Un film de cinema turc parlant des Septemvriana

26 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Un film de cinema turc parlant des Septemvriana

Je vais vous parler de deux films de [b]Tomris Giritlioglu[/b] ,le premier est sorti sur grand ecran en Turquie et en Grece,le deuxieme fut un telefilm prime a Berlin datant de 1999

[img]http://www.armenews.com/IMG/arton50851-1...

2 trailler

http://www.youtube.com/watch?v=YWvA-dqtt...

http://www.youtube.com/watch?v=jjTuWyjtVg0

Le site du film

http://www.guzsancisifilm.com/index_en.html

Pour que je trouve un article en francais interessant relatant ce film turc,il a fallu que j aille sur un site armenien,les site francais n en ont cure

un film intitulé "Guz Sancisi" ou "la Douleur de l’Automne",ΠΛΗΓΕΣ ΤΟΥ ΦΘΙΝΟΠΩΡΟΥ raconte l’histoire de cette nuit plus qu’un demi-siècle après, c’est la première fois qu’un film turc aborde les événements que les grecs d’Istanbul appellent leur "Kristallnacht" (nuit de cristal).

L’histoire fictive d’un amour entre Behcet et Elena, un turc et une grecque, sert de narration à la tension qui a culminé par la destruction réelle de 5300 magazins et maisons appartenant aux Grecs, aux Arméniens et aux Juifs.

Plus de 500000 personnes ont vu le film depuis sa sortie le mois dernier, selon son distributeur la société Ozen.

Des débats à la télévision et dans les journaux ont couvert le film et discuter des événements sur lesquels le film est basé.

Ses auteurs disent que le débat public est le résultat d’un allégement des freins à la liberté d’expression accompagnant la demande de la Turquie pour atteindre les standards de l’Union Européenne.

"Ce film n’aurait pas pû être fait il y a 10 ans" a dit Etyen Mahcupyan, qui a écrit le scénario et est le rédacteur du journal de communauté arménien Agos.

"Quoique les lois sur les livres limitent toujours la liberté de parole, la réalité est qu’elles ne peuvent de moins en moins être critiqué."

http://www.armenews.com/article.php3?id_...

L emission d Erevna en parle et parle que plus de 600000 turcs ont ete le voir

Vous pouvez voir le documentaire en grec soit sur google video ou sur mega TV

http://video.google.com/videoplay?docid=...

http://www.megatv.com/erevna/default.asp...

Le film etait attendu en Turquie,les medias s interessa deja a lui lors des tournages,video en turc

http://www.youtube.com/watch?v=otKPhPAXW...

Ce film a fait debat en Turquie ou on parle d Ergenekon encore et encore

http://turquieeuropeenne.eu/article3169....

Ce film vous pouvez le voir integrallement en turc mais sans sous titre,j ai eu beau chercher ,pas trouve,ceux qui connaisse les torrents et rapidshare pourront le trouver avec sous titre

1 partie

http://video.yahoo.com/watch/5393676/142...

2 partie

http://video.yahoo.com/watch/5393682/142...

3 partie

http://video.yahoo.com/watch/5393807/142...

Vous pouvez voir aussi un film plus ancien sur google video qui parle de [b]Varlık Vergisi,la Loi sur l’Impôt sur la Fortune’[/b]

Nous sommes à la fin de l’Automne 1942. Au milieu de la Seconde Guerre Mondiale. Une grande partie de l’Europe (y compris en Union Soviétique) est sous le joug nazi. Il est encore possible que les Allemands gagnent la guerre. Ils sont aux portes de la Turquie. Ils ont occupé la Grèce (y compris Salonique dont l’importante population juive, quelque 50,000 âmes, sera bientôt liquidée à Auschwitz. La Turquie est officiellement neutre, mais elle est courtisée aussi bien par les Alliés que par les puissances de l’Axe. Il y a beaucoup de partisans de l’Allemagne et de son idéologie nazie en Turquie.

Ensuite les faits. Le 11 novembre 1942, la ‘Loi sur l’Impôt sur la Fortune’ (‘Varlik Vergisi Kanunu’) est adoptée par le parlement turc. Deux hommes en sont responsables : Ismet Inönü, le président de la republique, et Sükrü Saraçoglu, son Premier ministre. L’impôt est justifié par: la situation financière précaire du pays, notamment l’inflation, et les dépenses occasionnées par la mobilisation d’un million d’hommes massés aux frontières. Il est considéré comme équitable parce que contrairement aux paysans qui ont fortement contribué à l’effort national, en fournissant à l’Etat, à des prix bas, une partie de leurs récoltes (Et en se battant avec courage pendant la Guerre d’Indépendance) les hommes d’affaire des grandes villes, pendant ce temps, se sont enrichis, souvent d’une manière illégale. Il y a du vrai dans toutes ces ‘raisons’, mais il y a en a une autre qui prime toutes les autres : le ‘Varlik’ a été utilisé comme un instrument, un moyen, d’une efficacité remarquable, pour arriver à un but, ou une fin, laquelle était : la destruction des minorités qui contrôlaient le commerce international et (dans une plus faible mesure) l’industrie manufacturière de la Turquie.

L’application. Pour réaliser cet objectif essentiel, la population urbaine est divisée en quatre catégories : M (pour Musulman); G (for Gayri-Muslim, or Non-Musulman); D (pour Dönme); and E (pour Ecnebi, ou Etranger). La catégorie G, la principale cible, est formée des minorités arménienne, grecque et juive. Il faut la supprimer, ou, au minimum, l’affaiblir considérablement, pour que puisse naître à sa place, une nouvelle bourgeoisie d’affaires turque et musulmane. L’Impôt sur la Fortune’ des minorités est extraordinairement arbitraire, abusif et discriminatoire. Les montants sont fixés par des comités anonymes dans le secret le plus total. Il n’y a pas de possibilité de recours. Des conditions draconiennes sont imposées pour leur paiement. Un mois est accordé, au maximum, pour le paiement de la taxe dans sa totalité. Faute de quoi tous les biens (mobiliers et immobiliers, jusqu’aux habits dans les armoires) des ‘délinquants’ sont confisqués et liquidés dans des ventes aux enchères, très en dessous de leur valeur réelle. [b]Ces ‘délinquants’ sont ensuite envoyés dans des camps de travail situés à l’Est du pays, où les températures sont sibériennes en hiver, et caniculaires en été, pour construire des routes et déblayer la neige. Le camp principal se trouve a Askale (se prononce ash-qualeh), près de la ville d’Erzurum. Askale et Varlik deviennent deux mots d’une triste célébrité. 1443 personnes sont envoyées à Askale. 32 y laissent leur vie.[/b]

[b]Un total de 315 million de livres Turques, 74 % des 425 millions imposés par comités, ont pu être encaissés avant l’abolition de la taxe, en mars 1944, dix-mois après sa promulgation. En 1942, un dollar américain valait 1.3 TL; donc, le gouvernement turc a collecté US$ 235 millions. En 1942, le dollar américain valait 12.9 fois plus qu’en 2004. Donc, les US$ 235 millions de 1942 valaient un peu plus que trois milliards de dollars en 2004. D’après les calculs du Secrétaire d’une des Chambres de Commerce étran-gères, les négociants arméniens ont été taxés, en moyenne, dans une proportion de 232 pour cent de leur capital; les juifs, 179 pour cent, et les Grecs 156 pour cent ; alors que les Turcs musulmans l’ont été à … moins de 5 pour cent.[/b]

La réputation de la Turquie a énormément souffert à cause du Varlik. Le Journal de Genève a titré: ‘Le Gouvernement Turc Fait du Brigandage’. Cyrus L. Sulzberger a publié, dans le New York Times une série de quatre articles. Ahmed Emin Yalman (il était d’origine dönme), propriétaire et rédacteur en chef du journal Vatan (Patrie), a été un des seuls à oser critiquer le Varlik ouvertement. Il l’a payé cher : son quotidien a été fermé par ordre du Premier Ministre lui-même. Jusqu’en 1946 la Turquie était dirigé par un parti politique unique. Lorsqu’en 1950, le nouveau Parti Démocrate est arrivé au pouvoir, certains ont cru que justice serait faite, au moins partiellement. Il n’en a rien été. Ensuite, pendant de longues années, le silence a enveloppé le Varlik. Et puis, en 1992, a été publié, par Yilmaz Karakoyunlu (écrivain et politicien, plus tard ministre dans le gouvernement) le roman, ‘Les Perles de Madame Salkim’ sur le Varlik et Askale. Le roman a connu un tel succès, qu’il a été portée à l’écran en 1999 (par la réalisatrice, Tomris Giritlioglu). Le film a été montré à la télévision, en 2001. Le roman et le film ont été abondamment commentés dans les media. Soucieuse de maintenir des bonnes relations avec le gouvernement turc, la communauté juive d’Istanbul (contrairement aux Arméniens), n’a pas aidé à la réalisation du film.

http://74.52.200.226/~sefarad/lm/063/htm...

Les Perles de Madame Salkim,Salkım Hanım'ın Taneleri.Mrs. Salkım's Diamonds,Το περιδέραιο της Salkim Hanim

Ce telefilm est en turc et n est pas sous titre

http://video.google.com/videoplay?docid=...

Les deux films c est un cadeaux pour nos amis lecteur turc

Quand je parlais que ca bouge en Turquie et ca se passe sur grand ecran

Ta leme

profil sans photo
Re: Un film de cinema turc parlant des Septemvriana

Ma tosso poli tous agapas tous Tourkalades...

profil sans photo
A tsirigo

Tsirigo ,il faut aussi etre objectf sur les turcs lorsqu ils vont dans le bon sens,si non Info Grece aurait ete comme Le CDB comme le dit si bien Sakellarios

Le CDB est mort parcqu il pronait la haine en moderant soit disant alors qu il ne faisait que publier les messages les plus haineux

Il va me manquer ce forum ,je rigolais bien avec tous ces zigottos

Au fait Tsirigo pourquoi t en veut tellement aux turcs ?? t es micrasiates ,pontiques ,constantinopolitain, d Imvros,Tenedos ,Chypriote ???

Explique moi mon ami ,ca fait un bail que tu frequente Info Grece,t es meme un plus vieux participant que moi,sur ce site

Mais t a toujours garder le mystere te concernant

Ta leme file

profil sans photo
Re: A Alex

Salut Alex,
Pour répondre a ta question, ma famille est Micrasiate.
De Smyrne du coté de ma mère, et de Kioutahia du coté de mon père ( qui a eu la chance d'etre ramassé par l'armée Grecque, les autres ? )
Moi je partage mon temps entre Paris et Kithira, d'ou mon pseudo Tsirigo en Grec dérivé du Venitien Cerigo... qui veut dire Kithira.
Pour revenir a ton mail, etre objectif avec les Turcs ( je dirais plutot la Turquie ) je ne vois pas comment, car ils ne nous donnent pas l'occasion de l'etre.
Il suffit de lire quotidiennement la presse pour s'apercevoir du comportement arrogant et belliqueux de ce pays.
Mais nous sommes aussi responsable de cette situation par notre mollesse et une conception de la diplomatie totalement dépassée.
Il faut avoir le courage de dire a la Turquie que nous ne soutenons plus son entrée dans L'Union Européenne car son attitude vis a vis de la Grèce et de Chypre n'est pas conforme aux règles en vigueur dans cette meme UE.
Mais bon, je ne me fais aucune illusion la Grèce est un petit pays et son poids est dérisoire, et sa position moins stratégique par rapport a celle de notre voisin ( pas seulement militairement mais aussi pour le transit du pétrole et du gaz, voir dernièrement l'accord que les Russes on passés avec les Turcs, et qui rend la Grèce dépendante de la Turquie ! )
Les Russes et les Americains le savent bien et nous nous en apercevrons de plus en plus...
Afta Alex et comme tu le dis si bien,
Ta Leme.

profil sans photo
Grèce Turquie

[b]Mais bon, je ne me fais aucune illusion la Grèce est un petit pays et son poids est dérisoire, et sa position moins stratégique par rapport a celle de notre voisin ( pas seulement militairement mais aussi pour le transit du pétrole et du gaz, voir[/b]

Je ne suis pas d'accord avec cette analyse. Si c'était le cas comment expliquer que la Grèce bloque depuis si longtemps le nom Fyrom et aussi d'une certaine façon l'entrée hypothétique de la Turquie en UE, a cause justement du problème de Chypre.
Le gouvernement grec cherche l'apaisement avec son proche voisin, mais reste ultra-solidaire de Chypre, c'est pas tous les jours facile.

profil sans photo
Re: Grèce Turquie

Oui je connais ce discours oecumenique mais il ne résiste pas a quelques faits.
Il plus facile de s'en prendre aux Fyromiens qu'aux Turcs, question de taille.
La menace du véto Grec n'a pas eu besoin de s'exprimer puisque c'est une décision de l'ensemble des pays de l'Union de reporter la décision concernant la FYROM qui a grandement facilité la tache des Grecs, la solidarité des autres pays ( et encore pas tous, voir les pays Scandinaves, Pays Bas, Slovenie etc,etc, qui étaient contre, merci quand meme Sarko, Merkel... ) Européens y est pour quelque chose.
Le gouvernement Grec cherche " l'appaisement " dites vous avec un pays ( la Turquie ) qui ne se prive pas de violer quotidiennement l'espace aérien et maritime d'un pays membre de l'Union Européenne, c'est une façon de voir les choses qui ne semble pas etre très productive si j'en juge par les résultats ( il a fallu l'étonnement de la presse Grecque dans son ensemble pour que Madame Bakoyannis ajourne son voyage en Turquie, c'est dire ...)
Curieusement on n'entends pas beaucoup plus les autres pays de l'Union se manifester ni en terme de solidarité ni en protestation, face au comportement autrement plus agressif et dangereux que celui pitoyable des Fyromiens, pourtant il s'agit des frontières de l'Union Européenne ( il y a peut etre des frontières plus nobles que d'autres ? ) mais faut dire qu'en face c'est la Turquie et que c'est un morceau qui pèse un tout autre poids en terme militaire et stratégique qui la rend incontournable, alors avec les Turcs mollo !
Par contre avec les Fyromiens on peu rouler des mécaniques ...deux poids deux mesures.
La Grèce, dites vous " reste ultra-solidaire de Chypre ", là encore cette formule me fait toujours sourire car si c'était le cas elle devrait peser de tout "son poids" pour obliger son voisin Turc a ouvrir ses ports et aéroports a un pays membre de l'Union Européenne Chypre comme c'est la règle au sein de l'UE et qui plus est de la part d'un pays qui prétend y entrer, un comble !
Bref, je comprends que l'on cherche a se consoler avec un langage diplomatique vide de sens, mais la réalité est là qui se vérifie chaque jour un peu plus, la Grèce ne fait pas le poids: Hélas.

profil sans photo
Re la bonne entente ?

je suis d'accord avec toi. Malgré la main tendue de la part de la Grèce, la Turquie continue à brandir les armes et ne se gêne pas à établir des zones grises en Mer Egée;
C'est complètement inadmissible ; surtout qu'il ya des règles de coexistence pacifique entre les états membres de l'UE.
Mais je m'attends à un durcissement des relations si l'Europe dit NON à la Turquie.

@Alex, sache que je viens de passer un mois en Grèce. Piga sta mpania sti Lefkada; ntav oraia. Alla mathe kati. eimai ellinas san ethena. En taxi, ta leme
C'est fou le nombre de restaurants qui font référence à El Griego, à Griego Levante,...
Est ce qu'ils ont aussi un problème identitaire ?

perasmena, ksexasmena

profil sans photo
Re: Re la bonne entente ?

[i][b]Cest bien ce que je disais la plupart dentre vous nont pas de cerveau ... mais cest pas de votre faute mes chers amis grecs depuis longtemps loccident vit du sang des autres peuples si il ny a pas de guerre cest pas dans leur interet leurope vous considere meme pas comme un pays europeen tu parles de quelle europe les grecs ne vivent pas du tout comme les italiens ou les occidentaux ils sont bien plus proche des turcs et cest bien pour cela quils vous ont separer de la turquie.... cest comme les armeniens les anciens nont aucune haine cest la nouvelle generation qui travail pour la diaspora et vous me direz qui ? finance cette diaspora cest bien les puissances occidentales... ils voudront jamais que les grecs les armeniens et les turcs sentendent cest leur politique et nous au lieu de reflechir intelligement on se mets la haine entre nous... les turcs aiment les grecs juste a voir dans les bars en turquie ils passent de la musique grecque a longueur de journee ca boit du raki avec la laika strofes 45 ou rempetika et franchement cest pas un francais ou un occidental de merde qui va sentir nos sentiments nous avons les memes sentiments il y a juste la mer egee ki nous separe je parle aux vrai grecs la pas aux grecs albanais ou serbe qui ont des tetes de slave et qui se prennent pour des grecs ca me fait rire la culture micrasite est toujours la et pour info en turquie il y a peut etre 3 ou 4% de vrai turc le mot turc aujourdhui est culturel comme moi je suis dorigine pontique mais turc ca veut pas dire ke je viens des steppes il fo ke vous comprenez ca aussi je suis plus grec qun grec ki vi pres de lalbanie ou je ne sais ou et ki sait melanger avec les autres peuples moi mes ancetres etaient tous des pontiques ils nont jamais pu se melanger car le peuple pontique vivait tout au long de la mer noire aujourdhui il fo etre intelligent unissons nous et loccident va se faire foutre moi jecoute de la laika du pontique dans ma voiture je bois du raki du ouzo les francais disent tiens voila encore un arabe celui la pour eux de toute facon tout ce ki oriental ou pas francais cest arabe ou musulman les francais ou les occidentaux se croivent le centre du monde avec leur culture ki est basee sur largent vous me direz ils exisent plus de culture chez eux avec leur musik commercial ki vo rien et leur mentalite de boite de nuit quest ce kils ont? rien du tout cest pour cela ke jai hate de voir un jour les occidentaux kan ils auront plus dargent leur systeme de merde chutera on les verra bien la la on verra les civilises ils se mangeront entre eux...[/b][/i]

profil sans photo
Re: MERHEBA

Je n'ai jamais dit que la Grèce et la Turquie n'ont pas un héritage culturel commun.
Mais, je doute fort que la Turquie aie une quelconque considération pour ça. Je ne parle pas de sa population ; mais bien de l'armée et de son gouvernement de laquais.
Autre chose, vous, les Pontiaques vous vous vantez d'être des Héllènes de pur souche et que votre dialecte est plus pur que le grec moderne. Cela reste à démontrer. Personnellement, je n'ai aucun apparentement ethnique avec les Turcs.

Ta leme

profil sans photo
Vaut mieux rester sobre...

Justement a propos de cerveau, je crois qu'il faut arreter le raki et le ouzo, car a force vous ne devez plus avoir grand chose comme neurones, ce qui explique sans doute le déferlement d'anneries dont vous nous inondez...

profil sans photo
Re: Tsirigo sen tam bir ibnesin GAYRIGO

Tu dois surement etre un agent pauvre type va tu connais rien a l histoire et arrete de parler sinon je vais devoir te mettre mon kemenche en facon SERRA dans ton garage a bite.

Pages