continuité de l'hellènisme

55 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
continuité de l'hellènisme

les grecs modernes descendent ils des grecs anciens?

Il y a t il une continuité génétique?

J'ai besoin de vos avis

merci

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

à vos ADN les gars

profil sans photo
operation du st esprit

ne je t'explique comment ca s'est passé :

il y a eu le sgrecs anciens, puis ils ont tous disparu

et un jour, plusieurs siècles après les habitant de Chypre, du POnt de Crète, d'asie mineure, de Grèce continentale, des îles, qui parlaient une autre langue, se sont mis tout d'un coup à parler des dialectes grecs, par l'opération du st esprit

ne le prend pas mal mais c'est une question qui m'agace un peu

il y a forcément eu des mélanges mais ca il y en avait déjà dans l'antiquité et dans presque tous les peuples mais il y a forcément aussi une continuité,

Je pense que la situation des grecs est comparable à celle des arméniens, des kurdes, des hébreux, c'est à dire des identités qui subsistent et sont transmises par tradition familiale malgré les mélanges qui existent forcément et encore heureux qu'ils existent

la seule question qui s'est posée est celle des invasions slaves et albanaises du moyen âge mais jamais personne n'a su expliquer par a+b comment, si certaines théories étaient vraies, les Grecs ottomans avaient encore une identité grecque

la preuve ce sont tous ces dialectes grecs archaiques différents du démotique ou de la langue religieuse et parlés dans des endroits très différents, de l'Epire jusqu'à Chypre ou au Pont

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

EFY je vais te repondre personellement ma famille du coter de mon pere est issue d ARCADIE region du centre du Peloponese ou mon village paternel est situe a plus de 1200 metre d altitude ou jamais les turcs n ont oser y mettre les pied car cetait un village de "Kleftes",dans les registres de notre eglise il y a toutes la descendance de ma famille paternelle qui debute au 8 eme siecle epoque de l empire byzantin ou le christianisme c est propager au fur et a mesure de sa puissance avant ca nous etions surement paiens,ideolatre des 12 dieux de l olympe qui a perdurer encore lomgtemps apres l abniquite classique,idem du coter maternelle ou le nom de famille de ma mere nom de grand marchand byzantin datent lui aussi selon certain ecrit marchand byzantin existant au Musee byzantin d Athenes du 5 er 6 emes siecle

Par mon exemple personelle ou mes racines datent de plus de 1600 ans ,je crois que je repond a ta question concernant la continuite des grecs envers leurs ancetres

Il y a eu aussi une recherche genetique italienne sur un un squellette antique qui a demontrer qu il avait le meme ADN avec des cretois actuelles,si quelqu un a des infos sur ce sujet qu il les fasse diffuser

Mais le meilleur exemple de notre continuiter est notre langue de tout temps parler sur notre territoire et cela depuis l antiquite

A+

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

D'après ce que je sais, les anciens grecs étaient d'un autre type racial (brachycéphale) que les grecs actuel. Es qu'on a besoin de réferences si lointaines pour exister, évidament non. Les grecs actuels forme un vrais peuple uni.

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

dassy un anthopologue comme broca disait que les grecs anciens étaient pour certains brachycéphales, pour d'autres dolichocéphales

encore une fois, l'identité des grecs actuels n'est ombée ni de mars ni de vénus

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

oolalala et la langue alors? les Mycéniens déjà disaient "anthropos", "basileos", etc .... et on le dit toujours actuellement ... en grande partie le vocabulaire des peuplades primitifs nous sont gardés donc il ne peut pas y avoir de rupture ....

ces histoires de brachycéphales et de dolichocéphale a été servi dans l'idéologie nazie et de leur pure race! Seul le language compte et on a rien à prouver.

profil sans photo
c'était simplement une question!!

merci pour vos réponses,

je tiens à dire que dans mes questions je n'ai pris en aucun cas parti, c'étaient seulement des questions... legitimes je pense, bien qu'elles agacent...

Ce sujet irrite et fera toujours débat...

Bref en fait j'avais besoin d'eclairecissement pour un exposé que j'ai a faire sur ce theme.

oui alex j'en ai aussi entendu parlé du squelette et aussi d'une maladie du sang repandue en mediterranée la THALASSEMIE...

Bref ce qui sont pour la theorie de FALLMERAYER ou contre peu importe si vous connaissez des sites internet sur ce sujet?...

Merci d'avance

TA LEME

profil sans photo
Re: c'était simplement une question!!

Pardon d'avoir montré de l'irritation mais même en UE la communauté grecque est toujours victime d'hostilité des autres communautés Balkaniques hostiles en particulier avec les Albanais. Et justement la continuité de l'héllénisme est un sujet dont on a bcp souffert ...

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

Les grecs actuels ne descendent pas des anciens grecs mais en partie de Byzance. Cela tous les anthropologues vous le diront. Et puis si chaque grecs fait le test de demander l'origine de ses grand-parents ou arrière grand-parents, ils seront étonnés des réponses.

profil sans photo
Re: continuité de l'hellènisme

Pour EFY et tous ceux qui onr encore des doutes

La thèse de Fallmerayer à la lumière de l'évidence génétique

Jacob Fallmerayer a fait une polémique au 19ème siècle en proposant que la nation hellénique avait péri dans le moyen age par le mélange avec des Slaves et des Albanais.

