Jeux Olympiques d'Athènes : la fête après le ménage

Le Comité organisateur "Athènes 2004" lance ce soir la campagne officielle pour le volontariat des Jeux Olympiques de 2004. Alkistis Protopsalti, Marios Frangoulis et Dionysis Savvopoulos devraient donner l'exemple avec un grand concert gratuit au Stade couvert du Centre Olympique (OAKA), mercredi 30 janvier. Une fête qui devrait faire oublier les soucis causés par les démissions en série des cadres du CO Athènes 2004 et les contrôles annoncés de l'Union Européenne.

A peine le Président du comité coordinateur pour les JO d'Athènes du Comité Olympique International, Denis Oswald a quitté la Grèce que les ennuis ont repris le dessus. Pourtant M. Oswald avait cette fois accordé un satisfecit clair au Comité grec sur l'avancement des travaux, même s'il rappelé que toutes les marges étaient épuisées et exprimé quelques réserves ici et là, notamment en ce qui concerne les infrastructures d'accueil.

Le jour même trois cadres du Comité "Athènes 2004", et pas des moindres, démissionnaient. Il s'agit de Théodoros Giannakopoulos, directeur général des travaux olympiques, du conseiller de Mme Aggelopoulou, présidente, Dimitris Leonidopoulos, et de Mme Eleni Papaconstantinou, directrice des infrastructures et des installations. Les trois démissionnaires ont évoqué des raisons de "sensibilité", mais il semble qu'ils ont été poussés vers la sortie après la fuite d'un document "sensible" (évidemment) que le chef de l'opposition Costas Caramanlis a porté devant le Parlement. Mme Aggelopoulou n'a pas exclu que d'autres cadres soient éloignés de l'organisme. Le rééquilibrage des rapports de force et d'influence entre le gouvernement et le Comité "Athènes 2004" n'est pas prêt d'être établi, ce dernier étant jugé trop autonome et impérial par certains membres du gouvernement.

Le document présenté par M. Caramanlis consistait principalement en un tableau d'avancement des travaux coloriés en fonction du retard pris : rouge retard critique, jaune moyen et vert hors de danger. Or, selon le document, sur 41 chantiers, 15 étaient en rouge, 10 en jaune et 15 en vert.

Le ministre de la Culture en charge des JO, M. Venizelos a initialement douté de l'authenticité du document avant de se raviser et de donner un ton plus politique dans sa réponse. M. Karamanlis s'attirait aussitôt après un tir groupé de M. Vénizelos et du ministre des Travaux publics Mme Papandreou, l'accusant de ne pas soutenir la préparation olympique et d'utiliser à des fins démagogiques un document rédigé par un conseiller technique, "imprécis" et "arbitraire".

Il se trouve que la direction du CO Athènes 2004 a reconnu l'authenticité du document et s'est empressée de mettre de l'ordre dans ses rangs, mais les "mauvaises langues" soutiennent que les têtes des trois démissionnaires ont été demandée par le gouvernement.

L'ambiance risque d'être encore plus tendue dans les prochains jours avec la Commission Européenne qui commence à s'intéresser de plus près au respect des procédures pour les appels d'offres ; plusieurs marchés auraient été attribués directement aux opérateurs sans passer par un appel d'offres. Sont notamment visées les études confiées à l'architecte espagnol Santiago Calatrava d'un montant de 1,17 millions d'euros.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire