Roumanie-Grece ,des destins qui s entrecroisent

27 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Roumanie-Grece ,des destins qui s entrecroisent

Chose promise ,chose due

C est une speciale pour nos amis roumains et roumaines,dedicace particulierement a Sabin et Claudia

Pour faire une sujet sur La Roumanie et ses liens avec la Grece est chose vaste,vu les nombreuses interactions qu ont connues nos peuples a travers les ages et les apports qu ont donne reciproquement l un a l autre

Je vais essayer d etre a la hauteur

La civilisation Daco-Getes

Les roumains sont les descendants des Daces en latin ou getes en grec

[img]http://remacle.org/bloodwolf/textes/daci...

Au cours de l’age du bronze (des la moitie du IIIe millenaire) et ensuite de l’age du fer (des le XIeme siecle av. J.-C.) on constate dans l’espace carpato-danubien, la presence des Thraces, peuple indo-europeen, qu’Herodote estime les plus nombreux apres les Indiens.

Les Thraces nord-danubiens se divisaient en Daces (en Transylvanie) et Getes (en Valachie et Moldavie).

Pendant le Ier millenaire ont penetre dans le meme espace les Scythes, venus du Nord de la Mer Noire, les Celtes (venus de l’Ouest des la fin du IVe siecle) et les Basternes, peuples germaniques venus en Moldavie. Toutefois, les Daco-Getes resterent majoritaires et assimilerent en bonne mesure les autres populations.

En 514 av. J.-C. une expedition de Darius a touche les contrees du Danube et en 335 av. J.-C. c’est Alexandre le Grand qui a fait une demonstration de force sur la rive gauche du Danube.

Quelques decennies plus tard, le diadoque Lysimaque essaya de soumettre les territoires des Getes, mais il fut vaincu par le roi gete Dromichaites.

Des les VIIe et VIe siecles les Grecs etablirent des colonies sur le littoral de l’Ouest de la Mer Noire - Histria, Tomis, Callatis - et developperent des rapports economiques, politiques et evidemment militaires avec les chefs getes de la zone.

Au cours des IIe et Ier siecles av. J.-C. et du Ier siecle apres J.-C., la civilisation geto-dace connut son epanouissement.

Les constructions concentrees surtout au sud de la Transylvanie – de puissantes fortifications et un sanctuaire, dans la zone Gradistea Muncelului - temoignent du niveau atteint par cette civilisation.

Les Geto-Daces ont connu deux moments importants d’affirmation, celle du roi Burebista et celle du roi Decebale.

Burebista (82-44 av.J.-C.) a reussi a unifier toutes les formations politiques des Getes et des Daces, creant une formation etatique qui s'etendait au-dela de l’espace dace, jusqu’a Olbia sur le littoral de la Mer Noire.

Apres la disparition de Burebista, les Daco-Getes se diviserent a nouveau.

Au cours des dernieres decennies du Ier siecle apres J.-C., l’Etat dace fut reconstitue par les menees energiques du roi Decebale.

Les Daces avaient atteint un tres haut niveau de civilisation quand les Romains apprirent leur existence. Ils croyaient en l’immortalite de l’ame, et consideraient la mort a peu pres comme un changement de pays. Leur grand pretre occupait une position eminente en tant que representant du dieu supreme, Zamolxis, sur Terre ; il etait le conseiller en chef du roi. En plus de Zalmoxis, les Daces veneraient plusieurs dieux, comme Gebeleizis et Bendis.

Ils etaient divises en deux classes : une aristocratie (tarabostes) et un proletariat (comati). Seuls les aristocrates avaient le droit de se couvrir la tete et portaient un chapeau de feutre (ainsi tarabostesei = pileati) ; ils formaient une classe privilegiee, et on suppose qu’ils sont les predecesseurs des boyars roumains. Les hommes de la seconde classe, qui comprenait l’armee, les paysans et les artisans, portaient les cheveux longs (capillati).

Ils vivaient originellement dans des huttes de bois regroupees en villages entoures par une palissade, mais, a une epoque tardive, avec l’aide d’architectes romains, ils se construisirent des forteresses et des tours coniques en pierre.

Leurs principales activites etaient l’agriculture et l’elevage ; les chevaux etaient surtout utilises comme animaux de trait. Ils exploitaient egalement les mines d’or et d’argent de Transylvanie. Le commerce exterieur etait considerable, vu le nombre de monnaies etrangeres trouvees dans le pays.

Les escarmouches avec les Romains se transformerent en guerres pendant le regne de l’empereur Domitien.

L’expedition de 87 dirigee par Cornelius Fuscus fut pour les Romains un desastre.

Un royaume de Dacie existait au moins depuis le debut du IIe siecle av. J.-C., gouverne par le roi Oroles. Des conflits, avec les Bastarnae et les Romains (de 112 a 109 av. J.-C. et en 74 av. J.-C.) contre lesquels ils avaient pretes main-forte aux Scordisci et Dardani, ont considerablement reduit les ressources des Daces.

Sous Burebista, un contemporain de Cesar qui a reorganise efficacement l’armee et raffermi le moral du peuple, le royaume atteignit son expansion maximale ; les Bastarnae et les Boii furent conquis, et meme des villes grecques (Olbia, Apollonia sur le Pont-Euxin) tomberent entre leurs mains. En fait, les Daces paraissaient si menacants que Cesar projetait de mener une expedition contre eux, et en fut empeche par sa mort.

Vers la meme epoque Burebista fut egalement assassine, et le royaume divise en quatre (ou cinq) parties, chacune sous l’autorite d’un dirigeant independant. L’un d’eux etait Cotiso, dont on dit qu’Auguste voulait epouser la fille et qu’il le fianca a sa propre fille de 5 ans, Julia.

Cotiso apparait dans Horace (« Occidit Daci Cotisonis agmen », Odes, III. 8. 18) - qui, puisque l’ode fut ecrite le 1er mars 29, fait probablement reference a la campagne de Marcus Crassus (30 av. J.-C.-28 av. J.-C.), plutot que celle de Cornelius Lentulus, qui n’etait pas consul avant 18 av. J.-C..

Les Daces faisaient souvent parler d’eux sous Auguste, selon qui ils avaient fini par reconnaitre la suprematie de Rome. Mais ils n’etaient pas soumis pour autant, et plus tard saisirent toutes les opportunites de franchir le Danube gele pour ravager la province de Mesie

C’est ainsi qu’en 89 une paix fut conclue qui favorisait en bonne mesure les Daces. Leur roi devenait "client de l’Empire romain" et recevait d’importants subsides, ainsi que des conseillers militaires et des machines de guerre.

En revanche, l’annee suivante, son successeur, Tettius Iulianus, reussit a vaincre les Daces du roi Decebale, mais en essuyant des pertes tres graves.

La conquete romaineDe 85 a 89 apres J.-C., les Daces connurent deux guerres avec les Romains, sous Duras ou Diurpaneus, et sous le grand Decebale. Apres deux grave revers, les Romains, sous Tettius Iullianus, prirent l’avantage, mais furent obliges de faire la paix apres la defaite de Domitien par les Marcomans. Decebale restitua les armes qu’il avait prises et une partie des prisonniers. Mais en realite les Daces restaient independants, comme le montre le fait que Domitien accepta d’acheter la paix en payant un tribut annuel.

Pour mettre fin a cet arrangement humiliant, Trajan resolut de briser les Daces une fois pour toutes. Le resultat de sa premiere campagne (101 - 102) fut le siege de la capitale dace Sarmizegetusa, et l’occupation d’une partie du pays. La seconde (105 -106) se termina par le suicide de Decebale, la conquete du royaume entier et sa transformation en province romaine. L’histoire de cette guerre est donnee dans Dion Cassius, mais le meilleur temoignage est la celebre colonne Trajane a Rome.

La domination romaineLa province etait limitee par la Transylvanie et l’Oltenia. Elle etait sous l’autorite d’un gouverneur de rang pretorien. La Legion XIII Gemina, avec de nombreux auxiliaires, avait ses quartiers dans la province. Pour remedier aux ravages causees par les guerres recentes, des colons furent installes pour cultiver la terre et exploiter les mines, et les premiers habitants revinrent peu a peu. Des forts furent construits pour proteger des incursions des peuples barbares environnants, et trois grandes routes militaires furent construites pour unir les principales villes, tandis qu’une quatrieme, nommee en hommage a Trajan, traversait les Carpathes et penetrait en Transylvanie par le col Rotetum. Les principales villes de la province etaient Colonia Ulpia Traiana Sarmizegetusa (aujourd’hui dans le comte d’Hunedoara, en Roumanie), Apulum (Alba-Iulia, comte d’Alba), Napoca (Cluj-Napoca, Cluj), et Potaissa (Turda, Cluj). Avec la religion, les Daces adopterent egalement la langue de leurs conquerants : le roumain moderne faisant partie des langues romanes.

En 129, sous Hadrien, la Dacie fut partagee en Dacie Superieure et Dacie Inferieure, la premiere comprenant la Transylvanie, la seconde la petite Valachie ou Oltenia. Marc-Aurele la redivisa en trois (tres Daci?) : Porolissensis, d’apres la ville Porolissum (pres de Moigrad, comte de Salaj), Apulensis d’apres Apulum et Malvensis d’apres Malva (site inconnu). Les tres Daci? formait un tout dans la mesure ou elles avaient une capitale commune, Ulpia Traiana Sarmizegetusa, et une assemblee commune, qui discutait des affaires provinciales, formulait des reclamations et repartissait le fardeau des taxes ; mais sous d’autres aspects elles etaient des provinces pratiquement independantes les unes des autres, chacune commandee par un procurateur ordinaire, subordonne a un gouverneur de rang consulaire.

Les Romains se retirentLa mainmise romaine sur le pays restait cependant precaire. En fait, on dit qu’Hadrien, conscient des difficultes pour le garder, avait envisage son abandon, et n’y avait renonce que pour preserver la securite des nombreux colons romains. Sous Gallien (256), les Goths traverserent les Carpathes et chasserent les Romains de Dacie, a l’exception de quelques places fortes entre le fleuve Timis et le Danube. Aucun detail de l’evenement n’est connu, mais le principal argument qui corrobore l’affirmation de Ruffius Festus : « sous l’empereur Gallien la Dacie fut perdue » est l’arret brutal des inscriptions romaines et des monnaies dans le pays apres 256. Aurelien (270-275) retira toutes les troupes et installa les colons romains au sud du Danube, en Mesie, ou il crea la province de Dacie Aurelienne. Celle-ci fut ensuite divisee en Dacie Ripuaire sur le Danube, avec pour capitale Ratiaria (Arcar en Bosnie-Herzegovine), et Dacie Mediterraneenne, avec pour capitale Sardica, (Sofia, la capitale de la Bulgarie), cette derniere a nouveau subdivisee en Dardania et Dacie Mediterraneenne.

Strabon parle des daco-getes dans son livre VII, chapitre III

Et sans plus insister sur l'histoire ancienne des Getes, je passe aux evenements contemporains. Un Gete, nomme Byrebistas, devenu parmi les siens chef supreme ou epistate, entreprit de reparer les maux qu'avaient causes a la nation ses guerres continuelles ; il y reussit et la releva si bien par le travail, la sobriete et la discipline, qu'en peu d'annees il eut fonde un grand empire et soumis aux Getes la plupart des nations voisines.

Deja meme les Romains commencaient a s'inquieter, l'ayant vu franchir audacieusement l'Ister, pousser ses courses, par dela la Thrace, jusqu'a la Macedoine et a l'Illyrie, ruiner toutes les tribus celtiques qui vivent melees aux Illyriens et aux Thraces et exterminer, qui plus est, les Boiens de Critasir et la nation des Taurisques.

Pour mieux se faire obeir des Getes, Byrebistas s'etait aide de Decenaeus, espece de charlatan, qui avait longtemps voyage en Egypte et y avait acquis la connaissance de certains signes, a l'aide desquels il annoncait les volontes divines. Depuis quelque temps deja, les Getes lui avaient confere ce titre de Dieu, dont il a ete question plus haut a propos de Zamolxis ; et, ce qui prouve l'ascendant qu'il exercait sur eux, c'est qu'ils s'etaient laisse persuader par lui de couper leurs vignes et de renoncer a l'usage du vin.

Les Romains cependant n'eurent pas le temps d'expedier une armee contre Byrebistas, il perit auparavant sous les coups de quelques factieux, et, sa succession ayant ete demembree, les Getes furent desormais partages entre plusieurs chefs.

C'est ainsi que l'expedition que Cesar Auguste vient d'envoyer contre eux les a trouves divises en cinq Etats.