Nous sommes actuellement, grace a l'évidence génétique,capable de descrediter cette thèse
les Slaves sont reconnus a avoir un haplogroup spécifique R1a de Y-chromosome, ou HG3, ou Eu19.

Ceci atteint des fréquences les plus elevees de 50% chez les Polonais et diminue de manière significative dans les populations non-Slaves.
Les « Macédoniens » de la FYROM, la population slave voisine du nord de la Grèce ont des fréquences de R1a de 35%.

Nous devons avertir que R1a lui-même n'est pas un marqueur slave.
Ceci signifie que n'importe quel ordre particulier de R1a pourrait, ou ne pourrait pas être d'origine slave.

Mais, une population qui s'est mélangée aux Slaves est susceptible de montrer des fréquences relativement élevés de R1a.

Ornella Semino a publie une étude en la Science dans laquelle les fréquences de R1a (qu'elle appelle Eu19 sont données dans diverses populations.

Les Grecs ont une fréquence de 11.8% et est l equivalent a du 1/6 ans de la fréquence des Hongrois qui ont la plus eleve en Europe qui est a 60%.

Les Hongrois ne sont pas des Slaves, mais du point de vue génétique ils pourraient très bien être d'origine slave, converti linguistiquement par les Magyars asiatiques.

Les Polonais sont 56.4% ont ont la fréquence la plus eleve des populations slaves.
Nous devons noter que les groupes slaves antiques à l'heure des dispersions slaves ont eu probablement encore des fréquences plus élevés de R1a.

Après tout, Polonais et Hongrois sont eux-mêmes seulement partiellement slaves d'origine, et est le résultat du mélange d'un élément principalement slave avec un pré-Slave indigène.
En conséquence, il est probable qu'à l'heure de leurs migrations, les Slaves aient eu encore des fréquences plus élevées de R1a.
.
Par exemple, la fréquence chez les Syriens est une fréquence de 10%, près de celle de la Grèce, dans le Saami en Scandinavie il est de 10%, les Turcs à 6.6% et dans les Albanais sont a 9.8%.
On le trouve même chez les Néerlandais, d une fréquence de 3.7%, une population qui a été en grande partie inchangée par n'importe quelle incursion slave.

Étant donné que la Grèce est plus près du secteur où R1a a probablement commencé, il est très probable que les lignées de R1a aient fait partie des premiers éléments de population des Balkans. Ainsi, nous savons que la fréquence de 11.8% de R1a chez les Grecs est d'origine pré-Slave.

Nous savons également que les Slaves antiques ont eu des fréquences au-dessus de 50%.

Il est difficile de mesurer les pourcentages exacts, mais je donnerai une conjecture instruite, que 5% de lignées de R1a en Grèce sont d'origine slave, alors que les Slaves antiques avaient dans une fréquence de 75%.
L'image n'est pas beaucoup différente si nous changeons ces nombres, mais ils suffiront a l heure actuelle.

En conséquence, l'influence slave en Grèce s'avère être environ de 7%, un pourcentage exact pour que ce qui etait donnée par Vasiliev dans son histoire de l'empire bizantin basé sur des considérations démographiques.

Une meilleure résolution employant des marqueurs distinguant des chromosomes de R1a pourrait nous fournir l'information additionnelle.

Mais, la conclusion semble inévitable, que la contribution des Slaves au patrimoine héréditaire grec est très limitée, certainement pas assez pour éteindre la nation hellénique noble que la theorie que Fallmereyer avait proposé.

Définition de haplogroupes : ce sont les branches sur l'arbre des premières migrations humaines et l évolution génétique. Haplogroups sont défini par des mutations génétiques ou "des marqueurs" trouvés dans le chromosome Y et la mise à l'épreuve du DNA. Ces marqueurs lient les membres d'un haplogroup depuis la première apparition du marqueur dans l'ancêtre commun de ce groupe a la situation actuelle du groupe. les Haplogroups ont souvent une relation géographique.

Quand la genetique balaye toutes les propagandes falsificatrice de notre histoire

A voir aussi sur ce site http://www.answers.com/topic/jakob-phili...

Ornella Semino (Université de Pavie) dirige une equipe internationale de chercheurs sur l etude de l histoire du chromosome humain a l
Université de Pavie

Et pour ceux qu ils veulent prouver que les europeens sont africains d origine

Ornella Semino (Université de Pavie) et Peter Underhill ont analysé le chromosome Y de 1007 européens de 25 nationalités différentes. Ils auraient mis en évidence l'existence de 10 pères chez 98 % de ces européens.

80 % des chromosomes Y de ces 1 007 européens proviendraient du paléolithique moyen et supérieur, 20 % seulement des hommes arrivés en Europe plus tardivement au Néolithique.

Ils auraient également mis en évidence 3 vagues migratoires :

la première il y a 40 000 et qui correspondrait à l'Aurignacien

la deuxième vers 22 000 ans et qui serait associable au Gravettien

et enfin la troisième, remontant à 9 000 ans en plein Néolithique.

a voir sur le site http://australie.uco.fr/~cbourles/Genera...

Pour Sakellario quand je te disait que les italiens travaillent a fond contre tous les falsifications de l histoire en voila une preuve

Pages

Ça pourrait aussi vous intéresser...