Appel au boycott de La saison de la Turquie 2009-2010 en France

40 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
illusoire

Avec qui veux tu faire la paix éternelle ? Tout le monde sait que le vrai pouvoir en Turquie est détenue par l'armée et non par les politiques. Elle en a cure et montre sa toute puissance à notre frontière orientale.
En tout, c'est pas pour demain l'amitié grecoturque.

profil sans photo
Re: Rep bravo sieur Giorgos

je vous présante mes féllicitation GIORGOS .la premier fois que je lie un grec raisonable 100 fois BRAVO

profil sans photo
Re: Au sieur Giorgos, dernier courrier.

[i] M.
Pour moi, « regarder en avant », c’est le départ de l’armée turque d’occupation de Chypre, après 35 ans.
L’exemple l’ « exemple la France et l’Allemagne» ne me convient pas : l’Allemagne n’occupe plus l’Alsace et la Lorraine.
« L’état actuel » de la Grèce, qui vous préoccupe, dépend de son peuple, qui élit démocratiquement ses représentants. N'habitant pas la Grèce, ni vous ni moi, il nous est difficile de percevoir la sensibilité et les choix de nos congénères. Leur évolution se fait sans nous. Je suis totalement d’accord avec vous sur l’indigence de la diplomatie hellénique, est encore plus lorsque l’on la compare à la constance, l’intelligence, et le nationalisme de la diplomatie turque, qui est exemplaire à tous points de vue, même quand il s’agit de défendre des causes indéfendables (l’ambassadeur qui a quitté la France parce qu’on avait inauguré à Marseille, en un lieu privé, un monument aux victimes arméniennes…)
Après la catastrophique IVème croisade, pervertie, qui donna le premier coup mortel à Constantinople, les croisés sont repartis, devant la réaction de l’empire de Trébizonde (Trapézous est devenue Trabzon, et il n’y a plus qu’un seul chrétien, grec ou arménien, dans cette ville si importante dans notre histoire).
Les colonels-dictateurs responsables de la catastrophe de Chypre ont été jugés, et condamnés par la justice de leur pays. Mais, excusez-moi de me répéter, les soldats et gradés des troupes d’invasions et d’occupation turcs à Chypre, qui ont fait disparaître tant de civils (les agnoouménii) et tué des prisonniers de guerre, de jeunes Chypriotes de la garde civile, qui défendaient leur patrie, ont-ils été jugés ? Quel est l’honneur et la gloire d’une armée de débarquement très bien équipée, très bien entraînée, contre la petite garde civile de Chypre ?
Notre histoire, comme « meilleur habit du dimanche » (la formule est exacte et belle)existe. Pour l’Antiquité et l’époque Alexandrine elle est souvent mieux connue par les étrangers. Un millénaire d’histoire byzantine passe pratiquement à la trappe : en Europe latine et catholique, en Turquie où les cités grecques sont dites romaines (je l’ai entendu deux fois, par deux guides différents, les deux fois où je suis allé à Éphèse) et, pour tout ce qui est byzantin encore vivant, considéré comme "dangereux" (1955, le patriarcat « roum », l’école de théologie orthodoxe de Prinkipo).il a fallu un siècle pour que la jeune et nouvelle Grèce combatte, contre la Turquie, pour – au final – perde le Pont, l’Asie Mineure, la Thrace orientale, et ces trois villes majeures de notre histoire : Constantinople, Trébizonde et Smyrne…
Si la Turquie rentre en Europe (la Grèce, petit pays apeuré, fait mine de ne pas s’y opposer, malgré l’occupation de Chypre) elle sera en une génération turquifiée : l’immigration dans ce pays où la paysannerie a considérablement régressé, qui ne fait plus d’enfants, qui n’a pas de lien politique réel avec sa diaspora qui pourrait pourtant le servir et l’aider, confinera les Grecs dans les villes (ce qui correspond à notre nature profonde) et les poussera à émigrer vers l’Europe occidentale.
[/i]

profil sans photo
Re: illusoire

Ne crois pas que les turcs ne savent pas qui a le vrai pouvoir en turquie. Et crois-moi, de l'autre côté de la frontière il y a beaucoup de gens qui sont contre cela et font beaucoup pour la démocratisation de ce pays.
Et biensûr, si chacun reste dans ses positions l'amitié greco-turque ne sera qu'un rêve. Mais si on essaye pas on aura rien au bout du compte.

C'est très facile à chaque fois de se réferer à l'histoire et dire que les turcs nous ont fait tellement de mal. Nous les grecs on a fait du mal à d'autres aussi à d'autres moments de l'histoire, et surtout à nous mêmes! Tu oublies la guerre civile? Makronissos? La dictature? La liste est très longue rien pour le 20ème siècle.

Pour y revenir : le peuple turc c'est des gens très bien qui aiment la Grèce. Les politiciens et militaires c'est une autre histoire. Avec la haine on construit rien. Regarde l'Irlande du nord, toute cette haine à quoi elle a conduit? A rien!! Tu veux que dans 30 ans encore la Grèce depense un budget énorme pour des achats militaires alors que nous avons besoin d'hopitaux et des écoles? Alors que nous avons besoin d'indsutries pour arrêter enfin tout importer de l'occident et des US?

PS: J'ai fait mon service militaire à Kos ou les gens râlent ("on a les sales turcs en face et l'état ne nous protège pas) et de l'autre côté ils font un business monstrueux avec les turcs avec les touristes qu'ils ramènent en face. Je te parle même pas des commercants turcs de Smyrne qui boivent de l'eau au nom des ïliens grecs qui débarquent pour faire leur courses là bas. Ou encore (la honte!!!) des habitants des îles du Dodécanèse et ailleurs qui travaillent main dans la main avec les passeurs turcs qui ramènent les clandestins dans leurs ïles (ils renseignent les turcs sur les patrouilles des bateaux grecs et le soir allument des feux sur les plages). Je pourrais donner d'aures exemples mais je m'arrête là.

Et le webmaster qui me traite de traître j'aimerai bien savoir, il a fait son service militaire envers maman patrie????

Arrêtons enfin d'être hypocrites avec la turquie, quiconque a parlé et discuté avec des turcs (je parle des gens cutlivés qui ont un certain poids en turquie et pas avec le voisin qui a le kebab en face) voit très bien que le peuple turc c'est des gens très bien et pas les "ennemis"qu'on veut bien nous faire croire.

A bon entendeur....

profil sans photo
Re: pourquoi pas ?

Je suis d'accord avec toi qu'il faut jeter les bases d'un dialogue constructif entre les deux rives de la mer Egée pour une meilleure compréhension mutuelle. Mais, j'ai l'impression que tu te braques beaucoup trop sur les pages noires de l'histoire contemporaine de notre pays. Si l'on fait une rétrospection, on se rend compte que celui-ci a été longtemps sous la tutelle des puissances garantes de notre indépendance qui n'accordaient que peu de place à la liberté et aux droits de notre peuple.
Je crois que la Grèce peut trouver sa place dans la construction européenne.
Si elle appuie la candidature de la Turquie dans l'UE, c'est que pour une paix durable s'installe permettant des relations amicales de bon voisinage pour les générations futures.
Mais, est ce que la Turquie est prête pour cela ?

profil sans photo
Liberté pour Chypre

Tout cela est malheureusement vrai.
Les Turcs demeurent les Nazis du Proch Orient.
La Turquie occupe, tue, détruit et annihile les cultures et les peuples dont le peuple chypriote.
La Turquie est avide de nouveaux territoires et de conquêtes.
La Turquie s'illustre dans le meurtre à l'arme blanche des prisonniers faits sur les territoires qu'elle envahit.
La Turquie excelle dans le nettoyage ethnique. Hitler s'est inspiré de son exemple selon ses propres dires.
La Turquie occupe une aprtie importante de Chypre. La Turquie occupe l'Union Européenne en toute impunité.
Vous, lecteur, êtes l'unique recours du peuple Chypriote pour son autodetermination et sa liberté.
Engagez vous pour la libération de Chypre des forces d'occupation turques.

profil sans photo
Re: A la Chambre des Communes, du royaume dont elle était une c

[i] [b][u]28 June 1978 → Commons Sitting → FOREIGN AND COMMONWEALTH AFFAIRS
Cyprus (Turkish Forces)[/u][/b]
HC Deb 28 June 1978 vol 952 cc1367-8 1367
§ 2. [b]Mr. Norman Atkinson[/b] asked the Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs what progress he has made in regard to the withdrawal of Turkish troops from Cyprus; and if he will make a statement.
§ [b]The Minister of State, Foreign and Commonwealth Office (Mr. Frank Judd)[/b] The withdrawal of a further 800 Turkish troops from Cyprus was announced in mid-April. However, my right hon. Friend does not think it possible to divorce this question from the Cyprus problem as a whole, over which the Government support efforts by the Secretary-General of the United Nations to reconvene intercommunal talks.
§ [b]Mr. Atkinson[/b] Is my hon. Friend aware that the Prime Minister of Turkey, Mr. Ecevit, has said that the withdrawal of Turkish troops from Cyprus is not possible in the absence of progress being made in the renewal of arms deliveries by the United States to Turkey and of some progress being made among the international finance institutions towards additional economic assistance for Turkey? Therefore, will he ask my right hon. Friend the Foreign Secretary to take an initiative, in view of President Kyprianou's statement that he is now in favour of the demilitarisation of Cyprus? Co-ordination and timing are vital, and my right hon. Friend could assist.
§ [b]Mr. Judd[/b] For the record, it should be said that at one time the Turks had about 40,000 troops in Cyprus. Withdrawals totalling about 15,000 have been announced at various times. There were 800 withdrawals when the Turkish proposals for Cyprus were made in mid-April. I can assure my hon. Friend that the British Government's view is that both sides to the dispute must show flexibility. That has been urged by my right hon. Friends the Foreign Secretary and the Prime Minister on both Mr. Ecevit 1368 and President Kyprianou during their recent visits to London.
§ [b]Mr. Hurd[/b] Are we not drifting again into quite serious danger? The Turks are indignant about the arms embargo and the Greek Cypriots are refusing to accept the Turkish proposals even as a basis for negotiation. Will the hon. Gentleman be more clear about what Her Majesty's Government are doing to get talks going either through the EEC or direct as a guarantor?
§ [b]Mr. Judd[/b] I am sure that the hon. Gentleman would be the first to say that it is not for us to tell the United States Congress how to behave over the arms embargo. That is an American matter. We are deeply concerned about not only Cyprus but strategic and defence issues in the Mediterranean. We are also concerned about other disputes and their implications for Turkey and Greece. For all these reasons we want to speed peaceful settlements in the area. We are urging flexibility and imagination on all parties to the dispute. We believe that the way forward is to support the Secretary-General in the initiative that he has taken and to bring home to the parties in Cyprus that there can be no lasting solution without their commitment.
[/i]

profil sans photo
Merci à Info-Grèce

Merci à Info-Grèce de relayer l’appel au boycott de la saison de la Turquie en France.

Ceux qui ont choisi de souiller la tour Eiffel par les couleurs turques sont de la même engeance que ceux qui, en 1999, dans le cadre d'une offensive de l'OTAN sans mandat onusien, ont applaudi aux bombardements de Belgrade par l'aviation turque. La Serbie à peine sortie de la nuit ottomane, et après avoir vaillamment combattu à nos cotés durant les deux guerres mondiales se retrouvait aux prises avec les héritiers des collabos et convertis de la Porte et sous les bombes de ses anciens bourreaux non repentis. Enfants de la Grande Révolution, qui se devaient de porter haut l’idée de nation contre les empires, qui se devaient de marcher dans les pas de Guiseppe Garibaldi et de Lord Byron, qui avaient appris de Jaurès à conjuguer patriotisme et internationalisme, ils se sont avérés, zélateurs d’une Turquie bras séculier de l’hyperpuissance, être les héritiers d’Adolphe Tiers et de Robert Brasillach.

Tirons les enseignements de ce qui se passe aujourd’hui dans la zone arabe de l’ex Empire ottoman où se rejoue le drame qui s’est déroulé en Asie mineure le siècle dernier. La tentative des chrétiens d'Orient pour devenir des citoyens à part entière a échoué. Leurs luttes aux cotés des musulmans contre le colonialisme et l'impérialisme turco-ottoman puis occidental, leur promotion de l’arabité, la création des partis laïques et progressistes panarabes, socialistes et communistes, dont ils sont largement à l’origine, ne produit plus l'effet escompté. Ils avaient tout de même tant bien que mal globalement échappé pendant quelques décennies au funeste sort des communautés chrétiennes d'Asie mineure, arménienne, grecque, syriaque et nestorienne dont la destruction fut totale. Le même ressentiment qu’avait provoqué les «tanzimat» au 19ème siècle en Asie mineure auprès des musulmans qui ne supportaient pas de voir juifs et chrétiens accéder aux mêmes droits est à l’œuvre aujourd’hui dans le monde arabe. C'est la notion d'islamité qui remplace peu à peu celle d'arabité, cette dernière supposait une communauté de destin entre chrétiens et musulmans, la notion d'islamité suppose l'éviction des chrétiens. C'est ce qui se passe aujourd'hui en Mésopotamie et en Palestine. En Egypte c'est la recrudescence des pogroms contre les coptes.

«Pour nous c’est terminé, ce que nous voulons maintenant c’est votre salut» tel est le vœux d’un exarque alépin à notre adresse. Aujourd’hui que les chrétiens d’Orient ne sont plus que des «indiens d’Amérique» qu’il faudra bientôt mettre dans des réserves, que les juifs du monde arabe ne sont plus, que le monde musulman est retourné à l’obscurité, je crains que ce ne soit bientôt nous, les européens, qui remplissions le rôle jadis dévolu aux chrétiens d’Orient. Un rôle de modérateur, de transmetteur, de passeur, le tout dans une position inconfortable de soumission et de persécution.

Eh bien non, il n’y a pas de fatalité, ne sortons pas de l’histoire, il nous faut nous ressaisir, d’autant plus qu’il est vain de déposer dans l’islam les ferments de la laïcité et des Lumières, cela ne prend pas. L’humanisme antique a pu être distillé dans le christianisme. Que faire avec le Coran inverbation de Dieu, livre incréé selon le dogme, donc anhistorique ? Que faire avec le «beau modèle» à imiter en tout point, l’exécrable Mahomet ? Sur cette question et uniquement sur cette question Atatürk avait raison.

Je suis triste quand je vois les pathétiques efforts des arméniens et autres petits enfants des victimes de la barbarie turque œuvrer pour que la Turquie fasse amende honorable. S’ils doivent cela aux morts afin de leurs offrir une sépulture, ils perpétuent par la même occasion la tradition chrétienne de rédemption en voulant réintégrer la Turquie dans la communauté des hommes. C’est un présent immérité, une grâce qu’ils lui rendent. Puisque la Turquie s’obstine dans la négation et persiste dans de nouvelles infamies, ne vaut-il pas mieux la laisser continuer à errer dans une damnation éternelle ?

Ceux qui croient à une pacification par le processus d’adhésion de la Turquie à l’Europe font preuve d’irénisme. Croire que la Turquie consentira à des délégations de compétences ou à des transferts de souveraineté est utopique. Elle ne rentrera en Europe qu’en position dominante, lorsque le nombre d’habitants de la Turquie ajouté à celui des turcophones d’Asie centrale et à celui des musulmans d’Europe le lui permettra.

Toute concession octroyée à la Turquie est assimilée à un signe de faiblesse. En 1996, la conflagration gréco-turque évitée de justesse après l’invasion de l’îlot d’Imia, ainsi que la revendication de mille, puis de trois mille îles grecques, sont intervenues juste après l’entrée en vigueur du protocole d’Ankara qui supprimait les barrières douanières entre la Turquie et l’Union européenne ce qui correspond à l’entrée de la Turquie dans l’ancienne C.E.E. L’Union européenne fait fausse route. Sa croyance en la fin de l’histoire et en la fin des nations est une hérésie, une faute. Elle nous désarme.

La Russie nous montre le chemin. La Turquie qui armait et entraînait l’armée géorgienne, avant l’intervention russe en août 2008, a parfaitement compris le message. Le récent et inquiétant rapprochement russo-turc n’est dû qu’à la démonstration de force de la Russie. Avec elle, aujourd’hui, la Turquie file doux. La guerre de Géorgie nous a aussi probablement évité une nouvelle guerre de Crimée autour la question de la flotte russe à Sébastopol. Honteuse guerre de Crimée et honteuse coalition dans laquelle les britanniques nous ont embarqué aux cotés des ottomans et sans laquelle la Russie aurait probablement rendu à l’Europe l’une de ses plus glorieuses capitales, Constantinople. Je ne sais pas si la troisième Rome a abandonné le dessein de replacer la croix orthodoxe au sommet de la coupole de Sainte-Sophie, mais son besoin d’accès aux mers chaudes est une certitude.

Boycotter la saison de la Turquie c’est le début de la raison, c’est se comporter en homme libre, en le faisant Info-Grèce contribue à sauver l’honneur de la France et de la Ville lumière.

profil sans photo
Je felicite le CCAF de leur attitude responsable

Annulation de la manifestation devant la Tour Eiffel

[b]CCAF (Conseil de coordination des organisations arméniennes de France)[/b]

Choqué par l’illumination de la tour Eiffel aux couleurs du drapeau turc, le CCAF avait appelé a une manifestation de protestation contre l’encouragement au nationalisme criminel de cet Etat que représente cette initiative. C’est en effet au nom de ce drapeau turc qu’a été commis le génocide des Arméniens, que se poursuit le négationnisme, qu’ont été massacrés les Grecs et les Assyro-Chaldéens, que sont opprimés les Kurdes, et que la moitié de l’île de Chypre, membre de l’Union européenne, est occupée.
Cette initiative est cependant aujourd’hui en butte à des tentatives de récupérations politiques par des mouvements d’extrême droite à des fins xénophobes et anti-islamiques. Pour éviter le moindre risque d’amalgame et la dénaturation de ses objectifs, le CCAF a pris la décision de renoncer à cette manifestation. La mobilisation du CCAF ne vise ni l’islam ni le peuple turc, mais au contraire l’exaltation dangereuse du nationalisme, du fanatisme et ses conséquences pour la paix entre les peuples.
Le CCAF dénonce néanmoins cette initiative d’illumination de la Tour Eiffel qui constitue une offense à toutes les victimes du nationalisme turc.
CCAF (Conseil de coordination des organisations arméniennes de France)

Le 6 octobre 2009

Je trouve que le CCAF avec cette declaration repond aux critiques de certains de nos lecteurs

La mobilisation du CCAF [b]ne vise ni l’islam ni le peuple turc[/b], mais au contraire l’exaltation dangereuse du nationalisme, du fanatisme et ses conséquences pour la paix entre les peuples.

