Σεπτεμβριανά, Les 6 et 7 septembre 1955

1 contribution / 0 nouveau(x)
profil sans photo
Σεπτεμβριανά, Les 6 et 7 septembre 1955

6 et 7 septembre 1955 :
« La nuit de Cristal » contre les minorités
non-musulmanes d’Istanbul

Les 6 et 7 septembre 1955, plus de 4 000 magasins, un millier
d'habitations, 73 églises, deux monastères et une synagogue sont détruits, pillés par une foule en colère qui
réagissait à des rumeurs de plasticage de la maison natale à Thessalonique (Grèce) du fondateur de la Turquie moderne. Le bilan humain de ce pogrom est de quinze morts.

Le patriarche Athanagoras sur le lieu des ruines de l Eglise Saint Constantin a Istanbul

Ces groupes insurgés cassent et pillent les boutiques tenues par des citoyens non-musulmans.

Les rues sont jonchées de marchandises diverses; une véritable tornade s’abat sur la ville sous les yeux des autorités « impuissantes ». N'estce pas là une sorte de « Nuit de Cristal » semblable
à celle que les nazis avaient organisée contre les Juifs dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 ?

Sur les 72 églises d’Istanbul, 70 seront endommagées

A Istanbul, lors de ces attaques ciblées, certains concitoyens non-musulmans ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de Turcs.

Des témoignages de victimes des émeutes racontent : l’un, que son
chauffeur (turc) l’a sauvé en défiant les pillards, un autre, que le concierge de son immeuble où habitaient uniquement des chrétiens a pendu un drapeau turc sur la façade en clamant "qu'ici il n'y a que des Turcs" pour ensuite aller, sans remords, piller l'immeuble voisin !

L’armée est même descendue avec des chars dans les rues d’Istanbul pour essayer de stopper ces saccages, mais cela n’a pas empêché que les pillagescontinuent le 7 septembre…

Ces exactions peuvent s’apparenter à un pogrom, car visant des populations ethniques bien spécifiques

Ces agressions, pillages et saccages de biens qui se sont déroulés contre les minorités non-musulmanes,les 6 et 7 septembre 1955 à Istanbul, sont considérés aujourd’hui par les historiens et chercheurs,
y compris turcs, comme des méfaits pouvant s’apparenter à un pogrom, car visant une population ethnique spécifique. Au yeux des ces
exactions, on peut légitimement se poser la question : « Qui a donné l'ordre de tous ces méfaits ? »

Car beaucoup de témoignages affirment que les pillages ont été préparés plusieurs jours à l'avance, les habitations et les boutiques
appartenant à des non-musulmans marquées.

Et le jour « J » la foule rassemblée spécialement, est lâchée dans les rues pour détruire les cibles indiquées par les orchestrateurs.

Ce pogrom est un jalon bouleversant qui a accéléré de façon significative l’émigration des Grecs de Turquie, réduisant la minorité grecque, qui était forte de 200 000 membres en 1955, à tout juste
5 000 en 2005 !

Des milliers de Grecs turcs ont dû massivement émigrer en Grèce après ces terribles incidents.

Istanbul a perdu en même temps sa diversité et sa richesse culturelle.

Ces incidents font partie du processus visant à « expurger »
de la Turquie les éléments « étrangers »

Avec le recul, les incidents des 6 et 7 septembre ont été organisés afin d’achever un processus qui n’avait pas pu l’être lors de la signature du Traité de Lausanne, ce traité refusant que les Grecs d’Istanbul fassent partie de l’accord d’échange de population
entre la Turquie et la Grèce.

Ces incidents de 1955 peuvent donc être décrits comme un échange forcé
de population…

Dans une perspective juridique internationale d’aujourd’hui, les dirigeants de l’époque auraient dû être jugés devant la Cour internationale de justice.

Mais puisque le crime est resté impuni, un complot similaire a été mis en oeuvre dans les années 70 en Turquie contre les Alevis, avec le
même objectif.

