place de la femme en grece ?

20 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
La femme grecque

C'est très bien répondu. Rien à ajouter.

Christian

photo de Karine2015
Ce post remonte à plus d'une

Ce post remonte à plus d'une dizaine d'année mais, il pose une question qui sera toujours d'actualité !
Qu'elle est la condition de la femme en Grèce ?
Voici quelques infos qui pourront éclairer :
- http://www.lepetitjournal.com/athenes/so...
- http://hellenologie.blogspot.com/2010/11...
- http://www.refworld.org/docid/53b137344....

Sans fournir de détails, Freedom House a signalé en mars 2013 que la « loi de 2006 visant à lutter contre la violence familiale a été critiquée, car elle ne confère pas à l'État le pouvoir de protéger les droits des femmes » (16 mars 2013).

Il ressort aussi du document de travail de 2012 de l'EAVN que, [même si] la loi visant à prévenir et à combattre la violence familiale a été adoptée il y a six ans et que certaines améliorations ont été apportées aux lois relatives au harcèlement et au trafic sexuels, les lacunes dans la loi grecque concernant les diverses formes de violence faite aux femmes, ainsi que dans la manière dont la loi est appliquée, demeurent importantes (EAVN 7-8 févr. 2012, 3).

Il est précisé dans les Country Reports 2013 « [qu']on ne dispose d'aucune donnée sur les poursuites intentées, les déclarations de culpabilité prononcées et les peines d'emprisonnement infligées en cas de viol et de violence familiale » (É.-U. 27 févr. 2014, 24). Dans un de ses rapports, le Comité des Nations Unies contre la torture s'est aussi dit préoccupé par « l'absence de données complètes et ventilées sur les plaintes, les enquêtes, les poursuites et les condamnations relatives à des affaires de [...] violence familiale et sexuelle » (Nations Unies 27 juin 2012, paragr. 28).

 

Dans une communication écrite envoyée à la Direction des recherches, la coordonnatrice du Bureau de l'égalité des sexes (Gender Equality Office) à Ioannina - de l'organisme sans but lucratif Institut du travail (Institute of Labor) -, qui est également une militante des droits de la personne dont le travail porte sur les enjeux hommes-femmes, a déclaré que toute personne résidant en Grèce « bénéficiait d'un accès et d'une protection identiques à ceux qui sont offerts à n'importe quel autre citoyen » (coordonnatrice 26 avr. 2014).

Sans fournir de détails, la coordonnatrice a souligné que les femmes originaires de l'Albanie ou d'un autre pays qui parlent le grec avec un accent peuvent avoir de la difficulté à signaler un crime à la police. Elle a aussi souligné que les policiers  « ignorent généralement les [femmes] ou se moquent même d'elles » lorsqu'elles se présentent pour signaler un cas de violence familiale. D'après elle, les femmes qui signalent des cas de violence familiale dans les postes de police en Grèce obtiennent souvent les réponses suivantes de la part des policiers : « "D'accord, maintenant, retournez auprès de votre famille et essayez de vous réconcilier avec votre mari" ou "bien, vous avez fait votre déclaration, vous pouvez partir" ». Toutefois, dans la pratique, les policiers  « ne rédigent jamais un rapport officiel ».

 

On peut lire dans les Country Reports 2013 que le GSGE, en collaboration avec le ministère de l'Ordre public et de la Protection des citoyens (Ministry of Public Order and Citizen Protection), a offert une formation aux policiers afin qu'ils soient en mesure de s'occuper des victimes de violence familiale. Des ONG ont attiré l'attention sur le fait que les tribunaux se montraient cléments avec les hommes ayant commis des actes de violence familiale.

La société grecque reste traditionnelle et conservatrice.
Les médias parallèlement cultivent l'image de la femme/objet du désir de l'homme.
Cela à un impact parmi la jeunesse, les filles de 15 ans (mineurs) sont plus délurées qu'en France d'ailleurs.
Elles manquent beaucoup de pudeur, et de plus elles ont très jeunes l'autorisation de sortir jusqu'à très tard le soir.

Adultes, elles ont la réputation d'être aussi infidèles que les hommes.
Et les hommes d'être particulièrement machos (mysogynes, sexistes), ce qui est aussi un fait.
L'idée de la femme/mère au foyer devant s'occuper de tout est encore très ancrée dans la société grecque.
Les femmes se disent libre mais, lorsqu'il est question de violence intra-framiliale peu ose parler et porter plainte.
La crise n'arrange pas la situation.

photo de Karine2015
Il est écrit dans un rapport

Il est écrit dans un rapport sur la Grèce du Comité des Nations Unies contre la torture publié en 2012 que le Comité prend note des mesures d'ordre législatif et autre adoptées par l'État partie pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, dont la promulgation de la loi no 3500/2006 sur la lutte contre la violence familiale et l'adoption du Plan d'action national contre la violence à l'égard des femmes (2009-2013). Toutefois, il demeure préoccupé par la persistance de la violence à l'égard des femmes et des enfants, notamment la violence familiale et sexuelle, et le nombre limité de poursuites engagées et de sanctions prononcées à l'égard des auteurs de tels actes. (Nations Unies 27 juin 2012, paragr. 23).

profil sans photo
belle exemple d'amour filial d'une mère au Japon

Pour sa fille, (F), (GB),(NL)

Fallait y penser !

profil sans photo
amour filial mal récompensé

C'est quelque part en Occident (sudpresse)

profil sans photo
mère indigne

Toujours  en Occident, une "?! mère ?!" est renvoyée devant les tribunaux pour avoir négligé et affamé ses propres enfants. (sudpresse) . Les actuels problèmes sociaux relèvent de plus en plus de la santé mentale.

profil sans photo
un homme devient con face à une jolie fille
profil sans photo
la fille se demande si le garçon est sincère avec elle

c'est en slave du sud des Balkans

daj mi, daj mi ljubo

profil sans photo
l'intégration des femmes étrangères dans la société d'accueil

Les femmes immigrées tardent à s'intégrer dans la société qui les accueille.

Les femmes immigrées à la traîne en matière d'intégration 

"Dans de nombreux pays, certains groupes vulnérables d'immigrés comme les réfugiés peuvent mettre 15 ans ou plus, en moyenne, pour atteindre un taux d'emploi similaire à celui des natifs du pays",

Pages

Ça pourrait aussi vous intéresser...