légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

5 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

Constantin combat à la porte Hagiou Romanou.Giustiniani est blessé à la poitrine.Il part se faire soigner.Constantin réunit autour de lui les hommes de Kantakouzinos.Il se serait écrié:"Comment?La Ville est conquise & je suis encore en vie?" Il retire ses vêtements impériaux mais garde ses bottes rouges.Deux derniers braves sont avec lui:François de Tolède & Théophilos Paléologos.Les janissaires,fils de chrétiens, les abattent.Un soldat repère les bottes rouges,décapite le cadavre & porte au sultan ce trophée.

Quand les Turcs forcèrent le portail d'Hagia Sophia,le prêtre célébrait.Pour sauver les Saintes Espèces du Christ,il les prit,monta à l'ambon,& disparut par une ouverture qui se referma.Quand ses poursuivants y parvinrent,ils y virent mur lisse.Leurs armes s'y brisèrent sans entamer la pierre & trouver le passage.Le sultan appela ses sapeurs sans plus de succès.Il convoqua sous menace de mort les maçons chrétiens survivants.La volonté divine protégeait le Calice,le prêtre,le mur.
Les grandmères racontent que quand nous reviendrons la paroi s'ouvrira,le prêtre continuera la liturgie de la elle s'était arrêtée.

Lorsque la Ville fût conquise,la Sainte Table fût embarquée pour être confiée aux Chrétiens Francs.Une tempête en mer de Marmara,engloutit le navire,corps & biens.Les marins savent où:par bonnace ou tempête une surface reste calme,les vagues les plus hautes n'y passent pas.Certains y hument des parfums paradisiaques,d'autres y entendent les anges .Aucun plongeur n'y a atteint le fond & l'autel.
Les grands pères racontent que quand nous reviendrons l'autel remontera,voguera de lui-même vers la Ville.Il sera porté à Hagia Sophia,où le prêtre emmuré & libere officiera.

Au denier combat,un Maure levant son glaive pour tuer Constantin eût le bras retenu par un ange.Son épée de feu écarta les ennemis.Il entraîna l'empereur dans une grotte,près de la Porte d'Or.
Les vieux Rômii racontent que dans l'ombre,Constantin pétrifié en statue de marbre,attend de reprendre le combat de libération de sa Ville.

profil sans photo
Re: légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

SUR LA CHUTE DE CONSTANTINOPLE (29 mai 1453)

Quand Constantinople a été conquise
En l'an 6961 depuis la création du monde, et de la Naissance du Christ (en l'an 1453 le mardi 29 Mai. Il est écrit que le premier roi qui a construit cette cité était Constantin, fils d'Hélène (qui a commencé le règne des romains), et le dernier roi Constantin, fils d'Hélène. À l'heure où Constantinople fut prise, le soleil se couvrit et les ténèbres couvrirent l'univers.

Et que personne ne pense qu'il y avait là une éclipse du soleil. Ceci était un signe de Dieu pour que le monde entier sache que la reine des villes était livrée entre les mains des Turcs. Lorsque les Turcs entrèrent par le côté de saint Romanos, le malheureux roi Constantin marchait sur les remparts et observait les ennemis. Il était accompagné de certains dignitaire; et du côté droit, il y avait une église de la très sainte Vierge. Le roi vit une reine qui entrait dans l'église, accompagnée de plusieurs eunuques. Le roi avec les dignitaires entra dans l'église pour savoir quelle était cette reine.

La reine ouvrit la belle porte, y pénétra et s'assit triste sur le sacré syntrône. Alors, elle ouvrit sa très sainte bouche et dit au roi : "Depuis qu'on m'a dédiée cette pauvre ville, plusieurs fois je l'ai sauvée des Colères divines - même maintenant j'ai prié mon Fils et Dieu &emdash;, mais la décision a été prise que vous soyez livrés entre les mains des étrangers parce que les péchés du peuple ont enflammé la Colère de Dieu. Alors, laisse ici la couronne du règne pour que je la garde jusqu'à ce que Dieu daigne qu'un autre la récupère, et toi va mourir, car c'est ainsi que Dieu a décidé."

Lorsque le roi eut entendu, il devint triste et ôta la couronne royale et le sceptre qu'il tenait dans la main et les posa sur l'autel sacré. Il demeura en larmes et dit : "Ô ma Souveraine, parce qu'en raison de mes péchés, je me suis dénudé de l'honneur de ma royauté et que je perds ma vie, voici je remets mon âme entre tes mains comme je t'ai remis la couronne royale." Alors, la reine des anges répondit : "Que le Seigneur Dieu repose ton âme parmi ses saints !" Alors, le roi se repentit et embrassa son genou, et elle disparut avec ses eunuques qui étaient des anges.

Mais ni la couronne ni le sceptre n'ont été trouvés là où il les avait laissés, parce que la Souveraine Mère de Dieu les avait emportés pour les garder jusqu'à ce que miséricorde soit faite à la pauvre race des chrétiens.

Tous ces événements ont été racontés après par quelques chrétiens qui avaient été présents dans l'église et avaient vu le miracle.

Alors, le roi sortit dépouillé de sa royauté et s'en alla avec ses courtisans en regardant du haut des remparts les ennemis. Il s'affronta avec quelques turcs et ayant livré combat contre eux, il fut vaincu et fut tué avec ses dignitaires. Les ennemis apportèrent la tête du pauvre roi au sultan qui en éprouva un grand plaisir.

(Codex Pollani 39 p. 283-284)

Traduit du grec par Georges Vlachos

profil sans photo
Re: légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

Savez-vous ce qu'a dit Mehmet II:

"Si les grecs sont si forts tel qu'on le dit, alors il faut que Constantinople soit prise par les autres Grecs"

Il voulait désigner ses janissaires ...

profil sans photo
Re: légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

Elle est belle la mythologie chretienne.

profil sans photo
Re: légendes du 29 mai 1453 (& réponses aux amis lecteurs)

Oui.

Nous avons ce tissu de l'histoire, de la legende et de la tradition populaire, et nous le trouvons beau et emouvant.

C'est une "mythologie" des rayas (dont on prenait les fils pour en faire des janissaires...), ennemis de leur sang, des Roums grecs, slaves, albanais, valaques, roumains, bulgares et autres...

Les descendants de ces janissaires appartiennent maintenant a un des peuples les plus nationalistes (nationaliste et patriote ne sont pas synonymes), denegateur de sa propre histoire quand elle comporte, [i][b]comme celle de tous les autres peuples[/b][/i], ses phases sanglantes (les Armeniens, les Pontiaques, le refus aux Kurdes de leur identite, p.ex.)

Ça pourrait aussi vous intéresser...