La « pensée discriminatoire » dirigée contre les citoyens non-musulmans domine malheureusement toujours en Turquie

En 2005, une exposition est organisée conjointement par Tarih Vakfi (Fondation turque d'histoire) et par deux autres associations.

Elle présente des photographies inédites provenant des archives du
vice-amiral Fahri Çoker. Cette exposition, intitulée « 50e anniversaire des événements des 6-7 septembre 1955 » a provoqué une manifestation violente des ultranationalistes turcs.

Des militants se réclamant « d’Ulkü Ocaklari » s'en sont pris à l'exposition.

Drapeau turc à la main, les militants scandant des slogans comme « Traîtres à la patrie ! », ou « Tu l’aimes ou tu t’en vas » ont saccagé
l’exposition.

Le journal Radikal du 7 septembre 2005 titrait « 50 yıl sonra aynı kafa » c’est-à-dire « 50 ans après, la même mentalité ».

La Turquie devrait comprendre qu’aussi longtemps qu’elle considèrera les différences entre communautés comme une source d’hostilité et non la richesse d’une nation, elle ne fera qu’engendrer de la haine.

A ce propos, Hrant Dink, dans un article paru le 4 septembre 2005 dans le journal turc Birgün Gazetesi écrivait :

« Puisque nous vivons le 50e anniversaire de cette tragédie, je me dis que l’opinion publique, et pourquoi pas l’État ou le gouvernement pourraient prendre une initiative démocratique et humaine. Ne
serait-ce pas un geste noble si notre respectable Président de la république ou le Premier ministre publiaient, à cette occasion, un communiqué pour exprimer leurs regrets ? Pour montrer au monde
entier que la Turquie est un pays capable de reconnaître l’injustice d’un désastre commis dans le passé et demander pardon… ».

Mauvaises nouvelles pour les bonnes âmes qui croient que quelques réformettes en cours sont des signes avant-coureurs d’une rationalisation de cette société.

L’assassinat d’Hrant Dink et la continuation d’actes
négationnistes par Ankara montrent tout le contraire… Triste constat pour cette Turquie qui se dit prête à faire partie de l’UE
Un déferlement de violence.

Article provenant de l AZAD magazine n°121 - 1er trimestre 2008

En format PDF

http://azadmag.free.fr/images/archives/1...

Les photos viennent de ce site en anglais

http://www.byzantinos.com/1_Istanbul_Pog...

Les Historiens actuels de turquie et politicien turcs de l epoque ne nient pas que les evenements a Istanbul du 6 et 7 septembre ont ete aussi orchestre avec les services secrets du MI 6 britannique qui empetre a Chypre avec une Guerre larve avec l OAKA armee et soutenu par la Grece qui se battait pour l enosis

Un site qui parle de l exposition en turquie concernant les pogroms de 1955

http://www.qantara.de/webcom/show_articl...

qui parle aussi de la main britannique dns cet affaire

Fatin Zorlu qui fut l ancien ministre des Affaires étrangères de la Turquie a l epoque confirma la participation des services secrets britanniques dans cet affaire lors de son proces fait par la junte qui pris le pouvoir apres le coup d etat en 1960 en Turquie qui le condamna a mort lui et MM. Adnan Menderes, ancien premier ministre de Turquie et Hasan Polatkan, ancien ministre des Finances.ce sont les trois responsables turcs du pogrom

Leur sentence a la mort me montre quand meme que au moin les bourreau ont ete juge et puni

Bio sur wiki de Zorlu en anglais

http://en.wikipedia.org/wiki/Fatin_R%C3%...

En 1990 ils ont ete posthunement rehabilite et eu droit meme a un mausole a leur gloire

When Zorlu was on trial for his life in Turkey after the 1960 revolution in that country, some of the charges related to the disturbances of September 1955, and it emerged from state records that the Foreign Minister had telephoned Istanbul from London to say that 'a little activity will be useful); the similarity to language being used in the British Foreign Office ('a few riots. . . will do us nicely') is transparent.

Vanant de ce site chypriote en anglais

http://www.cyprus-conflict.net/istanbul_...

C est le meme article sur wikipedia en anglais

http://en.wikipedia.org/wiki/Istanbul_Po...

Une chose est sur que le pogrom contre les grecs de constantinople en 1955 etaient etroitement lie aux actions de l OAKA pour l enosis qui debuta la meme annee a Chypre,personne ne peut le nier

Un article du Turkish Daily News en anglais en parle clairement en disant An interesting interview concernant Dilek Guven

Last Sunday the Greek newspaper Kathimerini published an exclusive interview with Dr. Dilek Güven, who recently published a thorough study of the September 1955 events. Asked about the role of Britain in the September events, she claimed, based on British archives, that from 1950 until 1955 Turkey was subjected to a lot of pressure by the British to get Turkey involved in the Cyprus crisis. The London conference was a way of getting Turkey involved and, from British archives, it was apparent that the British believed an uprising against the Istanbul Rums would be useful in order to cause a crisis in Greek-Turkish relations; a British diplomat in Athens briefed London that an attack on Atatürk's house in Salonica would be sufficient to cause a crisis. According to Güven's interview, the British not only had a major role but also prevented the Americans from backing Greece, who wanted to bring the Cyprus issue to the United Nations. This change of heart on the part of the Americans was apparently the reason behind the telegrams by John Foster Dulles.

http://www.turkishdailynews.com.tr/artic...

Un peu plus sur Dilek Guven en anglais

http://maillists.uci.edu/mailman/public/...

Et pour finir aller voire ce documentaire en grec tres complet de PAPAHELAS de son emission Fakelloi Σεπτεμβριανά cite dans l article precedant

http://video.google.com/videoplay?docid=...

Il a ete fait en 2005 pour les 50 ans des Σεπτεμβριανά

Un faux attentat au consulat de Thessaloniques qui est aussi la maison natale d Ataturk qui ne fait que peut de degat,une vitre casse,l image truque de la maison d Ataturk dans la presse turque la montrant completement ravage,trucage que le MI 6 etait specialise,la presence peu avant du leader des turcochypriote en Turquie qui soulevait les foule pour une chypre turque

Je dois avouer que ces pogroms en Turquie ne sont pas un tabou meme si les fanatique loup gris n en veulent pas parler,mais en Turquie on en parlent et on condamne ces actes ,journalistes,historiens ne nient pas que cet acte etait premedite et tous le denoncent

Meme le feuilleton turc qui fut un succes en Turquie comme en Grece en a parle,cette serie turque passa en Grece en 2005,l anne des 50 and du pogron de constantinople

Ce feuilleton etait l histoire d amour d un jeune grec avec une jeune turque a notre epoque,tres oser a mon avis car ce n est pas l histoire d un jeune turc avec une jeune grecque qui aurait passer sans broncher,tout les roles jouer par des turcs

Le titre de ce feuilleton Yabanci Damat, Ta sinora tis agapis,les frontieres de l amour

Article en anglais

http://www.turkishdailynews.com.tr/artic...

Les turcs et les grecs sont de plus en plus en contact,que ce soit les journalistes de la presse des deux cote qui sont souvent des amis de longues dattes,idem de nos stars de la chanson qui participe souvent a des duos.de nos ecrivains,de nombreux joueurs turcs de football ou de basket ont jouer en Grece sans que ca fasse scandale en Turquie,idem dans le monde de la mode

Une chose est sur qu entre la Grece et la Turquie,les echanges culturelles avancent bien plus vite que les echanges politique et de bon voisinage

Je suis etonne qu il y a tres peu de sources francaise exhaustive concernant ce sujet hormis l excellent article du AZAD magazine

Ta leme

Ça pourrait aussi vous intéresser...