Un siècle d'oppression Turque

3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Un siècle d'oppression Turque

Voici un récapitulatif d'un siècle de politique d'oppression des minorités par la république Turque qu'il est bon d'avoir en mémoire avant de voter l'adhésion de la Turquie au sein de l'Union.

L'Histoire, c'est le passé dirons certains...

certes, mais le problème est que cet état de fait perdure encore aujourd'hui tant à l'encontre des Kurdes que des Grecs et des Arméniens. Ainsi les lois de spoliations des biens des grecs d'Istambul sont toujours en vigueur. Quand à Chypre...
Aurions nous accepté l'entrée du IIIeme Reich dans l'Union ? J'en doute. Poutant nous sommes en train d'accepter(j'en suis persuadé) l'adhésion de la Turquie qui par bien des aspects mène depuis cents ans une politique apparentée à la politique anti-juive ds nazis dont elle fut l'allié. L'Allemagne a fait son autocritique depuis longtemps. La Turquie pour sa part refuse toujours de reconnaitre le génocide Arménien.

***1908, L'élite de l'empire ottoman composé de jeunes turcs, grecs, arméniens et bulgares ,tente une révolution visant à instaurer un régime à l'occidentale mais le parti des "Nouveaux Turcs" prend le pouvoir. C'est le début de la Turquie moderne...

***1909, Fin de Mars- Massacres d'Arméniens organisés par les "Nouveaux Turcs" à Adana, Tarse et d'autres villes de Cilicie. 30.000 victimes arméniennes et quelques missionaires Américains.

***1909, Révolution Arabe au Yémen. Réprimé dans le sang par les autoritée Turques.

***1911, 1er Octobre- Assassinat par les turcs de Monseigneur Emilianos, évèque chrétien orthodoxe de Grévéna.

***1912, L'armée turque bat en retraite en Thrace . Elle pille les villages de Dydimotichon et le district d'Adrianopolis. Les villages du district de Malgara sonr brulés ainsi que ceux de Kessani. Assassinats et massacres accompagnent les pillages dans cette région peuplée de manière prédominante par des Grecs.

***1913, Février- Les autoritées turques contraignent les habitants Grecs du district de Crithéa à quitter la Thrace orientale. Un pillage brutal s'ensuit.

***1913, Fin de l'année- La réoccupation de la Thrace Orientale par l'armée turque donne lieu au massacre de 15.690 Grecs. Dans les régions de Malgara et Charioupoli des villages sont détruits et pillés.

***1914,25 Mai- Le patrirche oecuménique orthodoxe proteste contre la persécution des chétiens. Les autoritées turques ordonnent que toutes les églises et écoles chrétiennes soient fermées.

***1914,27 Mai- Les autoritées turques de Pergamum ordonnent à la population chrétienne de quitter la ville dans les deux heures. Les habitants terrorisés se réfugient sur l'ile grecque de Mytilène.

***1914, Mai/Juin- Les autoritées turques mettent en vigueur une politique de persécutionsdans les régions à majorités grecques de la cote Ouest de l'Asie Mineure. A Erythréa et Phocaia des Grecs sont massacrés.

***1914, Juillet/Aout- Bien avant les nazis, le gouvernement turci nvente les "bataillons de travail forcé"dans lesquelles sont enrolés de forces 400.000 jeunes Grecs de Turquie. Ils sont lentement exterminés par la faim, letravail forcé et les mauvais traitements.

***1914,Septembre- Les autorités turques persécutent les habitants Grecs de la réghion de Makri au Sud Est de l'Asie Mineure. Meutres , pillages et viols...

***1914, Novembre- Le gouvernement turc fait évacuer de force les villages de Thrace orientale dans lesquels la population est majoritairement Grecque ( Néochorio, Galatas,Callipoli etc...).Le pillage des maisons et des magasins s'ensuit. La population terrorisée se réfugien en Grèce.

***1914, Décembre- c'est au tour de Visii et de Saranta Eklisiès d'être vidées de leur population. 19.000 grecs sont déportés en Anatolie et leur propriétés pillée. D'après les regitres du Patriarche oecuménique, 119.940 Grecs ont été expulsés de Thrace orientale.

***1915, 25 Avril- Arrestation et déportation en Anatolie des intellectuels Arméniens de Constantinople. Le gouvernement turc reconnais 235 arrestations. Les soldats arméniens de l'armée turque sont désarmés et massacrés. Début du massacre des civils Arméniens qui fera 150000 morts.

***1916, 27 Décembre- Persécutions des Pontes ( Grecs du Pont Euxin ).Destruction des régions de Riséou et Platanou. Pillage des villes d'Ofis, Sourména et Gemoura. Le pillage est organisé par les fonctionnaires de l'état turc sous les ordres du bey Ahmet. Les turc déportent les Pontes à Sivas. Sur les 16.750 habitants d'Elevi et de la région de Tripoli seuls 550 ont survécu. Il ne reste que 20.300 habitants à Trébizonde, ancienne capitale Byzantine qui en comptait 49.520

***1917,10 Mars- Adil Bey, administrateur adjoint du Liban au parlement turc, déclare officiellement qu'en Syrie et au Liban, 144.000 personnessont mortes par une famine provoquée à dessein par l'administration turque.

***1917, Printemps- Les turcs expulsent 23.000 Grecs de Cydonie.

***1917, Novembre- 400 familles Grecques sont expulsés du Sud Ouest de L'Asie Mineure par les turcs et leurs propriétés sont pillées.

***1918, 8 Janvier- Le président Américain W.Wilson déclare le principe d'auto-détermination des peuples opprimées par la Turquie. IL ne sera jamais appliqué

***1918, Avril- 8000 familles Grecques sont expulsées du Sud Ouest de l'Asie Mineure.

***1920, L'évèque de Trébizonde Monseigneur Chryssanthos est condamné à mort par la cour martiale d'Ankara. L'évêque de Zilon est également condamné et meurt en prison.

***1921, 3 Juin- Les kémalistes arrêtent 1320 Grecs, habitants de Samsus. Les jours suivant, ils en tuent 701. Les morts sont enterrés dans des tombes communes près de la maison d'Hékir Pacha. Les autres sont éxilés en Anatolie.

***1921,24 Aout- L'armée turque envahi Pergamum. Les citoyens Grecs fuient pour sauver leurs vies.

***1921 9 Septembre- Les turcs entrent à Smyrne; La ville est mise à feu et à sang. Des massacres sauvages de Grecs et d'Arméniens ont lieu. Les victimes s'élèvent approximativement à 150.000 personnes

***1922, Octobre- Après l'évacuation de la Thrace orientale par l'armée grecque, 300.000 Grecs sont contraint de laisser le pays où leurs ancêtres ont vécu depuis des milliers d'années.

Au total, on estime que pendant ces 8 années, 150.000 Grecs sont morts dans la régions du Pont Euxin et 1.400.000 en Asie Mineure. On estime le nombre des réfugiés Grecs à plus de 1.700.000 dont 1.400.000 se sont réfugiés en Grèce venus de la Thrace, de l'Asie Mineure et du Pont Euxin.
Environ 200.000 Pontes sont allés en URSS.Le reste s'est dispersé dans le monde entier. Cette persécution a quasiment éradiqué la présence des Grecs dans cette région qu'ils habitaient de façon majoritaire depuis plus de 3000 ans et qui a été le berceau des civilisations Héllenniques et Byzantines. C'est la plus important diaspora Grecque de toute l'Histoire.

***1924, 10 Juillet- Révolte Kurde de Nasturi dans l'Hakkari. Erradiquée par le 7eme corps d'armée turc. En 79 jours 36 villages sont détruits et 12 sont purement et simplement rasés.

***1925, 3 Mars- La grande révolution Kurde. 10.000 Kurdes prennent Harput et attaquent Diyarbakir, capitale du Kurdistan. Après avoir rasé 48 villages les turcs mettent fin à la révolution le 7 Octobre 1927 par un bain de sang.

***1941, Mai- Comme en 1914, mobilisation de 20 classes de jeunes gens des minorités Grecques et Arméniennes dans les bataillons de travaux forcés de l'armée turque. La défaite de l'allié allemand à Stalingrad et la pression des Anglo-Américains leur évitera l'extermination.

***1942, 11 Novembre- La loi de taxation sur la propriété des non-musulman de Turquie ( loi Valik Vergisi ) est votée. les communautés Grecques et Arméniennes sont obliger de liquidés leurs biens pour payer des impots disproportionnés établis de manière inique par les fonctionnaires turcs sans aucune possibilité de recours. Ceux qui n'ont pas les moyens sont déportés à Ackale en Anatolie. La minoritée Grecques qui ne représente que 0.5% de la population totale de la Turquie, fournie officiellement 20% de la somme rapportée à l'état par l'impot sur la propiété.

***1955, 6 Septembre- Le consulat turc se Thessalonique fait croire à la presse turque que la maison natale de Kémal Ataturk a été détruite par les Grecs. Les autoritées turques organisent un grand pogrom contre les grecs de Constantinople. Une foule de Turcs en Colère est acheminée à Contantinople par des trains et des vehicules militaires. 29 eglises sont brulées et 46 sont pillées. Les tombes des patriarches oecumeniques et les cimetieres chrétiens sont saccagés. des milliers de magasins sont détruits et des centaines de femmes violées.
Des moines et des éclesiastiques orthodoxes sont persécutés et brulés vifs.

