Programme nucléaire de l'Iran : opération séduction à Athènes

iran Mohtashami

L'Iran estime que la Grèce "joue un rôle très important" comme membre du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA) pour faire face au problème international suscité par le programme nucléaire de l'Iran, a déclaré mercredi l'ambassadeur d'Iran en Grèce, Mehdi Mohtashami, dans une conférence de presse à Athènes. En même temps, Téhéran est décidé à poursuivre "la recherche pour l'acquisition de technologie nucléaire pacifique" et accuse "certains pays" de suivre une politique "de deux poids et deux mesures", visant directement l'attitude des Etats-Unis vis-à-vis d'Israël.


M. Mohtashami a également commenté à cette occasion la récente déclaration rapportée par les medias du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, selon laquelle "Israël n'a pas raison d'être dans la région du Proche-Orient", en soutenant qu'elle n'a pas été justement rendue et qu'il y a eu "distorsion par les medias".

"Notre position officielle est que l'Iran, en tant que membre de l'ONU, ne menace par la force aucun pays", a affirmé l'ambassadeur, rappelant que Téhéran est "membre du Traité sur la non-prolifération des armes de destruction massive et de l'Agence internationale de l'énergie atomique, dont les statuts nous donnent le droit de recherche et d'activité dans le domaine de l'énergie nucléaire pacifique".

"Des le début des négociations avec les pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne), l'esprit a été d'établir la confiance entre les deux parties, c'est pourquoi nous avons accepté même de geler ce qui était notre droit, a savoir la recherche sur la production pacifique d'énergie nucléaire. Cet engagement était provisoire et volontaire, non pas contraignant […] Nous ne sommes pas disposés à renoncer à ce droit, qui est reconnu par la Russie et la Chine, mais nous ne sommes pas arrivés à un accord avec la troïka européenne", a expliqué M. Mohtashami. "1.400 heures d'inspections réalisées au cours de ces deux dernières années et demi par l'IAEA, à partir desquelles il n'a pu être constaté aucune dérive", a conclu l'ambassadeur d'Iran.

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire