L'agriculture première victime du mauvais temps.

La neige et le gel des derniers jours ont causé d'importants dommages aux cultures. Le ministre de l'Agriculture Giorgos Drys a estimé à près de 7 millions d'euros les conséquences du mauvais temps pour l'agriculture. Dans le commerce, le prix de plusieurs catégories de fruits et légumes a connu une hausse supérieure à 50%. Les oliviers et les pêchers ont été particulièrement touchés tandis que 70% de la production des agrumes a été détruite.

Suit le point sur la situation météo.

Alors que les services de la sécurité civile se préparent à affronter une deuxième vague de froid à partir de cette nuit, la circulation a été rétablie sur l'ensemble des routes nationales, mais les chaînes restent indispensables sur les routes départementales du centre-sud de la Grèce.

L'embarquement des ports de Pirée et de Rafina a de nouveau été suspendu. Les vents en mer atteignent des pointes de 10 beauforts. Quelques villages restent encore isolés notamment dans les parties montagneuses de la Crète et de l'Eubée. Les écoles étaient ermées aujourd'hui dans les préfectures d'Attique, de Béotie, d'Eubée et en Crète où l'état d'urgence avait été proclamé dès dimanche.

La police des routes recommande attention et vigilance aux piétons se risquant en glissades sur les trottoirs gelés: les cliniques orthopédiques affichent plein.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire