Poésie populaire

Maria me ta kitrina (Maria aux couleurs jaune) - traditionnel

Dimitra Galani Ν°1 - La couverture du 33 tours

Vassilis Dimitriou a réarrangé et mis en musique Maria me ta kitrina en 1971, sur la base d’une chanson traditionnelle, alors que la nouvelle vague (to neo kyma) de la chanson grecque battait son plein. Chantée par Dimitra Galani, la chanson a connu un succès immédiat et Maria me ta kitrina fait depuis partie des classiques du répertoire de l’elafrolaïko (musique populaire grecque légère).

Thalassaki mou, traditionnel

Sois, mon oiseau, la mer
et moi le rivage,
que tu viennes avec les vagues
droit dans mes bras.

...

Zervopoula, traditionnel

Là-bas dans de la vaste plaine, au bel endroit,
Les belles se sont réunies pour construire un monastère.
Les...

La mort de Diakos, chant grec et traduction de Claude Fauriel

Athanassios Diakos, peint par Fotis Kontoglou (1938). Fresque murale à l'Hôtel de Ville d'Athènes

Athanassios Diakos est un héros de la guerre d'indépendance grecque. Il entre dans les ordres dès l’âge de 12 ansmais ayant tué un Turc au cours d’une dispute, il part dans les montagnes rejoindre les Grecs en liberté, les fameux kleftes. Dans son recueil de « Chants populaires de la Grèce moderne », Claude Fauriel rapporte un de ces poèmes populaires qui ont perduré la mémoire des exploits de Diakos contre les Turcs et de sa mort tragique.

Kalin esperan archontès (Calende grecque de Noël)

«Τα Κάλαντα», Γεωργίου Κόρδη (Ημερολόγιον 2005)

Les calendes suivant la tradition de la Grèce antique sont passées dans la tradition byzantine en adaptant les vers à la tradition chrétienne. Il s’agit de chants pour exprimer les vœux avant les grandes fêtes religieuses. Le « Καλήν εσπέραν άρχοντες » raconte à sa manière tous les épisodes entourant la naissance du Christ.