Ils n'en avaient forme que quatre a la mort de Byrebistas, mais en sait que ces sortes de partages sont essentiellement temporaires et varient au gre des circonstances.

http://remacle.org/bloodwolf/textes/gete...

Aller voir se site en anglais et en roumain tres tres complet sur la civilisation des Daces-getes

http://www.geocities.com/cogaionon/dacia...

Pour lire ou downloader le Texte integralle de Strabon sur les daco-getes que vous pouver downloader sous format PDF

http://books.google.gr/books?id=BsZ1xU7C...

Avec ce bouquin d un des plus grand historien de l antiquite vous avez en main des sources des plus sur

Vous verrez des articles fort interessant, des sites archeologique et des photos sur ce lien

http://www.geocities.com/cogaionon/pictu...

et le site sur les forteresse daciennes du musee roumain des civilisations daces

http://museum.worldwidesam.net/en/sarmi/...

profil sans photo
Le Gladiateur dace

J'ai conquis meme ces Daces, la plus guerriere des nations qui n'ait jamais existe

Quelques liens concernant les gladiateurs dont les combats durerent jusqu au Moyen Age,etonnant n est ce pas

http://pagesperso-orange.fr/compilhistoi...

http://www.rencontreweb.com/gladiateurs.htm

Pour la conquetes de trajan sur les Daces et les armeniens

http://www.mediterranee-antique.info/Rom...

http://www.mediterranees.net/histoire_ro...

Un site interessant ou la bio de plusieurs empereurs romains est presente

L'empereur romain Trajan a ecrit :

« J'etais le seul avoir ose attaquer ces peuples de l'autre cote du Danube. J'ai conquis meme ces Daces, la plus guerriere des nations qui n'ait jamais existe, non seulement par le corps, mais aussi par ces maximes de Zalmoxis, qui vit avec eux dans une telle veneration, il les a touches si profondement dans leur c?ur. Car ne croyant pas qu'ils meurent, mais qu'ils changent seulement leur habitation... »

Comme par le passe ce que disait Jules Cesar pour les belges

Ces nations different entre elles par le langage, les moeurs et les lois. Les Gaulois sont separes des Aquitains par la Garonne, des Belges par la Marne et la Seine. Les Belges sont les plus braves de tous ces peuples : etrangers aux m?urs elegantes et a la civilisation de la Province romaine, ils ne recoivent pas du commerce exterieur ces produits de luxe qui contribuent a enerver le courage ; d'ailleurs, voisins des peuples de la Germanie, ils sont continuellement en guerre avec eux.
Jules Cesar, la guerre des Gaules

Pas etonnant que les belges donc Gaulois et les Daces etaient consideres comme les peuples les plus aptes a devenir gladiateurs

Les daces etaient connu durant la antiquite et pour les romains comme des guerriers intrepides et d une force physique des plus redoutable

Quoi de plus normal qu ils soient considere comme les gaulois ,les gladiateurs hors paire

Les Daces et les Gaulois sont aussi les peuples qui se sont fait le plus latiniser alors qu il n etaient de langue latine ou mediterranneen

C'est l'empereur Domitien qui fit construire les quatre grandes ecoles imperiales de gladiateurs qui nous sont connues.

[img]http://www.maquettes-historiques.net/R14...

La plus importante est la Grande Ecole (Ludus Magnus) qui est representee au centre de l'image. Les quatre ecoles etaient situees pres du Colisee. l'Empereur Commode les frequenta.

[img]http://www.maquettes-historiques.net/R14...

Au centre droit de l'image on retrouve l'ecole des bestiaires (Ludus matutinus) beaucoup plus petite que le Ludus Magnus. Le bestiaire etait le gladiateur qui combattait les betes feroces. Les deux constructions presentent le meme schema, soit une cour entouree d'un portique qui devait s'ouvrir sur les cellules des gladiateurs.

[img]http://www.maquettes-historiques.net/R14...
La plus petite des ecoles etait l'Ecole Gauloise (Ludus Gallicus). Le batiment construit pratiquement au pied des contreforts du temple du divin Claude, devait servir a l'entrainement du gladiateur gaulois qui deviendra peu a peu, sous l'empire, le myrmillon.

[img]http://www.maquettes-historiques.net/R81...

L'Ecole Dace (Ludus Dacicus) etait construite sur une elevation du Mont Oppius, au pied meme des Thermes de Trajan dont l'hemicycle apparait a droite. Sur le meme niveau, en bas de l'image, on remarque un grand edifice rectangulaire aux larges fenetres, c'est la Caserne des Marins de Misene
.
Venant de ce site fabuleux des maquettes-historiques

http://www.maquettes-historiques.net/pag...

Ce site

http://www.maquettes-historiques.net/pag...

A aussi des maquettes fabuleuse de l Acropole,Versaille,et de Babylone et de tout Rome

Pour les Propylees par exemple

http://www.maquettes-historiques.net/pag...

Il y a eu meme des empereurs daces a Rome comme Galere

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gal%C3%A8re_(empereur_romain)

profil sans photo
Chronologie de l histoire de la Roumanie

Chronologie de l histoire de la Roumanie

De la Dacie antique a la Roumanie contemporaine

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

La terre roumaine, du Danube aux Carpates

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Des origines a la Dacie romaine

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Nous constatons que nos amis roumains sont eux aussi victime de voisins falsificateurs Hongrois et Allemands ??

Des migrations barbares a l’eveil medieval

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Sous la pression ottomane

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Naissance dune nation

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

d une guerre mondiale a l autre

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Le temps de la Roumanie communiste (1944-1989)

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

La lente marche vers l’Europe

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/chronolog...

Tout ces liens viennent de ce site

http://www.clio.fr/

Tres tres bien fait et fort bien argumenter avec ses chronologies

http://www.clio.fr/CHRONOLOGIE/

profil sans photo
Prince roumain et vaillance

Vlad Tepes Dracula est ne en 1431. Il doit son nom a son pere, dignitaire de l'ordre du Dragon, "Dracul" en Roumain, ce qui signifie aussi demon.

Apres des hautes etudes, il vecut a Constantinople la chute de l'Empire Byzantin. A l'age de 12 ans, il est pris en otage par les Ottomans. Ses quatre annees d'adolescence recluse feront de lui un feroce ennemi des Turcs.

En 1447, son pere est enterre vivant par le prince de Transylvanie; Vlad herite de l'Ordre du Dragon et parvient a fuir la Turquie.

Dans les Principautes de Moldavie et de Transylvanie il sera poursuivi par les Boyards (nobles proprietaires terriens) meurtriers de son pere, avant de se faire restituer la Principaute de Valachie ainsi que deux duches de montagne: Fagaras et Amlas.

Couronne en 1456, il profite de la ceremonie pour faire empaler quelques cinq cents Boyards juges responsables de la mort de son pere et il soumet les autres.
L'usage cruel du pal etait frequent en Europe Orientale mais en le pratiquant a grande echelle, Vlad en fit une strategie politique et une tactique militaire qui lui valut le surnom de Vlad Tepes (l'Empaleur).

Face a la montee en puissance de l'Islamique Empire Ottoman, Dracula se comporte en ardent defenseur de la foi Orthodoxe; il fait rebatir plusieurs monasteres dont Cozia et Tismana, en Oltenie, existent encore.
Depuis la ville de Tirgoviste, il regne en souverain absolu coutumier de terribles provocations: une delegation de Pachas Turcs refusant de se decouvrir devant le chef roumain rentre au pays, les turbans cloues sur les cranes !

Il fait aussi parvenir a son Suzerain, le Roi Mathias de Hongrie, vingt-trois mille tetes prises a l'ennemi. C'en est trop pour Mahomet II qui lui declare une guerre sans merci avec l'aide de Radu, le propre frere de Dracula.

Rivalisant d'audace, Vlad Tepes s'attaque aux puissantes armees Ottomanes et lorsqu'il se sent menace il fait empaler vingt mille prisonniers afin de dissuader ses poursuivants. La methode est si efficace que Dracula est considere par les cours europeennes comme le bouclier de la Chretiente dans les Balkans.

Pourtant, face a la coalition des Boyards, de son frere et des Turcs, Vlad Tepes doit se refugier en son chateau de Poenari, au nord de Curtea de Arges. Devant l'imminence d'une attaque Turque, sa fiancee se precipite dans un abime mais Dracula, s'echappe par un souterrain.

Avec l'aide du roi de Hongrie, il tente la reconquete de la Valachie mais son allie, souhaitant la paix, le lache bientot et l'emprisonne douze annees, durant lesquelles le frere de Vlad, vendu aux Turcs, regne sur la Principaute Roumaine. A la mort de Radu, la pression Turque se fait si forte que le roi Mathias de Hongrie doit se rendre a l'evidence: Vlad Dracula est le seul a pouvoir contenir les Ottomans.

Libre, assure du soutien de son Suzerain Hongrois dont il a epouse la niece, Dracula bouscule les Turcs. En quelques mois, il libere la Valachie, entre a Bucarest et reprend son trone. Peine perdue, Vlad Tepes, victime d'une trahison ourdie par les Turcs, est poignarde par un faux serviteur; sa tete est envoyee a Constantinople, tandis que son corps est jete dans le lac de Snagov. Nous sommes en 1476, le triomphe de Dracula aura dure moins d'une annee.

Il est evident qu'au regard de l'histoire, il fut, a l'instar d' Etienne le Grand et de Jean le Terrible en Moldavie, de Mircea le Vieux et Michel le Brave en Valachie, de Iancu de Hunedoara en Transylvanie, l'un des glorieux Voivodes, dont l'identite Roumaine est redevable, comme devrait l'etre l'Europe entiere. Chacun, dans sa region et en son temps, a resiste a la vague Ottomane qui, sans eux , aurait deferlee sur l'Occident. Leurs methodes etaient cruelles, comme l'etait leur epoque, mais les Roumains preferent retenir leur heroique patriotisme.

Le folklore vampirique s'est developpe en 1897 avec le roman de Bram Stoker qui, sans faire oeuvre d'historien, s'est inspire des coutumes qui subsistaient dans les campagnes du XIXe siecle: "si le defunt a les cheveux rouges, il est fort a craindre qu'il ne revienne sous la forme de chien, de grenouille, de puce ou de punaise, et qu'il ne penetre la nuit dans les maisons pour sucer le sang des belles jeunes filles. Alors, il est prudent de clouer fortement le cercueil, ou, mieux encore, de traverser d'un pieu la poitrine du cadavre". C'est en ces termes qu'en 1887, l'historien Francais Elisee Reclus detaille les enterrements en Roumanie...

Les interets economiques du tourisme et du cinema ont fait le reste mais l'engouement occidental pour Dracula amuse et blesse parfois les Roumains qui ne comprennent pas toujours cette attirance morbide. En revanche, les Turcs menacent toujours leurs enfants turbulents du terrible "Kaziglu Bey" (l'Empaleur).

Entre verite et legende, le voyageur en quete de sensation pourra visiter quatre sites authentiques: Sighisoara, cite medievale ou resida (certains affirment qu'il y est ne), les ruines du chateau de Poenari, son nid d'aigle montagnard, situe au pied du versant sud des monts Fagaras, auquel on accede par un escalier de 1.484 marches, Tirgoviste ou il regna, et la belle eglise du lac de Snagov qui abrite la tombe (vide!) du feroce Voivode.

Vous pouvez aussi partir a la chasse au tresor!
On raconte qu'il fit jeter le sien au fond du lac de Snagov avant d'empaler les paysans charges de cette tache. On raconte aussi qu'un autre tresor serait enfoui dans les ruines d'un chateau situe sur la colline de Frumoasa...

Ailleurs, desireux d'attirer le touriste, d'aucuns pretendront que tel ou tel lieu est attache au souvenir du Prince: Bran et Risnov pres de Brasov, le col de Birgau non loin de Bistrita ou Bram Stoker situe le chateau du "Comte". Quoiqu'il en soit, la Roumanie ne manque pas de legendes et si vous ne rencontrez pas le celebrissime vampire, peut-etre croiserez vous un Strigoi ou autre Lutin dont on dit qu'ils pullulent dans les Carpates...

http://pagesperso-orange.fr/enduro.rouma...

[img]http://www.invino.ca/Bran.jpg[/img]

Chateau de Bran

http://www.draculascastle.com/

http://www.invino.ca/Dracula.html

Celui qui prit la releve de la resistance, fut Etienne le Grand (1457-1504), prince de Moldavie.
Ce fut une forte personnalite, auquel le pape donna la denomination d’ "Athlete du Christ".
Au cours de son tres long regne, le prince Etienne s’illustra en tant qu’administrateur et organisateur de son pays et aussi en tant que chef militaire. Il deploya egalement une activite diplomatique tres habile et sut s’imposer a ses contemporains.

http://www3.europole.u-nancy.fr/francais...

