Relations Greco-turques

4 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Relations Greco-turques

En fait voilà,

Depuis quelques temps déjà, je remarque qu'il existe une dynamique positive visant à "normaliser" les relations entre la Grèce et la Turquie. En soit, c'est un bonne chose car c'est vers cette finalité que la logique veut que nous allions.

Mon problème est le suivant et je pense qu'il concerne pas mal de grecs :

Je me sens un peu perdu lorsque je vois la tournure que prennent les choses. En effet, du jour au lendemain nous avons oublié nos expériences passées avec nos voisins et nous voulons arracher coûte que coûte cette "entente" entre nos deux pays. Moi, je veux bien mais pourquoi mettre la charrue avant les boeufs? N'est t il pas prioritaire de s'arranger sur les différents prioritaires?

- Grecs de Constantinople
- Droits souverains grecs, sur le plateau continental en mer Egée.
- Invasion turque à Chypre.
- l’espace aérien grec de 10 milles.
- l’extension des eaux territoriales grecques à 12 milles nautiques serait considérée comme un «casus belli».
- la Turquie revendique des droits souverains sur des territoires grecs (ex : Imia).
- Imvros et Ténédos.
- l'école théologique à Chalki.
- …

Aujourd'hui pendant tout le journal TV de ERT on a vu l'inauguration en grandes pompes du gazoduc reliant la Turquie à la Grèce.
Nos premiers ministres respectifs avaient l'air d'être les meilleurs amis du monde. Ca vous parait logique?
Je suis peut être dans le faux aussi n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez. C’est une situation inconfortable je trouve…limite du dilemme.

profil sans photo
pour l'avenir tout est dans le devoir de mémoire

pour l'avenir tout est dans le devoir de mémoire

il n'y a qu'en admettant précisément les tragédies du passé qu'on les laisse à l'histoire et à al paix et qu'on les elève aux extrémistes

tu as raison c'est un raprochement où on veut éviter de parler de tout ce qui fache

alors que le modèle devrait être la france et l'allemagne qui parlent très précisément du passé ou des problèmes bilatéraux, la grèce et la turquie ne le font pas; on pense que certaines politiques vont suffire mais ca ne suffit pas.

en grèce on considère comme nationaliste toute personne qui s'offusque contre le fait que l'ont ne mette pas l'indemnisation des grecs d'istanbul et le statut d'autonomie d'imbros et tenedos (baffoué mais prévu dans le traité de lausanne) et chypre au coeur des discussions

c'est ridicule car si les officiels et les pacifistes ne parlent pas des problèmes sensibles, qui va en parler? les extrémistes et autrs

il y a un côté inhumain à ce rapprochement qui piétine toutes les victimes du présentou de l'histoire; ce n'est pas comme ça qu'on rpépare l'avenir

tant qu'il n'y aura pas une grand commission gréco-turque qui se penchera sur la souffrance des grecs et des turcs EN TANT QUE PERSONNES , avec chiffres précis, mea culpa etc etc, tant pour les drames au cours del'histoire qu' aujourd'hui, eh bien l'abscès ne sera pas crevé

on n'en prend pas le chemin puisque j'ai entendu parler d'un accord visant à supprimer tout ce qui peut heurter la sensibilité du voisin dans les livres dhistoire : est à dire qu'on ne parlera plus des massacres, des souffrance, on crachera donc à la mémoire des victimes. C'est digne de pays incultes barbares et dictatoriaux méprisants de leur population.

profil sans photo
Re: pour l'avenir tout est dans le devoir de mémoire

Je suis tout à fait d'accord : ce n'est pas en "oubliant" ce qui fâche qu'on se réconciliera. L'actualité le montre pourtant très bien (voir les relations actuelles entre le Japon et la Chine qui se sont déteriorées suite à des références historiques déformées).
Malheureusement, la Turquie ne semble pas prête à assumer son histoire... et pas seulement à l'égard de la Grèce (voir la non-reconnaissance du génocide arménien).
C'est vrai que l'amitié franco-allemande est un modèle à suivre. L'Allemagne a construit récemment un mémorial impressionnant sur l'holocauste à Berlin. Je n'imagine malheureusement pas un monument équivalent au centre d'Ankara ou d'Istambul avant de nombreuses années (décennies ??)

Quant à la soi-disant amitié nouvelle entre la Grèce et la Turquie, je crois qu'elle est en fait le fruit de :
- la volonté turque d'intégrer l'UE,
- des pressions inavouables de la part des grandes puissances sur le gouvernement grec pour accélérer cette amitié, quitte à la bâtir sur des fondations fragiles (pressions inavouables parce que l'Angleterre veut maintenir ses énormes bases militaires à Chypre et parce que les Etats Unis veulent multiplier les états à sa "botte" au sein de l'UE).

Mais j'espère me tromper. J'espère que contrairement à ce qui s'est passé au lendemain du séisme qui a frappé la Turquie, le rapprochement greco-turc s'accompagnera de gestes réels et vérifiables (je ne parle pas de gazoducs ou de poignées de mains).

profil sans photo
Re: pour l'avenir tout est dans le devoir de mémoire

L'amitié greco turque si elle était sincère et vérifiée dans la réalité je m'en réjouirais,mais ne trouvez vous pas qu'il y a quelque chose qui cloche,

Un gazoduc règlerait tout le contentieux existant entre les deux pays?

Evidemment me dira-t-on, on commence par cela et les autres problèmes se règleront dans le temps puisque le climat de paix est revenu.(la manipulation psychologique fait son effet)

Donc il faudra attendre, et puis je le crains, rien ne se règlera sur le fond mais qu'importe après tout puisque du passé nous ferons table rase.

Quelle malhonnêteté! J'attends, pourquoi pas, des actes de rédemption de la part des dirigeants turcs pour les massacres perpétrés en Grèce pendant l'occupation turque

J'attends le règlement des différends énoncés par Milo qui a abordé le sujet sur cette "entente", et notamment le problème des grecs de Constantinople.

La reconnaissance par les dirigeants turcs de la république Chypriote avec le règlement de tous les problèmes engendrés par l'invasion turque, la restitution des biens des chypriotes grecs.

Oui cette amitié parait fabriquée, certainement sous la presssion des pays européens la grande Bretagne en tête et surement les Etats Unis.

Ne peut on y voir dans cette entente une possibilité pour la Turquie d'intégrer plus rapidement l'Union Européenne.(bien d'accord avec Pierre)c'est une technique comme une autre. Et les droits de l'homme alors non respctés en Turquie actuellement?

Que dire, sinon que Monsieur Erdogan est un homme de si bonne volonté !N'est ce pas?qu'il prouve qu'il est un homme de paix véritable.

Je crains une tromperie magistrale et scandaleusement honteuse!Je ne demande qu'à croire que l'avenir me donne tort.

Ça pourrait aussi vous intéresser...