O néo-germano-italikos oikonomikos axonas

2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
O néo-germano-italikos oikonomikos axonas

Katerina Labrinidou a partagé un lien.
il y a environ une heure
Meraklia - REVEIL ANARCHISTE DANS LA PRESSE YOUGOSLAVE
www.theyliewedie.org
L'intérêt des peuples yougoslaves pour l'anarchisme commence au XIXème siècle. Il apparaît dans les années 1870 en Macédoine, dans le mouvement clandestin de la Jeune Bosnie d'où sortit Gavril Princip, le justicier de l'archiduc Ferdinand d'Augsbourg en été 1914.
J’aime · · Promouvoir · Partager

Katerina Labrinidou a partagé un lien.
19 février
ac
Je vous envoie mes conclusions concernant l'affaire des réseaux d'espionnage italien en Europe dès le XIX e siècle et notamment l'affaire la Castiglione et Cavour:

plusieurs parmi eux qui modifiant leur nom pratiquèrent l'espionnage en faveur de la politique nationaliste et unificatrice de Cavour cousin dit-on de la Castiglione. Ce réseau d'espionnage qui,paraît-il, est toujours actif, développait une politique en faveur de l'unification de l'Italie alors sous le joug de l'empire autrichien qui occupait également une grande partie des pays et régions autour du Danube et aux Balkans, entre autres cette partie de la Yougoslavie qui est appelée de nos jours Croatie, Bosnie, Herzégobine après son éclatement. Pour réussir il leur fallait un solide allié et le plus puissant ce fut l'Allemagne alors en compétition avec l'Autriche et la Prusse. Il a donc fallu jouer à fond le jeu des Allemands et de ce fait l'Axe Italo-Allemand fut créé dès cette époque et depuis jamais aboli. Ce même axe semble être à l'origine des Illuminati de Bavière.

Que se passa-t-il alors? Eh bien, inévitablement, la Première et la Seconde Guerre mondiale. Et de quelle façon? Grâce à une ramification de réseaux qui émanaient toujours de cette Hydre de Lerne ultra secrète. Et de quelle façon? L'affaire est en même temps assez simple et assez complexe. L'objectif était d'apporter le plus de perturbations possibles dans la zone autour du Danube et aux Balkans de façon que le pouvoir autrichien y perde automatiquement son assise : de cette façon ils espéraient obtenir l'amoindrissement de l'Autriche face à une force en train d'émerger, l'Allemagne qui devait soutenir l'Italie et inversemet. La voici:

www.theyliewedie.org/ressources/biblio/f...

"L'intérêt des peuples yougoslaves pour l'anarchisme commence au XIXe siècle. Il apparaît dans les années 1870 en Macédonie, dans le mouvement clandestin de la Jeune Bosnie d'où sortit Gavril Princip, le justicier de l'Archiduc Ferdinand d'Augsbourg en été 1914.

Pendant l'entre-deux-guerres la VMRO dégénéra en criminalité et la Jeune Bosnie n'existe plus à partir de 1914.

Le 28 juin 1914, le jeune homme tua l'archiduc et sa femme, la duchesse d'Hohenberg à coups de revolver.

Il est probable que le jeune nationaliste ait été téléguidé par la Main Noire, organisation secrète ayant des ramifications dans l'armée et les ministères serbes.

La Main Noire: organisation nationaliste serbe, son objectif était de réunir au sein d'un unique état serbe l'ensemble des territoires faisant partie de l'Autriche-Hongrie (Croatie, Bosnie, sud de la Hongrie ou de l'empire ottoman (actuels Kosovo et République de la Macédoine, ainsi que le Sandjak), qui étaient habités par des serbes, ainsi que le Monténégro. Ceci indépendamment de la composition ethnique des territoires considérés, où les Serbes ne représentaient qu'une partie de la population.

La constitution de la Macédoine ne représentait qu'une variante balkanique d'officiers inspirés des loges maçonniques, comme il y en eut en Bulgarie, en Roumanie et en Turquie. La Main Noire accueillait aussi en son sein des officiers slovènes et croates ainsi que de nombreux musulmans de Bosnie.

Grmek, Gjidara et Simac s'efforcent de présenter les buts et les méthodes de la Main Noire comme les principales sources d'inspiration du mouvement fasciste croate des oustachis d'Ante Pavelic, qui allaient, au sein de l'état indépendant de Croatie, satellite et protégé du IIIe Reich, perpétrer entre 1941 et 1945 un génicide terrifiant où périrent de milliers de serbes en Krajina, dans le Srem, en Bosnie et Herzégovine".

Les perturbations qui continuent dans ces mêmes zones ainsi que les perturbations d'ordre économique (crise économique en Europe et notamment dans ces zones) de même que les moyens mafieux pour la mettre en 'oeuvre, indiquent la continuation de l'oeuvre de l'axe italo-germanique au profit surtout de l'Allemagne, l'Italie jouant juste le rôle du serviteur dépendant de son maître, et donnent des motifs d'inquiétude quant aux objectifs nationalistes et impérialistes économiques actuels de l'Allemagne. Que nous réserve l'avenir? Une troisième guerre mondiale et la fin du monde connu aujourd'hui? Une autocratie mondiale ou européenne de l'Allemagne aidée toujours par l'Italie? A la veille de la Première et même de la Seconde Guerre mondiale personne ne s'attendait à l'éclatement d'une guerre meurtrière au sein même de l'Europe...Les mouvements anarchistes déstabilisant encore davantage le monde connu ne cessent de s'amplifier prenant des formes de plus en plus "innocentes" et sournoises telles que l'Hydre de Lerne à Sept Têtes issue des Illuminés de Bavière, les Longo Maï en Provence, en Ukraine, ..

profil sans photo
Re: O néo-germano-italikos oikonomikos axonas

Katerina Labrinidou a partagé un statut.
il y a environ une heure
Monsieur Tsipra où voulez-vous en venir? Le mardi 13 janvier 2013, Monsieur Tsipras déclarait les suivants: Nous avons les mêmes intérêts et les mêmes adversaires que l'Allemagne.Malgré nos différences idéologiques nous sommes des partenaires de l'Allemagne Par conséquent nous avons des intérêts et des adversaires en commun déclara le chef de SYRIZA.Selon l'APE-BE, le Président de SYRIZA souligne le fait que l’annihilation des memoranda ne met pas fin à un commun effort de stabilisation fiscale en se référant au "tête-à-tête " qu'il a eu avec le Ministre des Finances de l'Allemagne Monsieur Wolfgang Shoïble. L'objectif de cette rencontre était-dit-il, une renégociation de l'emprunt grec avec un gouvernement grec formé par le parti SYRIZA. Monsieur Tsipras déclara que les memoranda de l'austérité ont échoué puisqu'ils furent réfutés par la vie même. Il faudra donc chercher, ajouta-t-il, des solutions alternatives avec une redistribution des richesses et des impôts pesant plus lourd sur les plus riches.Il a encore souligné le fait que la dette de la Grèce n'est pas viable et qu'il faudra convoquer une conférence européenne de façon à trouver une solution profitable et pour ceux qui nous prêtent et pour nous qui empruntons.Il souligna encore le fait que l'objectif de sa visite était de faire savoir au peuple et au gouvernement allemands que le peuple grec n'est pas en amas de "paresseux" mais qu'à l'origine de la crise il faut chercher uniquement la tolérance de la cleptocratie grecque sous les bénédictions du système politique entier et des partis qui ont successivement gouverné la Grèce mais aussi la tolérance des chefs allemands et européens." Faut-il comprendre par là que le coupable c'est le peuple grec et que la classe politique a tout simplement "fermé les yeux" sans porter la principale responsabilité de cette "cleptocratie"? En aucun cas Mosnieur Tsipras dans son discours préparé avec son "partenaire" Monsieur Shoïble n'a l'air de mettre en cause non seulement la primauté souveraine de l'Allemagne comme chefs suprêmes de l'Union Européenne actuelle mais encore la légitimité des réclamations de l'Allemagne d'un "dû" de la part de l'état grec ou bien plus l'"honnêteté" du gouvernement allemand qu'il faut convaincre de l'honnêteté grecque. Je rappelle à votre souvenir le documentaire de Madame Dumitrescu dont j'ai eu l'occasion et l'honneur de faire la connaissance lors de la projection de son film Khaos sur la crise grecque et notamment le discours de Mosnieur Glezos sur la dette de l'Allemagne envers la Grèce seul pays pas encore dédommagé matériellement depuis la Seconde guerre mondiale de même que sur les dépenses inouïes et souvent injustifiées pour le soi-disant armement de la Grèce (voir scandale Akis Tsochatzopoulos et implication de l'industrie d'armement allemande Ferrostaal avec comme gérant Schneider de la famille de Hitler) s'élevant à 24% de son budjet contre 4% des autres pays européens

Ça pourrait aussi vous intéresser...