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienn...

Histoire des relations entre la France et les Roumains:Mercenaires, voyageurs et missionnaires au XVIIe siecle

http://fr.wikisource.org/wiki/Histoire_d...

profil sans photo
Des contactes pour visiter le chateau de Dracula

Bonjour,
je voudrais par la présente vous solliciter de bien vouloir m'envoyer les informations et les adresses pour une visite touristique du chateau de dracula et autres sites historiques.
Merci pour votre aide,
A. T. Jacques

profil sans photo
Les Phanariotes

L’avance de l’Empire d’Autriche jusqu’aux Carpates, les actions offensives et les plans de l’Empire de Russie, ainsi que l’implication de la Moldavie a l’action entreprise par Pierre le Grand en 1711, mais egalement les mouvements similaires observes en Valachie ont determine l’Empire ottoman a proceder a la mise en fonction d’un autre systeme dans la zone. Les Turcs firent appel aux Phanariotes.
En 1453 le sultan avait pris la place de l’empereur byzantin, mais a Constantinople avait continue d'exister un patriarcat orthodoxe et c’est surtout autour de ce patriarcat que se regrouperent ceux qui avaient ete les maitres. Dans le Phanar constantinopolitain se constitua ainsi une caste de dignitaires du patriarcat qui reussit par ailleurs a penetrer les structures de l’Empire ottoman.

L’attention des elites Grecques, surtout celles de Constantinople, se concentra aussi sur les dignites offertes par le patriarcat ou par La Porte, mais aussi sur les principautes roumaines de Moldavie et de Valachie, riches et en meme temps beneficiant d’un statut d’autonomie. Des nombreux Grecs y trouverent la possibilite de deployer une activite commerciale plus libre des ingerences ottomanes et aussi celle d’acquerir un role politique dans ces pays ou La Sublime Porte n’exercait pas sa domination directe. Ils penetrerent aussi dans les rangs des boyards autochtones, souvent par le truchement d’un mariage.

La nouvelle situation que s’etait creee determina les Turcs a chercher a consolider leurs positions en renforcant leur surveillance et leur domination dans les deux principautes roumaines. Pour ce faire, ils considererent que les drogmans du Phanar feraient leur affaire. Ils deciderent donc d’evincer des trones de Bucarest et Jassy les princes roumains, pour mettre a leur place des princes phanariotes. C’est ainsi que prit naissance le systeme phanariote en Moldavie et en Valachie, ou il fut instaure respectivement en 1711 et 1716, pour durer jusqu’en 1821.

Cette fois-ci il ne s’agissait plus de princes grecs ou apparentes aux Grecs au hasard, car les Turcs donnerent le "monopole" des trones des Principautes roumaines aux Phanariotes et plus precisement a un certain nombre de familles appartenant a l’elite du Phanar. D’ailleurs, pour pouvoir aussi occuper les trones de Iasi et de Bucarest, deux familles roumaines - Racovita et Callimachi (alias Calmasul) - ont du s’integrer elles aussi au milieu phanariote, au risque, autrement, de ne pouvoir maintenir leurs positions. Les princes n’arrivaient pas seuls a Bucarest ou a Iasi, mais accompagnes de nombreuses suites, de leurs parents en premier lieu, mais aussi de creanciers qui leur avaient avance les sommes necessaires a l’obtention du trone. C’etait une veritable invasion !

Pendant la periode phanariote ont regne en tout dans les deux principautes 31 princes appartenant a onze familles, dont les deux familles roumaines plus haut mentionnees. Cependant, ces princes dependaient du bon vouloir voire meme des caprices de leurs maitres ottomans, car la domination de La Sublime Porte s’etait visiblement accentuee. Afin d’obtenir des sommes plus importantes et egalement afin de donner aux Phanariotes un sentiment d’instabilite et les tenir ainsi plus a leur guise, les Ottomans changeaient souvent les princes d’un pays a l’autre. Ainsi, Constantin Mavrocordat a regne dix fois. Maintes fois, ces princes furent exiles ou meme executes; parmi les 31 princes mentionnes sept perirent de mort violente, certains executes dans leur cour meme de Bucarest ou Jassy. Pour l’obtention du trone, la lutte etait dure, voire sans merci et cela meme entre candidats apparentes !

La periode phanariote fut caracterisee par une fiscalite excessive, motivee par les exigences ottomanes, mais egalement par la situation instable des princes regnants, qui cherchaient a accroitre le plus vite possible leur fortune. La corruption et les abus, surtout a l’egard d’une paysannerie qui se trouvait a la merci du systeme, ont confere aussi a cette periode une image negative. Il faut ajouter que certains princes phanariotes - en general, tous tres cultives - furent des petits "despotes eclaires" et des reformateurs, s’efforcant d’organiser et de "moderniser". On doit evoquer Constantin Mavrocordat, dont "La Constitution" fut publiee en 1742 dans "Le Mercure de France" et qui, entre autres, mit fin au servage, transformant les paysans en corveables. Grigore Ghika et Alexandre Ypsilanti ont aussi agi en ce sens. Les princes phanariotes ont par ailleurs contribue d’une maniere substantielle au rapprochement institutionnel de la Moldavie et de la Valachie du aux regnes alternatifs dans l’une ou l’autre des principautes.

http://www3.europole.u-nancy.fr/francais...

Liste des familles phanariotes

http://ghika.net/Histoire/Phanar.htm

La Grece, les Principautes roumaines

et l’etincelle de la revolution nationale:

de Rigas Fereos a Tudor Vladimiresco

http://www.geocities.com/serban_marin/gu...

profil sans photo
Re: Des contactes pour visiter le chateau de Dracula

Adossehoun Togbe Jacques a écrit:
-------------------------------------------------------
> Bonjour,
> je voudrais par la présente vous solliciter de
> bien vouloir m'envoyer les informations et les
> adresses pour une visite touristique du chateau de
> dracula et autres sites historiques.
> Merci pour votre aide,
> A. T. Jacques

Bonjour!
Je vous ai trouvé ces sites,mais il y a énormément de choses à visiter en Roumanie.
J'espère que ces liens, vous seront outilles.
Amicalement!
http://www.visit-romania.ro/sectiuni/fra...

http://www.visit-romania.ro/sectiuni/fra...

http://www.guideroumanie.com/index.php

profil sans photo
L orthodoxie

La Dacie constituait un vaste pays, incluant, au temps du Christ, la Roumanie et les regions avoisinantes, une partie de la Bulgarie, de la Hongrie, de la Moldavie et de l'Ukraine. Certaines de ces regions sont deja sous le controle des Romains apres 106 et jusqu'en 256.

La connaissance des debuts de l'evangelisation des Daces est davantage le fait de la tradition vehiculee par l'Eglise roumaine que le fait d'elements historiques verifiables. L'Eglise orthodoxe, catholique et apostolique roumaine (en roumain : Biserica Ortodoxa, Soborniceasca si Apostoleasca Romana) est l'Eglise orthodoxe comptant actuellement le plus grand nombre d'adeptes, apres celle de Russie. C'est egalement la seule Eglise orthodoxe dans un pays de langue latine. Des doutes existent quant a la permanence des croyants orthodoxes roumains tout au long de l'histoire, et jusqu'a la Premiere Guerre mondiale en ce qui concerne la Transylvanie. Pour ce qui precede le Xe siecle, cette Eglise est encore moins connue, particulierement son apparition, malgre quelques objets chretiens tres anciens.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christianis...

Les historiens roumains, au contraire, dans leur majorite, insistent sur l’heritage byzantin.

La tradition byzantine avait penetre des avant la prise de Constantinople par les Turcs, portee par les diaspora serbes et grecques.

On a reconnu l’influence de la peinture serbe sur les eglises moldaves du XIV eme et du XVemesiecle.

La diaspora grecque a son tour essaye de construire une sorte de Byzance apres Byzance et les descendants de l’aristocratie post byzantine, les Paleologues, les Cantacuzenes, font leur apparition dans la region, nouentdes liens avec les monasteres de l’Athos et revent de croisade et de reconstitution de l’empire grec.

La carte religieuse de la Roumanie se fixe : catholique, orthodoxe, calviniste et, plustard, uniate en Transylvanie et seulement orthodoxe en Valachie et Moldavie.

L’orthodoxiedevient dans cette region un moyen de tenir a distance la trop envahissante suzerainete hongroise et un instrument de rejet des influences de la Reforme. Au XVIeme siecle la Moldavie est cependant tres ouverte a l’influence polonaise.

Les Jesuites, dans leur college de Iassi, forment les elites moldaves.

Mais, par contre-coup et sur le modele jesuite, le metropolite de Kiev Pierre Moghila fonde de son cote un college orthodoxe, qui fournira les cadres de la renaissance orthodoxe moldave et valaque.

Toutefois les deux principautes restaient theoriquement sous le joug de l’empire
ottoman.

Les Valaques furent soumis au tribut en 1417 et les Moldaves en 1456. Tous les ans, les collecteurs envoyes par la Porte ramassent le ble, l’orge et le betail ( les chiffres sont souvent legendaires ).

Les sultans s’immiscent dans les querelles dynastiques, acceptent les princes ou les destituent.

D’ou des revoltes, des demi-croisades, ou s’est fameusement illustre Vlad Tepes l’empaleur, dit encore Dracula, qui fait partie de la legende noire roumaine.

Ce prince valaque, vassal simultane de la Hongrie et de la Porte, sevit entre 1448 et 1476,empalant genereusement des deux cotes.

Il faut reconnaitre que les epouvantables informations sur ce prince viennent surtout de la Hongrie.

Le roi Mathias Corvin voulait persuader le pape de sevir contre ce tyran, lequel etait pourtant engage contre les Turcs.

Mais ces recits, une fois traduits en langue russe par Fedor Kuritsyne, ambassadeur d’Ivan III aBuda, furent consideres par les tsars russes comme un modele de bon gouvernement.

Ivan III et Ivan le Terrible eurent donc a coeur d’imiter Vlad l’empaleur, le prince exemplaire, et de rencherir au besoin sur lui.Nous voyons donc que ce qui sera plus tard la Roumanie est au carrefour de toutes les influences.

Il est dur d’etre soumis simultanement ou tour a tour a la domination de la Turquie ottomane et de la Hongrie, tout en dependant aussi du royaume de Polono-Lituanie.

Mais cette triple vassalite permet du jeu, et, dans certaines circonstances, peut aussi etre considere comme une annulation de toute vassalite.

Il est temps maintenant de considerer de plus pres une province ou fleurit un art qui nous occupe aujourd’hui, la Bucovine. La Bucovine occupe le nord de la Moldavie.

Elle est bordee par le Prut, au-dela duquels’etend la Bessarabie, devenue Republique moldave.

Au nord par l’Ukraine, plus precisement par la Podolie. Un grand morceau de la Bucovine, la Bucovine du nord, a ete avale parl’URSS en I939, suite au pacte germano-sovietique, et se trouve donc toujours en Ukraine.

A l’ouest elle est bordee par les Carpates, dont elle forme le piemont oriental.

Entre 1775 et 1918, l’actuelle Bucovine etait la province la plus orientale de l’empire austro-hongrois, etfaisait partie du royaume de Hongrie.

La Roumanie, independante depuis I878, en herita en I9I8.

http://64.233.183.104/search?q=cache:Np6...

Le Patriarcat de Roumanie ou Eglise orthodoxe de Roumanie (en roumain : Biserica Ortodoxa Romana) est une juridiction autocephale de l'Eglise orthodoxe. Le primat de l'Eglise porte le titre d'Archeveque de Bucarest, Metropolite de Montenie et Doubrodja, Locum Tenens de Cesaree de Cappadoce, Patriarche de toute la Roumanie et President du Saint Synode, avec residence a Bucarest (titulaire actuel : Daniel depuis le 12 septembre 2007).

Deuxieme Eglise orthodoxe par le nombre de ses fideles apres celle de Russie, elle compte la majorite de ses fideles en Roumanie, mais elle en a aussi en Republique de Moldavie, en Ukraine, en Serbie, en Union europeenne, aux Etats-Unis et au Canada.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patriarcat_...

Le Patriarcat de Roumanie

http://www.patriarhia.ro/Site/Stiri/2006...

Monasteres de Bucovine

http://bmv.chez-alice.fr/monasteres.htm

Plus d Info

http://www.roumanie.com/Eglise_Religion-...

profil sans photo
DE L’ORIGINE DE L’INFLUENCE FRANÇAISE EN ROUMANIE AU XIXÈM

DE L’ORIGINE DE L’INFLUENCE FRANCAISE EN ROUMANIE AU XIXEME SIECLE

L’influence de la France est reconnue comme un element determinant dans l’histoire de la Roumanie.

Des la fin du XIXeme siecle, les historiens Pompiliu Eliade puis, apres lui, Nicolae Iorga, familiariserent l’idee d’une influence francaise preponderante au sein de l’esprit public roumain.

Comme l’a demontre Pompiliu Eliade1, l’influence francaise se developpe grace a plusieurs intermediaires, de la seconde moitie du XVIIIeme siecle jusqu’a la proclamation du Premier Empire francais.

C’est sous le regne des Phanariotes que l’influence francaise prend son origine car c’est durant cette periode de domination grecque que la langue francaise est introduite dans les Principautes de Moldavie et de Valachie.

Les hospodars grecs sont generalement d’anciens drogmans de la Porte, ils connaissent donc les principales langues de l’Europe et en particulier l’italien et le francais, langues de redaction des traites.

Par exemple, Nicolas Mavrocordat, le prince qui ouvre l’ere phanariote, parle et ecrit couramment le francais, devenu pour lui une langue familiale4.

De plus, l’usage d’employer des secretaires francais pour toutes les relations avec l’etranger devient general a la cour des princes phanariotes de la seconde moitie du XVIIIeme siecle5.

La presence de secretaires francais aupres des hospodars represente pour la France un bon moyen de surveillance.

En quelque sorte, ce sont les premiers Francais qui ont vu les Principautes.

Outre leur activite de secretaires, ils ne contribuent que tres peu a faire connaitre la France dans les Pays roumains.

Pompiliu Eliade les decrit de la facon suivante : ils «n’etaient pas des gens d’un talent exceptionnel ni meme, la plupart du temps, des gens d’une honnetete irreprochable» mais plus souvent des «aventuriers, des indigents, des gens sans emploi».

On peut citer ici l’exemple du Comte d’Hauterive.

Il faut egalement souligner que des le debut du XVIIIeme siecle, les ambassadeurs francais a Constantinople envoient des hommes de confiance aupres des princes, generalement des medecins.

Ces hommes, nous le verrons plus tard, sont appeles a exercer une influence plus durable.Parmi tous les hospodars phanariotes, c’est Alexandre Ypsilanti qui contribue le plus au developpement de l’influence francaise. Par l’apport de cuisiniers, de secretaires et de precepteurs francais, il vise a imiter la cour de Versailles.

Toujours par esprit d’imitation, cette attention pour la langue francaise est suivie par la masse de l’aristocratie, les boyards. Les boyards indigenes se mettent donc aux langues, le francais est la troisieme apres le grec – la langue des maitres – et l’italien – bien plus proche du roumain que le francais9– et emploient des gouverneurs – le plus souvent francais – pour l’education de leurs enfants.

Le developpement des ecoles grecques est une des principales causes des progres de l’influence francaise sous les Phanariotes. On y enseigne en effet l’italien et le francais aux fils de negociants, aux fils de pretres et aux fils de boyards du deuxieme ou du troisieme rang.

La periode phanariote est donc le premier intermediaire du developpement de l’influence francaise dans les Principautes, tout d’abord grace a l’action personnelle des princes en faveur de la langue francaise puis par la poursuite du mouvement par les boyards, par interet ou par imitation, qui permet un developpement un peu plus general.En temps de guerre, l’influence francaise est cette fois-ci apportee par les armees russes.

Les Russes ont subi l’influence francaise pendant tout le XVIIIeme siecle, et surtout a partir du regne d’Elisabeth (1741-1762) puis sous Catherine II (1762-1796).

C’est donc a partir de la moitie du XVIIIeme siecle mais de facon plus virulente dans les dernieres campagnes (de 1789 a 1806) que les Russes se font les nouveaux intermediaires de la presence francaise dans les pays danubiens. Parmi les officiers russes cohabitent des militaires de toutes les nations (Francais, Grecs, Polonais, Anglais, Allemands), ils communiquent en francais entre eux et avec les boyards.

Issus de familles nobles, ces officiers ont tous connu une education francaise.

Pompiliu Eliade nous fait d’ailleurs remarquer que «si les Phanariotes donnerent les premieres lecons de francais a l’aristocratie moldo-valaque, ce furent certainement les Russes qui leur enseignerent a le bien prononcer.»

Par leur venue et leur occupation, le francais devient langue des salons, des jeunes et des femmes dans leurs relations avec l’envahisseur.

Les boyards font avec eux l’apprentissage des moeurs francaises.

On danse sur les musiques europeennes, les hommes apprennent les jeux de hasard et polissent leurs manieres exterieures. La haute aristocratie est en effet tres seduite par la politesse des Russes appelee «politesse francaise».

Apres le depart des envahisseurs, un changement s’opere, les jeunes filles sortent de leurs harems et on se preoccupe davantage de leur education, confiee a des instituteurs venus de France, d’Italie ou d’Allemagne.

Et, des principautes danubiennes, a cause du voisinage, c’est la Moldavie qui s’est le plus pretee a cette “influence russo-francaise”.

En marge de la langue ou des moeurs, la Revolution francaise a beaucoup marque la societe roumaine du XIXeme siecle. Quels ont ete les echos des idees de 1789 dans les Principautes ? Dans les pays roumains, on connait et on considere une France nouvelle de laquelle emanent des idees et des aspirations a la liberte.

Cette nouvelle image circule dans le monde des marchands et des boyards grecs qui introduisent des journaux et des publications dans lesquels on evoque la grande Revolution. La societe roumaine voit un interet direct dans les evenements revolutionnaires francais, on en retient souvent que l’Assemblee avait declare qu’elle appuierait toute nation qui voudrait la liberte.

A cette epoque, les Principautes etaient au coeur du Probleme oriental, elles ont connu de longues occupations militaires et d’importants territoires ont ete arraches a l’espace national et annexes aux empires voisins.

Dans ces conditions, les idees de la Revolution representaient une motivation pour la resistance et elles ont ete recues et entendues exactement comme telles.

Parmi les peuples d’Orient, ce sont les Grecs qui ont le mieux compris la portee de la Revolution.

La bourgeoisie grecque a permis l’introduction massive de livres et de publications francaises.

Elle s’adonne egalement a la traduction des oeuvres classiques de la litterature francaise tels les ouvrages de Racine, Corneille, Voltaire ou Montesquieu.Meme si la reception des principes de 1789 dans l’espace roumain peut etre rangee dans le phenomene general europeen, l’interet des Roumains pour les idees de la Revolution est dans les Principautes proportionnel a la diffusion de la langue francaise en Moldavie et en Valachie14.Souvent, aux yeux de la societe roumaine, la Revolution francaise est incarnee en un seul homme : Napoleon Bonaparte.

Il peut etre lui aussi considere comme un intermediaire de l’influence francaise dans les Principautes car le role politique qu’il y a joue, positif ou negatif, accepte ou repousse, a modifie le visage de l’influence francaise en l’amenant plus concretement vers un domaine politique et diplomatique.

Il nomme deux nouveaux agents francais dans les consulats de Jassy et de Bucarest.

A Jassy, Mechain est nomme pour s’assurer la fidelite du prince de Moldavie, Alexandre Moruzzi. Pendant son sejour en Espagne, Napoleon Ier devoile ses projets pour les Principautes, il compte laisser faire le Tsar en Valachie et en Moldavie, meme si le Parti National17s’y oppose.

En apparence, c’est la ruine complete de l’influence francaise. Par exemple, apres la chute de Napoleon Ier, les nouveaux princes prennent des mesures vexatoires a l’egard des Francais. C’est le debut d’un nouveau regime : le regime russe. Mais Napoleon Ier a joue un role dans le reveil du sentiment national roumain. Grace a un certain rapport de fascination existant entre le peuple roumain et l’empereur francais, il met en evidence a leur yeux les notions de patrie et d’independance.Le dernier intermediaire du developpement de l’influence francaise dans les Principautes est la presence d’emigres francais.

Pompiliu Eliade discerne trois courants d’emigration. Le premier est constitue par les emigres de la Revolution.

Ils sont en nombre insignifiant, ils sont «de noblesse infime ou meme douteuse»et cherchent surtout dans les Pays roumains un moyen de vivre. Ce ne sont pas des instituteurs mais plutot des amuseurs qui importent les jeux de societe francais dans les salons de l’aristocratie moldo-valaque a qui ils deviennent sympathiques.

Puis vient le courant des emigres conseillers princiers. Nous pouvons ici citer deux exemples celebres : le Comte de Belleval19, conseiller du prince de Moldavie Alexandre Sutu (1801-1802), et le Marquis de Beaupoil, gouverneur des enfants d’Ypsilanti puis ministre du hospodar en Valachie.

Le troisieme courant est celui des emigres instituteurs.

Si leur nombre est tres restreint au XVIIIeme siecle, le flux devient bien plus important apres la proclamation du Ier Empire francais.Avant meme leur arrivee, une tradition s’etait deja etablie, pour devenir un boyard accompli, un homme cultive, cu carte (ayant un diplome), il etait indispensable de manier trois langues (le grec, l’italien et le francais). Pour cela, les precepteurs orleanais etaient tres recherches pour leur diction tres pure. Ainsi, les grandes familles avaient chacun son emigre et comme elles commencaient a avoir des vues differentes en politique, il y en avait pour toutes les nuances20: Dopagne le royaliste, l’abbe Lhomme, le pretre refractaire, ou Lincourt le revolutionnaire.

Il existe de nombreux exemples, et parmi eux certains ont eduque les enfants des plus grandes familles, appeles plus tard a jouer un role predominant

http://64.233.183.104/search?q=cache:wW9...

Les annees 1920 et 1940 furent la grande epoque "francaise" de la Roumanie. Ce pays etait le premier client etranger de l'edition parisienne. Paul MORAND evoquait dans "Bucarest" (PLON, 1935), le "Petit Paris" qu'etait la capitale roumaine. Helene VACARESCO, Anna de NOAILLES, la Princesse BIBESCO faisaient briller la culture roumaine dans les salons parisiens. La Reine ELISABETH traduisait en francais les legendes populaires roumaines sous le pseudonyme de CARMEN SYLVA, et la Reine MARIE publiait "Histoire de ma vie" chez PLON en 1938.

Mircea ELIADE, Emile CIORAN et Eugene IONESCO etudient a Bucarest. TZARA avait invente le dadaisme en l916. Des les annees 30, exista - avant Paris -, un mouvement existentialiste roumain auquel CIORAN appartint. En 1946, BRETON decreta que Bucarest etait "la capitale du surrealisme". Maurice BLANCHOT fut decouvert par une revue roumaine. La France entretenait entre les deux guerres et juste avant la fermeture de l'Institut francais de Bucarest en 1948, sa plus importante mission culturelle francaise a l'etranger. De nombreux intellectuels roumains avaient fait leurs etudes a Paris, et continuerent pendant les annees difficiles de maintenir des liens privilegies avec la culture francaise.

http://www.roumanie-france.ro/159

Heros national francais en Roumanie

Le general Berthelot, un Forezien heros national en... Roumanie

http://64.233.183.104/search?q=cache:Bjm...

La vie et l'oeuvre de Mircea Eliade (1907-1986)

http://stehly.chez-alice.fr/le3.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mircea_Eliade

Emile - Michel Cioran 1911 - 1995
Philosophe d'expression francaise,

http://atheisme.free.fr/Citations/Cioran...

http://www.cioran.com/

http://pixeledena.free.fr/cioran/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Emil_Cioran

Eugene IONESCO,l immortel

http://www.ionesco.de/findex.html

http://www.alalettre.com/ionesco-bio.htm

http://www.academie-francaise.fr/immorte...

TZARA inventeur du dadaisme

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tristan_Tzara

http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVL...

http://www.feelingsurfer.net/garp/poesie...

profil sans photo
Re: L orthodoxie

Les Roumains sont latins mais ils seront toujours nos fréres orthodoxes.
Vive l'amitié Greco-roumaino-serbe!Vive la Roumanie!Vive la Grèce!

http://fr.youtube.com/watch?v=TuMpoeYqEl...

profil sans photo
Re- L orthodoxie

Milan a écrit:
-------------------------------------------------------
> Les Roumains sont latins mais ils seront toujours
> nos fréres orthodoxes.
> Vive l'amitié Greco-roumaino-serbe!Vive la
> Roumanie!Vive la Grèce!
>
> http://fr.youtube.com/watch?v=TuMpoeYqEl...
> related

Exact Milan.
Vive la Serbie et le peuple serbe!!

Pages

Ça pourrait aussi vous intéresser...