partis politiques

partis politiques en quelques dates

10 nov 1918

Formation du Parti Communiste Grec (KKE)

8 jan 1948

Le parti communiste (KKE) et sa branche armée, l'EAM, sont déclarés hors la loi, après qu'ils eurent annoncé la formation d'un "gouvernement des montagnes".

16 juin 1952

Naissance de Georges Papandréou à Saint Paul, dans le Minnesota aux Etats-Unis. Il prendra la succession de son père Andréas à la tête du PASOK (parti socialiste grec).

4 jan 1956

Constantin Caramanlis crée l'Union Nationale Radicale (en grec, Εθνική Ριζοσπαστική Ένωσις - ΕΡΕ), formation politique qui dominera l'espace politique de la droite jusqu'au coup d'Etat des colonels en 1967.

9 déc 1963

Ayant perdu les élections en novembre et en disgrâce avec la cour royale, Constantin Caramanlis démissionne de la direction de son parti, l'ERE, et s'exile à Paris. Il ne retournera en Grèce qu'après la chute des colonels, en 1974.

23 sep 1974

Après 27 ans d'illégalité, le Parti Communiste grec est officiellement reconnu.

4 oct 1974

Fondation par Constantin Caramanlis de Νέα Δημοκρατία (Nea Dimokratia / Nouvelle Démocratie / ND), le parti conservateur grec.

18 oct 1981

Andreas Papandreou à la tête du PASOK gagne les élections législatives : PASOK 48,07%, Nea Dimokratia (ND) 35,87%, KKE 10,93%.

25 jan 1985

Décès de Ilias Iliou, figure de la gauche communiste grecque et président du parti de l'EDA, à Athènes à l'âge de 81 ans.

2 juin 1985

Le Pasok, mené par Andreas Papandreou, remporte les élections avec 45,25% des voix contre 40,8% pour Nea Dimokratia.

23 juin 1996

Mort du fondateur du Pasok (Mouvement socialiste panhellénique) et ex-Premier ministre de la Grèce Andreas Papandréou.

21 mar 1997

Costas Caramanlis succède à Miltiadis Evert à la tête de Nea Dimokratia, le parti conservateur grec.

30 jan 2006

Georges Papandréou, alors président du parti socialiste grec (PASOK), est élu président de l'Internationale socialiste.

30 nov 2009

Antonis Samaras gagne les primaires de Nea Dimokratia avec vote des militants, organisées pour la première fois dans l'histoire du parti conservateur ; avec 50,2% des votes contre sa concurrente Dora Bakoyannis 39,7%, Antonis Samaras succède ainsi à Costas Caramanlis à la tête de la grande formation grecque du centre-droit.

21 aoû 2015

25 députés de Syriza menés par Panagiotis Lafazanis en désaccord avec la politique du gouvernement, quittent SYRIZA et fondent un nouveau parti Unité populaire.