Le pétrolier iranien «trop grand» pour entrer dans un port grec, selon Athènes

Le pétrolier iranien Adrian Darya, soupçonné de transporter du brut en Syrie et dont les Etats-Unis souhaitent l'arraisonnement, est «trop grand» pour entrer dans un port grec, a estimé mercredi le ministre adjoint grec des Affaires étrangères, Miltiadis Varvitsiotis.

» LIRE AUSSI - Pétrolier iranien relâché à Gibraltar: de quoi parle-t-on?

«Le pétrolier de type VLCC (very large crude carrier, ndlr), transportant 130.000 tonnes de pétrole et ayant indiqué Kalamata comme destination, est trop grand pour jeter l'ancre dans un port grec», a déclaré Miltiadis Varvitsiotis, chargé des Affaires européennes, dans un entretien avec la chaîne de télévision privée grecque ANT1. «S'il entre dans les eaux grecques, il ne peut jeter l'ancre qu'au large et, à ce moment-là, nous examinerons» la situation, a-t-il expliqué.

«Pressions» américaines

Athènes «ne souhaite en aucun cas faciliter le transport du pétrole en Syrie», a insisté le ministre, soulignant que les autorités grecques avaient «subi des pressions» des Etats-Unis. «Il y a eu des messages précis de la part des autorités américaines», qui souhaitent que le pétrolier soit à nouveau...

Explorez...

Ajouter un commentaire