Sondage sur les relations gréco-turques

3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Sondage sur les relations gréco-turques

KATHIMERINI publie les résultats d’un sondage effectué par la société VPRC pour
le compte de la station « Skaï », selon lesquels l’opinion grecque se montre « fortement
réservée » à l’égard de la Turquie. Il ressort de ces résultats que pour 48% des personnes
interrogées, les relations entre les deux pays se sont aggravées depuis un an, le problème
principal (68%) étant celui de la mer Egée avec toutes ses composantes (eaux territoriales,
plateau continental, espace aérien). Dans ce classement, le dossier chypriote arrive deuxième,
avec 11%, suivi par la question de la minorité musulmane de la Thrace (7%).
La cote de popularité du Premier ministre turc, M. Erdogan, en Grèce, recueille 53%
d’avis négatifs, contre 26% des sondés, qui s’expriment favorablement à son sujet. La
perspective européenne de la Turquie recueille 60% d’avis négatifs, contre 30% d’avis
favorables. En outre, en cas de ve to chypriote à cette perspective, la Grèce devrait observer la
même attitude de l’avis de 63% des personnes interrogées, contre 22%. Cependant, 55% des
sondés estiment que la Grèce devrait rechercher la coopération économique avec la Turquie,
contre 32%. La perspective d’un règlement des différends bilatéraux via un recours à la Cour
internationale se heurte à une absence de confiance : 58% s’en méfient, contre 32% qui lui
font confiance. Enfin, l’éventualité d’un conflit armé entre les deux pays dans les années à
venir est considéré comme « improbable », pour 72% des personnes interrogées, contre 24%
qui l’estiment « probable ».
En ce qui concerne la gestion gouvernementale des relations gréco-turques, l’opinion
est partagée, 44% la qualifiant de « plutôt bonne », contre 43% qui pensent le contraire.
S’agissant de l’opposition, 25% des sondés sont favorables à son attitude, contre 58% qui
l’estiment erronée.

profil sans photo
Re: Sondage sur les relations gréco-turques

Je répond un peu tard ok :-) ...

Je voudrais poser mon avis sur le dernier point qui est le cas d'un conflit armée. Il s'agit d'une option tout à fait probable car le moment arrivera où Ankara n'aura plus aucuns espoirs d'adhésion, on retournera alors 10 années en arrière.

profil sans photo
Re: Sondage sur les relations gréco-turques

Dans ce domaine, on est pas encore sorti de l'auberge malgré énormément de bonne volonté de notre part , malheureusement, les turcs restent à la traine dans tellement de domaines au niveau des droits de l'homme et tout simplement au niveau franchise...impossible de leur faire reconnaitre un tord...comment évoluer avec une telle mauvaise foi ???

Ça pourrait aussi vous intéresser...