre la présidence du PASOK

papandreou

Le président du PASOK, Yorgos Papandreou, a été reconduit dans ses fonctions avec une nette avance sur son principal rival, Evanghelos Venizelos, selon les premiers résultats dimanche soir de la procédure de scrutin pour l'élection du nouveau président du PASOK, à laquelle ont participé quelque 900.000 membres et amis du parti. Avec un décompte officiel de 25% des voix dans toute la Grèce, M. Papandreou recueille 60,03% des suffrages, contre 33,54% à Evangelos Venizelos et 6,28% à Costas Scandalidis.

L'analyse par région du vote montre que M. Venizelos n'a pas su prendre la tête du scrutin ailleurs que dans son fief de la Macédoine.

En soirée, MM. Venizelos et Scandalidis ont communiqué par téléphone avec M. Papandreou pour le féliciter pour son élection.

Dans la matinée, les trois candidats à la course à la présidence avaient voté respectivement à Nea Erythrea (banlieue Nord d'Athènes), à Thessalonique et à Athènes.

Les élections internes au parti socialiste grec avaient été convoquées suite à l'échec du parti dans les dernières élections législatives en septembre dernier. Un échec qui avait été attribué personnellement au président du PASOK par les opposants internes de M. Papadreou.

Yorgos Papandreou représente la troisième génération de la famille Papandreou à diriger la gauche modérée en Grèce. Son père, Andreas Papandreou (1919-1996) fut le fondateur du PASOK au lendemain de la chute du régime des colonels en 1974, tandis que son grand père Georgios Papandreou (1888-1968) avait fondé et dirigé l'Union du Centre de 1960 à 1967.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire