Les marins menacent de reconduire la grève jusqu'à vendredi. Sérieux problèmes de réapprovisionnement dans les îles

greve piree

L'Union des armateurs grecs de la navigation côtière (EEA) a saisi lundi le tribunal de première instance du Pirée afin qu'il déclare "illégale et abusive" la grève de la Fédération panhellénique des marins (PNO) qui se poursuit depuis maintenant cinq jours, gardant les ferries à quai. Selon la EEA, la grève de 48 heures des marins, reconduite déjà à deux reprises et pour une durée totale de six jours jusqu'à mercredi matin, porte des préjudices financiers à ses membres. Côté grévistes on s'oriente pourtant à une nouvelle reconduction, c'est-à-dire que l'arrêt de travail pourrait se prolonger jusqu'à vendredi, tandis que le gouvernement demande aux marins de mettre en place un service minimum.

Le tribunal doit examiner la requête des armateurs ce mardi matin.

Dans son point de presse quotidien, le porte-parole du gouvernement, Theodoros Roussopoulos, s'est abstenu de parler pour le moment de réquisition des marins. Le porte-parole a rappelé que le gouvernement a demandé à la Fédération des marins de faire preuve de sensibilité sociale et de permettre au moins un départ dans chaque port du pays pour rétablir le contact entre le continent et les îles.

La quasi-totalité des revendications institutionnelles des marins ont été satisfaites, a dit M. Roussopoulos, a l'exception seulement des questions salariales qui sont, a-t-il expliqué, examinées actuellement par le ministère de l'Economie et des Finances, rappelant à l'attention des grévistes que les problèmes de transports de produits frais se font de plus en plus ressentir, tout comme dans certains cas où il y va de la vie de personnes.

Le ministre de la Marine marchande, Manolis Kefalogiannis, a reçu pour sa part lundi les représentants des compagnies de transports et des propriétaires de camions et poids lourds assurant les transports routiers de marchandises qui lui ont exposé les problèmes créés dans leur activité par la grève des marins.

Le président des propriétaires de camions, Dimitris Koltsakis, a affirmé aux journalistes que la branche subit des effets "catastrophiques", évaluant à 2.500 les camions bloqués dans les ports à destination des îles grecques et avertissant que les îles commencent à être confrontées a des carences en carburants, oxygène médical, ainsi qu'en produits alimentaires de base tels que la farine.

Par la suite, les propriétaires de camions devaient tenter d'avoir une entrevue avec la PNO.

Interrogé sur l'issue à donner à la situation actuelle et sur la réquisition éventuelle des marins, le ministre a tranché que toutes les marges de dialogue seront épuisées, expliquant qu'il "n'existe pas d'impasses dans les démocraties".

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...