La crise économique au cœur des vœux 2009 des hommes politiques

athenes nouvelan

Le président de la République, Carolos Papoulias, dans un message publié à l'occasion de la nouvelle année a observé que " nous saluerons une année difficile pour la Grèce et l'ensemble du monde, au cours de laquelle s'est déclarée une crise économique sans précédent", tandis que le premier ministre s'est voulu, lui, optimiste en appelant à la traditionnelle capacité de résistance du peuple grec.

M. Papoulias attire notamment l'attention sur "les personnes qui vivent dans l'incertitude du lendemain, les chômeurs, les petits retraités, les pauvres et ceux qui font l'objet d'attitudes racistes. Essayons de comprendre les jeunes et ressentir leurs craintes pour leur avenir dans un monde de catastrophe écologique pour la planète. Nous devons changer notre mode de pensée et je souhaite que 2009 soit une année de progrès et de créativité".

Par ailleurs, le chef de l'Etat a reçu, jeudi, les voeux traditionnels des représentants du monde politique, militaire, religieux, culturel et de la magistrature du pays.

M. Papoulias a notamment exprimé ses meilleurs voeux à M. Caramanlis ainsi qu'au président du PASOK, Georges Papandréou, avec lequel il s'est entretenu des initiatives de l'IS au niveau diplomatique en ce qui concerne la situation au Moyen Orient.

La question palestinienne était également au centre des discussions du chef de l'Etat avec Mme Papariga (KKE) à qui M. Papoulias a demandé qu'elle l'informe de la situation au retour de sa visite à Rammallah prévue la semaine prochaine. Avec le président de la SYRIZA, Alekos Alavanos, M. Papoulias a notamment discuté des problèmes de la jeunesse, tandis qu'il a échangé des voeux chaleureux de bonne année avec le président du LAOS, Georges Karatzaféris.

Message du premier ministre pour le Nouvel-An

Le premier ministre, Costas Caramanlis, dans son message pour la nouvelle année affirme sa conviction "qu'au seuil de 2009, nous pouvons réussir ce que l'histoire et la tradition nous ont prouvé dans les faits et à travers les âges. Nous sommes un peuple uni et solidaire qui peut faire face aux grands défis".

"La nouvelle année s'annonce très difficile pour l'ensemble de l'humanité du fait que tous les pays souffrent des répercussions de la crise économique la plus importante connue depuis la seconde guerre mondiale, et l'incertitude règne dans l'ensemble de l'Europe ou les activités économiques marquent un recul et le secteur de l'emploi est sévèrement touché", a souligné M. Caramanlis pour ajouter que "les conséquences commencent à influencer la Grèce et cela bien que notre économie montre des résistances plus fortes par rapport aux autres pays car nous avons visé à promouvoir des réformes, à réduire les déficits et à limiter le chômage ainsi qu'à garantir des interventions en ce qui concerne les liquidités de l'économie".

M. Caramanlis invite encore à laisser de côté tout populisme irresponsable, à isoler les groupes extrémistes qui ont recours la violence destructrice, à exclure les comportements qui vont à l'encontre du dynamisme de l'économie, de la cohésion de la société et du concept de la Démocratie.

Le premier ministre conclut son message en affirmant "nous sommes décidés à continuer fermement les réformes nécessaire, à transformer l'enjeu international en opportunité pour l'avenir que nous attendons tous. Nous pouvons y arriver dans le cadre d'un effort commun. Bonne Année à tous".

Messages des chefs politiques pour 2009

"Aujourd'hui, les Grecs prennent conscience que la délivrance ne peut provenir de compromis mais de solutions claires et progressistes", a déclaré le président du PASOK, Georges Papandréou, dans son message pour la nouvelle année, ajoutant encore "nous savons que nous avons droit à mieux et il suffit pour cela de ne pas craindre d'envisager la vérité et de faire face aux mauvaises habitudes".

Le SG du KKE, Aleka Papariga, invite pour sa part les travailleurs à faire confiance en l'appel politique lancé par le parti soulignant que "les besoins contemporains du capital sont ceux qui exigent la tension et l'accroissement de l'exploitation de la classe des travailleurs".

Pour le Synaspismos (gauche radicale), "la nouvelle année hérite des problèmes accumulés par la crise économique mondiale et la politique néolibérale du gouvernement dans tous les secteurs de la société et de notre vie".

Enfin, le président du LAOS (droite traditionaliste), Georges Karatzaféris souhaite que "2009 apporte plus de paix, de sérénité, de travail et de sagesse et laisse en arrière les grandes paroles de 2008".

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire