dictature

dictature en quelques dates

25 juin 1925

Putsch militaire du général Theodoros Pangalos.

3 jan 1926

Suite au coup d'Etat de juin 1925, Theodoros Pangalos se proclame dictateur.

15 mar 1926

Le président de la République Amiral Kountouriotis démissionne suite au coup d'Etat deTheodoros Pangalos lequel se fait élire à la présidence.

6 mar 1933

Le général de l'armée Nikolaos Plastiras organise un coup d'Etat visant à instaurer une dictature sur le modèle de Mussolini afin de maintenir au pouvoir le Premier ministre Eleftherios Venizelos qui, la veille, venait de perdre les élections législatives. Avec les généraux des provinces qui refusent de suivre le mouvement et menacent de descendre sur Athènes, le coup d'Etat est avorté.

10 oct 1935

Les militaires royalistes Kondylis, Papagos, Reppas et Oikonomou obligent le premier minsitre Panagis Tsaldaris à la démission, suspendent la Constitution et promettent un référendum pour le retour du roi Georges II.

29 jan 1941

Décès de Ioannis Metaxas, gouverneur puis dictateur, connu pour son refus de l'ultimatum de l'Italie fasciste dans la Seconde guerre mondiale.

21 avr 1967

Un groupe de colonels à la tête desquels Georgios Papadopoulos, jugeant que la Grèce risque de tomber entre les mains des communistes, monte un coup d'Etat militaire et abolit la monarchie constitutionnelle et les libertés républicaines. Les militaires resteront sept ans au pouvoir.

12 juil 1967

Le régime des colonels déçoit 480 Grecs de leur citoyenneté

13 déc 1967

Après l'échec d'un contre-coup d'Etat pour renverser la dictature des colonels, le roi Constantin et sa famille quittent la Grèce à bord de l'avion royal, parti de l'aéroport de Kavala pour Rome.

14 déc 1967

Après l'échec du contre-coup d'Etat du roi Constantin, le Comité revolutionnaire nomme le général Georgios Zoïtakis vice-roi de Grèce et le chef de la junte militaire Georgios Papadopoulos Premier ministre.

13 aoû 1968

Le député de gauche Alexandros Panagoulis échoue dans sa tentative d'assassinat du colonel Georgios Papadopoulos, le chef de la junte militaire au pouvoir depuis un an. Manquant l'attentat à Varkiza, une banlieu d'Athènes, Panagoulis est arrêté et emprisonné.

1 nov 1968

Décès de Georgios Papandréou, figure marquante de la scène politique grecque du milieu du 20e siècle. Ses funérailles, deux jours après, furent l'occasion d'une première manifestation populaire contre le régime des colonels.

17 nov 1968

Le tribunal militaire condamne deux fois à la peine capitale Alexandros (Alekos) Panagoulis pour tentative d'assassinat du chef de la june, Georgios Papadopoulos.

5 juin 1969

Alexandros Panagoulis s'évade de la prison militaire de Bogiati où il était détenu pour avoir monté un attentat manqué contre le colonel Papadopoulos.

13 avr 1970

Suite à la mobilisation internationale, la junte militaire libère le compositeur Mikis Theodorakis, mais pas sa famille, et l'autorise à s'exiler à Paris.

Pages