***1964, Ankara dénonce la convention gréco-turque de 1930 sur le droit d'établissement qui protège les Grecs de Constantinople. 12.592 Grecs de Constantinople sont contraint à l'exil. Leurs avoirs en Turquie sont gelés. Le gouvernement turcs adopte une loi" secrète" toujours en vigueur aujourd'hui qui retire aux Grecs de Constantinople le droits de disposer de leurs avoirs. Selon cette loi qui rappelle les lois anti-juives des nazis, un Grec ne peut ni céder, ni louer ou transferer ses biens. Les héritages des Grecs de Constantinople reviennent à l'état turc. La population grecque de l'ancienne capitale Byzantine passe de 200.000 au début du XXeme siecle à 3000 la fin du siècle.

***1974, Juillet/Aout- L'armée turque envahi l'ile indépendante de Chypre. L'ile est coupée en deux. Des milliers de Grecs fuient dans le Sud face à l'envahisseur.

***1975/1999, La rebellion Kurde est écrasée par l'armée turque. Le conflit a dur& 15 ans et a fait 30.000 morts(source: le monde diplomatique). La population kurde est contrainte à l'éxode interieur ou vers l'étranger( Irak, Allemagne, France, Grèce). L'armée turque rase les villages du Kurdistant turc. Le 16.02.1999 Abdullah Ocalan, chef du PKK est enlevé par les services secrets turcs au Kenya. Il est condamné à mort par la cour de sureté de l'état turc. Face à la pression internationale l"execution de la sentence est reportée.

***1995,31 janvier- Un détachement de commandos turcs debarque sur l'ilot Grec d'Imia. Quelques jours auparavant, un groupe de journalistes turcs, accompagné par une équipe de télévision, y avaient débarqué pour remplacer le drapeau Grec par le drapeau turc. Apres de nombreuses pressions diplomatiques la Turquie retire ses commandos.

profil sans photo
Re: Un siècle d'oppression Turque

ne pas oublier le massacre de kioneli à chypre en 1958 : c'est le premier massacre inercommunaitaire de Chypre moderne, commis par la milice turque TMT. Il préfigure l'engrenage ed la violetn intercommunaitaire téléguifdée par la Turquie, alros qu'avant cela l'EOKA des Chyrpitoes grecs ne s'en était jamas prise à des civils chypriotes turcs.

Par ailleurs pour l'Asie mineure il est important de souligner qu'il n'y a pas eu, contrairement à ce qu'on lit souvent, d'échange de population entre 1.500.000 gecs et 500.000 turcs après le traité ed lausanne.

En fait, seuls un peu plus de 200.000 grecs ont été transféfés "pacifiquement" de turquie après Lausanne. Tous les autres réfugiés (plus d'1.300 000) avaient été chassés par la force avant, pas les massacres dont certaisn ont été décrits par Daryl.

Mais quand on voit la façon dont les media occidentaux traitent le vote des Chypriotes grecs sur le plan ANNAN, il ne faut pas s'étonner que l'historiographie officielle occidentale - et grecque malheureusement - préfère ce genre d'approximations "pacificatrices " et "neutralistes".

à +

profil sans photo
Re: Un siècle d'oppression Turque

ne pas oublier le massacre de kioneli à chypre en 1958 : c'est le premier massacre inercommunaitaire de Chypre moderne, commis par la milice turque TMT. Il préfigure l'engrenage ed la violetn intercommunaitaire téléguifdée par la Turquie, alros qu'avant cela l'EOKA des Chyrpitoes grecs ne s'en était jamas prise à des civils chypriotes turcs.

Par ailleurs pour l'Asie mineure il est important de souligner qu'il n'y a pas eu, contrairement à ce qu'on lit souvent, d'échange de population entre 1.500.000 gecs et 500.000 turcs après le traité ed lausanne.

En fait, seuls un peu plus de 200.000 grecs ont été transféfés "pacifiquement" de turquie après Lausanne. Tous les autres réfugiés (plus d'1.300 000) avaient été chassés par la force avant, par les massacres dont certains ont été décrits par Daryl.

Mais quand on voit la façon dont les media occidentaux traitent le vote des Chypriotes grecs sur le plan ANNAN, il ne faut pas s'étonner que l'historiographie officielle occidentale - et grecque malheureusement - préfère ce genre d'approximations "pacificatrices " et "neutralistes".

à +

Ça pourrait aussi vous intéresser...