Et Info Grece ,la communautee grecque de France et la communautee armenienne ne veuleut pas que leur action soit recuperer par des tentatives de récupérations politiques par des mouvements d’extrême droite à des fins xénophobes et anti-islamiques

Je felicite a nouveau la responsabilite de nos representants

Critiquer la Turquie qui nie ses obligations de memoire officiellement n est pas critiquer le peuple turcs ou l Islam

Donc pour ceux qui montent tres vite sur leurs grands chevaux,vos reactions ne valent pas mieux que ces organisations politique extremiste qui essayent de s accaparer les actions de nos communautee armenienne et grecque

Concernant les differentes expos prevue,je trouve dommage que la France et son ministere de la culture est tomber dans le panneau de l amalganisme concernant l heritage grec ,armenien presenter comme heritage de la Turquie ou d anciens peuples disparus comme concernant la phrase litigieuse concernant les ioniens ,peuple qui a disparu

Les turcs appelle la Grece Yunanistan et les grecs ,Yunan ce que utilise aussi les arabes et les peuples indiens

La racine Yunan est la traduction en arabo perse de Ionien,et l Ionie,donc les turcs appelle les grecs de Ionien et la Grece est appelle l Ionie,car les Perses et les arabes furent en contact premier avec le monde grec a travers les Ioniens de l Asie mineure

Giorgos se genre d amalgame de peuple disparu durant l antiquite fait par le ministere de la culture turque est dommageable a l image de la Turquie,car nous savons tous que la Turquie est devenu la Patrie des Turcs en liquidants des peuples present depuis l antiquite durant tout le 20 siecles,ca date pas d y a 400 ans ou de l epoque antique

Thomas t a fait un rappel des exactions des different gouvernement militaro kemaliste durant tout le 20 siecle contre les grecs et armeniens,ils n ont ni respecter le traite de Lausanne ,traite internationalle que la Grece respecte plus que largement,vu les droits civique,culturel,religieux de nos musulmans grecs d origines turcs,pomaks ou tsigane de Thrace

la Turquie elle n a pas fsit son devoir vis a vis ces responsabilite envers le traite de Lausanne ,au lieux de ca differents pogroms,retours de taxes sur les dihmmis ottomans durant la deuxieme guerre mondialle ou c etait les chretiens qui paye l ardoisse a plus de 300 a 1000 pc par rapport aux autres citoyens musulmans alors qu elle se presentait pour un pays laic aux yeux du monde,un non sens comme elle n a a pas fait son devoir de memoire et de damande de pardon concernant les exterminations sur les armeniens et chretiens durant la pemiere guerre mondialle alors qu il etait allies des allemands et des bulgares vaincus

Je ne suis pas un Romios ,je suis un grec de Grece d origine du peloponese et de Crete,je n ai pas les memes reperes historique qu un grecs refugies d Asie mineure ,du Pont ou des iles de Chypre ,d Imbros ou de Tenedos,mais je respecte leur memoire fraiche ,celle de la souffrance de la xenirtia

La defaite de 1922-23 a pour moi comme pour toi vu que t es aussi un Elladitis,je suppose,n a pas la meme dechirure,car pour moi comme pour toi,la grande catastrophe n a pas concerne ma famille directement ou indirectement,donc ma vue envers les turcs et la Turquie n est pas la meme qu un micrasiate,constantinopolitain,pontique,Chyriote ou d Imbros et de Tenedos,je ne resens pas la defaite de 1923 comme une defaite de la Grece,mais un mal qui a ete salvateur pour l homogenite de la Grece,car sans hypocrisie de ma part,si la grece et la Turquie a cette epoque n avait pas fait d echange de population obligatoire,aujourd hui la Grece aurait ete un etat binationale vu la proliferation des Turcs durant le 20 siecles, en 1922,il y avait 8 millions de grecs pour 16 millions de turcs,aujourd hui on est a peine 11 millions et les turcs selon leur dernier recensement et il date sont plus de 75 millons d habitants

Donc la grande catastrophe a eu aussi un effet salvateur realiste pour la Grece d aujourd hui

Certains sur ce site ,m avais deja demander pourquoi je suis courtois et j ai de la sympathie envers les turcs

Je vous dirais simplement dire que pour moi l histoire moderne de la Grece sur son territoire n a ete que de succes en succes ,que la guerre de 1920 a 1922 n a pas ete fait sur le territoire grec et la Grece ne risquait pas de disparaitre de la carte de la planete,les turcs et la Turquie a faillit a cette epoque etre effacer de la carte et memoire de la Terre si les grecs avait gagner,donc je peux aussi comprendre le resentiment de peur qu on les turcs envers les grecs,car contrairement aux grecs ,tout les turcs de Turquie furent concerner par la Guerre de 1920 en Asie mineure,ce qui n etait pas le cas pour les grecs

La dikotomie de Chypre etait prevu des que la Grece et la Turquie integrere simultanement l Otan,les britannique et leur allie americain,ne trouverent que cette parade manipulatrice pour eviter un conflit totale et recurent de leur flanc natonien de la mediterrannee orientale si important durant la guerre froide,qui etait et est le verrous de route vers des mers chaudes vis a vis de l Ex Urss ou la Russie ,On Oublie que Makarios en jouant la carte des non aligne domine a l epoque par Cuba et Fidel Castro,etait pour le caln occidental,une peur de voir un pays strategique passer dans la sphere de l URSS,comme l Egypte de l epoque de Nasser ou de Sadate

Le contexte international a toujours jouer des mauvais tour aux grecs et a la grece,car la grece a une importinisime place strategique sur l echiquier strategique mondialle,que ce soit concernant son territoire maritime ou aerien

La Grece encercle la Turquie completement meme au sud de la Turquie grace a Chypre

Voyez cette carte du Fir Athenien qui rejoint celui du Fir de Nicosie a Kastelorizo

[img]http://www.avsim.com/hangar/utils/servin...
En Rouge c est le Fir d Athenes en Rose celui de Nicosie en Orange celui d Istanbul qui ne s occupe que de l ouest et le pourtour de la turquie a l est de la Turquie c est le Fir d Ankara qui prend la releve,le constat est un encerclement de la Turquie,Le Fir de Nicosie est l heritage du Fir qu avait bien amenager l ex empire britannique,dont la Turquie a l epoque avait accepter,aujourd hui elle est le dindon de la farce

Le FIR d’Athenes couvre toute la mer Egee, la mer de Crete et une fraction de la mer Ionienne. Il a ete delimite en 1952 et 1958. Il a ete conteste par les Turcs en aout 1974. Les Turcs demandent que les limites du FIR soient reportees au milieu de la mer Egee. Ils exigent donc que tous les avions volant au-dessus de la moitie orientale de l’Egee signalent leur position
au FIR d’Istanbul et non plus a celui d’Athenes. Des mesures de retorsion amenerent
les lignes aeriennes a eviter le FIR d’Athenes en passant par la Bulgarie,detournement tres prejudiciable au tourisme a destination de la Turquie. Aussi bien cette derniere est-elle revenue sur ses exigences en 1980.

Leur exigence fut une catastrophe non seulement economique mais politique et diplomatique car le Fir d Athenes est reconnu internationallement comme responsable l aviation civile et de la securite de cette espace aerien

Il reste encore des trace de cette frenesie turque de cette epoque,il n existe pas de vol direct entre Ankarra et Athenes,vis versa,car la Turquie a encore des probleme avec sa volte face vu par les partis militaro kemaliste comme une defaite definitive en 1980

Ils peuvent quemander des droits mais ils apposer leur signature et dans les instances mondialle des reseaux aeriens,rien ne peut etre changer trop tard pour eux

