Evasion spectaculaire de deux criminels à Athènes

Un Grec et un Albanais sont recherchés par la police depuis dimanche soir après leur évasion spectaculaire organisée par le frère du Grec à bord d’un hélicoptère, qui s'est posé vers 18h30 dimanche dans la cour de la prison de haute sécurité de Korydallos (banlieue d'Athènes), une première dans les chroniques carcérales grecques. Les deux prisonniers, le bien connu en Grèce, Vassilis Palaiokostas, 40 ans, et Alket Rizai, 32 ans, purgeaient respectivement de peines de 25 ans et à perpétuité.


La police n'a pas donné encore beaucoup de détails sur cette évasion, l'appareil aurait été loué par deux hommes à Aghios Cosmas et le pilote amené sous la menace d'un revolver à se poser dans la cour de la prison de Korydallos.

Au même moment 18 hélicoptères tournaient sur le ciel d’Athènes pour les besoins de surveillance et de prise d’images de l’arrivée du Rallye Acropolis au Stade olympique. La couleur blanche à bandes bleues de l’hélicoptère aurait semé le trouble parmi les gardiens de la prison qui ont pensé qu’il s’agissait d’un appareil de la police. Les deux prisonniers ont ensuite été déposés ensuite dans le cimetière jouxtant la prison et se sont enfuis sur des motocyclettes. Les deux motos ont été retrouvées en soirée.


Tour de surveillance à la prison de Korydallos
Avec plus de 2000 détenus, dont des nombreux criminels étrangers, la prison de Korydallos est la plus grand centre de détention de Grèce.

Les frères Palaiokostas se sont fait connaître en Grèce avec l’enlèvement d’un homme d’affaires Alexandros Haïtoglou en décembre 1995 près de Thessalonique. L’industriel avait été libéré après paiement d’une rançon de 260 millions de drachmes. Les nombreuses opérations des deux frères leur ont valu plusieurs séjours en prison face à quoi ils peuvent brandir un palmarès de cinq évasions ! Vassilis Palaiokostas ne tombe entre les mains de la police qu’au bout de neuf ans de recherches et n’est arrêté qu’à l’occasion d’un accident de la route en 1999. Condamné à 25 ans de prison, pendant qu’il purge sa peine, son frère Nikos continue sa cavale et ses activités, notamment en Grèce centrale.

L’Albanais Alket Rizai était, lui, capitaine d’une bande de bandits et a écopé d’une condamnation à perpétuité après le meurtre en 2003 de Thanassis Koropiotis pour les yeux d’une belle russe au doux nom d’Oxana avec laquelle Rizaï soupçonnait Koropiotis d’entretenir une relation amoureuse. Meurtre inutile parce que la relation de malheureux s’appelait Roxana.

i-GR

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...