Mgr Iacovos, ex-archevêque d'Amérique, est décédé à l'âge de 94 ans

iakovos

L'ancien archevêque orthodoxe d'Amérique, Mgr Iacovos, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi (1h30 heure grecque) à l'age de 94 ans à l'Hôpital de Stamford dans le Connecticut, où il était hospitalisé depuis quelques jours pour cause de problèmes respiratoires.


Mgr Iacovos est né en 1911 sur l'île d'Imvros (une des deux îles de l'Egée restées sous souveraineté turque). Après ses études à la fameuse Ecole théologique de Halki, actuellement interdite par les autorités turques, il a été ordonné diacre en 1934. Il est ensuite aux côtés de l'archevêque Athinagoras jusqu'en 1940 quand il est ordonné prêtre à Lowelll, Massachusetts. En 1950, il reçoit la nationalité américaine. En 1954 il devient évêque de Malte, puis deux ans plus tard, métropolite. En 1955, il représente le Patriarcat œcuménique au Conseil mondial des Eglises. Il monte au trône archiépiscopal de l'église grec-orthodoxe de l'Amérique du Nord et du Sud en 1959 jusqu'en 1996, date à laquelle, atteint par l'âge, il démissionne. Pour sa succession, le Patriarcat œcuménique de Constantinople a élu l'actuel archevêque Spiridon, jusqu'alors métropolite d'Italie.

Annonçant le décès de son prédécesseur et après avoir exprimé ses sincères condoléances et sa profonde peine, Mgr Dimitrios a annoncé que la cérémonie des obsèques sera célébrée jeudi en la cathédrale de la Sainte Trinité à Manhattan, alors qu'il sera inhumé vendredi au cimetière de la Faculté de Théologie de la Sainte Croix à Boston, selon ses derniers voeux.

Le Président de la République, Carolos Papoulias, a adressé un message de condoléances à l'archevêque d'Amérique, Mgr Dimitrios, soulignant que le défunt archevêque, "digne interlocuteur de nombreux présidents, a placé l'Orthodoxie au rang qui lui revient aux Etats-Unis et crée une structure organisationnelle puissante qui constitue l'élément indispensable à la survie et au soutien de la communauté grecque de la Diaspora, ainsi qu'à la promotion des thèses grecques".

De son côté, le Premier ministre, Costas Caramanlis, a mis l'accent sur le fait que "Mgr Iacovos, vaillant pasteur de la communauté grecque d'Amérique, est resté jusqu'a son dernier souffle le défenseur des droits de l'Orthodoxie et de l'Hellénisme, jouissant en outre d'une grande estime tant dans le monde intellectuel et spirituel qu'auprès de la société américaine où il a défendu avec ardeur les questions nationales".

Le président du PASOK, Georges Papandreou, après avoir fait part de ses condoléances, a souligné que Mgr Iacovos fut "pendant des décennies le guide de chaque immigré grec en Amérique, un point de repère solide, avec une présence et une action intense pour la promotion des questions nationales et une contribution particulière à la lutte pour le règlement de la question chypriote".

"L'Hellénisme et l'Orthodoxie pleurent aujourd'hui la perte d'un chef spirituel digne, une des grandes figures de proue de l'Orthodoxie du XXe siècle", a déploré le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Panagiotis Scandalakis, alors que l'archevêque d'Athènes et primat de l'Eglise de Grèce, Mgr Christodoulos, a déclaré que la mort de Mgr Iacovos "prive l'Eglise d'un combattant dynamique du Bien et accentue la pauvreté spirituelle du monde des personnalités de valeur et de principes".

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire