Quand Costa-Gavras raconte l'Union européenne, c'est du brutal

Si les Américains savent mettre en scène leur vie politique, ce n'est pas le cas des Européens. L'Union européenne est la grande absente des films, des séries, des pièces de théâtre ou des romans : un sujet jugé aride et intraitable, non pas tant par les auteurs que par les producteurs, diffuseurs, éditeurs, qui campent sur leurs a priori. Il fallait avoir le culot et la bouteille de Costa-Gavras, 86 ans aux pelotes, pour s'attaquer de front à «Bruxelles» avec son vingtième film, Adults in the Room, qui sort mercredi sur les écrans, exactement cinquante ans après son mythique Z.

Un film sur l'Europe, cela mérite à tout le moins une «coulisse». D'autant que Costa-Gavras s'attaque à un sujet particulièrement difficile, celui de la crise de la dette grecque, ou plutôt son ultime rebond en 2015. Il retrace en deux heures passionnantes la période qui s'étend de la victoire de Syriza, alors un parti de la gauche radicale, lors des élections de janvier 2015, jusqu'au référendum du 5 juillet qui précède de quelques jours la capitulation en rase campagne d'Aléxis Tsípras, le Premier ministre grec, obligé d'accepter un plan d'austérité sans précédent pour...

Explorez...
Personnes: 

Ajouter un commentaire