Pour l espace maritime,la Turquie elle est aussi encercle,la Grece domine l Egee completement,le Casus belli que la Turquie a lancer en Fanfaronade en 1995 est caduque depuis le lancement de la FRONTEX qui patrouille les frontierre des pays europeens en mediterranee,La Frontex fut une victoire eclatante de la diplomatie grecque ,la Grece demandais ca depuis son entrre en 1981,en utilisant l arrive de masse de refugier economique via la Turquie qui debarquerais un jour en europe de l OUEST,la Grece avec l ITALIE,l Espagne,Malte et Chypre ont reussi que ce fardeaux d inspection des frontieres maritime de l U.E soit mis sous le cadre de l U.E,maintenant,les turcs agresses des bateaux de la Frontex et sont mis en demeure par toute l U.E d arreter ses enfantillage ahahahahahah

Ca c etait pour repondre a ceux qui doute de la Diplomatie grecque qui apres avoir convaincu les natoniens de ne pas inviter la Fyrom a l OTAn tant que ce pays n obtempere pas a une solution negocie avec la Grece qui est aussi maintenant un critere pour leur candidature a l U.E

La Turquie perd du terrain diplomatique que ce soit concernant l Egee, Chypre tout comme la Fyrom car elle n est plus en position de force car elle est demandeuse ,demandeuse de s integrer a l U.E et est sous perfussion directe du FMI

la Turquie n a plus les moyens d une politique belliciste que ce soit avec la Grece ou Chypre car l U.E fait son chemin et l U.E devant des craintes d invasion de refugier economique a tout d un coup accepter d etre garante des frontieres des pays de l U.E que ce soit celle de l Espagne,Italie.Malte,de Chypre ou de la Grece

Meme si les gardes maritimes de la Frontex sont plus que symbolique vu les effectifs qu ils ont envoye en Grece ou dans les autres pays,leur presence est une affirmation des frontieres de l U.E sont inviolable,et agreser par voie d harcellement de radar ou d avion de chasse est une atteinte aux frontiere et a la securite de l U.E

La Turquie par realpolitic s oblige a avoir une relation de bon voisinage avec l Armenie pour cause de Pipeline Russe

Les Turcs fanfaronnent souvent et va souvent contre leur interet,comme avec le FIR qu ils ont du accepter de peur de ne voir aucun avions europeens atterir a Izmir ,Bodrum ou Antalya

Maintenant leur balbutiments turcs en Egee pertube les forces de Frontex dont leur rapport sont accablant envers la Turquie depeinte comme non cooperative mais d harcelement et qui met des soucis de securite aux delegation maritime de la Frontex et a la securite des frontieres tant martime qu aerienne de l U.E

leur declaration de Casus belli ,est un boomerang qui casse leur vitrine brise europeenne,car le casus belli n est plus vis a vis de la grece mais vis a vis de toute l U.E

Sans parler de Halki etc etc

Depuis que la Grce ne met plus son veto a la Turquie,les hypocrites politicards europeens qui durant plus de 20 ans se cachait derriere le veto grec en depeignant cette derniere de raciste et xenophobe montre tout les jours son visage de plus en plus turcophobe

Donc on avait meme pas besoin de Boycotter la saison de la Turquie en France,mainte organisation francaise ou europeenne radicale le feront a notre place

Pourquoi devons nous boycotter et donner a nouveau aux hypocrites nord europeen,un alibi,laissez les ,des turcophobes en france et en Europe ,c est pas ca qui manque,alors laissons les .car si on est en premiere ligne ,c est nous grecs et armeniens qui seront a nouveaux accuser de Xenophobe ou Turcophobe,

Pour les questions semantiques,les hellenistes francais et phillhellenes sont la et savent que les propagandes sournoise comme cele du bateaux a Marseille ne trompe personne

Je pense que ce sujet devrait avoir sa place dans les forums d actualitee ,je propose qu il soit deplace dans le forum d actualitee qui lui est dedie

Ta leme

Pages

Ça pourrait aussi vous intéresser...