La prière de Makrygiannis pour la libération de notre Patrie

1 contribution / 0 nouveau(x)
profil sans photo
La prière de Makrygiannis pour la libération de notre Patrie

«Εἰς τὴν δόξα, εἰς τὴν δόξα, εἰς τὴν δόξα τοῦ Θεοῦ, τῆς ἀγιά Τριάδος, τῆς Θεοτόκος, τοῦ ἃ-Γιάννη τοῦ Βαφτιστῆ καὶ πάντα τῶν ἁγίων καὶ τοῦ ἁγίου Βασιλείου, νὰ πρεσβέψει εἰς τὴν παντοδυναμίαν του καὶ εἰς τὴν βασιλείαν του, νὰ μᾶς λευτερώσει τώρα εἰς τὸ νέον ἔτος, νὰ μᾶς λευτερώσει ἀπὸ τὴν κακία μας, ἀπὸ τὴν διοτέλειά μας καὶ ἀπὸ τὰ πάθη μας καὶ ἀπὸ τὴν ἐπιβουλίαν τῶν ξένων.

Ἡ παντοδυναμία σου εἶσαι πολυέλεος, πολυεύσπλαχνος, ἡ ἀγαθότη σου εἶναι ἄβυσσος τῆς θαλάσσης. Ἔλεος ζητῶ, νὰ μοῦ καθαρίσεις τὴν ἁμαρτωλή μου ψυχὴ καὶ τὰ βρωμερά μου σπλάχνα καὶ νὰ μοῦ δώσεις ταπεινοσύνη, σωφροσύνη καὶ πίστη καθαρά, νὰ δυνηθῶ νὰ σὲ προσκυνήσω καὶ νὰ σὲ δοξολογήσω καὶ νὰ σὲ εὐνογήσω μὲ καθαρότης καὶ νὰ σὲ περικαλέσω, ὁ ἁμαρτωλός, διὰ τῆς πρεσβείας τῆς Θεοτόκος καὶ τῶν ἁγίων, νὰ σώσει τὴν ματοκυλισμένη μου πατρίδα καὶ θρησκείαν καὶ γενικῶς τοὺς τίμιους ἀνθρώπους, ὅσοι φέρνουν δοξολογίαν εἷς τὴν παντοδυναμίαν σου καὶ εἰς τὴν βασιλείαν σου, τρισυπόστατε Θεέ, σωτήρα τοῦ παντός, νὰ μᾶς σώσεις, νὰ μᾶς λευτερώσεις ἀπὸ τὰ κοφτερὰ δόντια τῶν γουρνόλυκων.

Τρέχομεν εἰς τὸ ἔλεός σου καὶ εἰς τὴν ἐσπλαχνίαν σου καὶ τῆς βασιλείας σου. Τὸ ἔλεός σου ζητοῦμεν, οἱ ἁμαρτωλοὶ καὶ οἱ ἀδύνατοι, οἱ ἀνάξιοι δοῦλοι σου καὶ σκλάβοι σου. Συχώρησε μὲ , Κύριέ μου, ὀποὶ σὲ βάρυνα. Ποῦ ἀλλοῦ νὰ τρέξω; Ποῦ ἀλλοῦ νὰ τρέξομεν οἱ ἀνάξιοι δοῦλοι σου, ποῦ ἀλλοῦ οἱ ἀδύνατοι νὰ βροῦμεν δικιοσύνη, ποιὸς ποιμένας καὶ πίτροπός σου ἔχει δικιοσύνη νὰ δικιώσει τὸ δίκιον τοῦ κάθε ἀνθρώπου; Θεὲ τοῦ οὐρανοῦ καὶ τῆς γὴς καὶ τῆς θάλασσας.

Σῶσε μας, ἡ παντοδυναμία σου, ὅτι χαθήκαμεν ἐδῶ καὶ εἰς τὴν ἄλλη ζωή. Κύριε, μὲ τί στόμα νὰ σὲ περικαλέσουμεν, μὲ τί μάτια νὰ σηκώσουμεν νὰ σὲ τηράξομεν καὶ νὰ περικαλέσουμεν τὸ πανάγαθό σου ὄνομα καὶ τῆς βασιλείας σου;

Κύριε, ἡ παντοδυναμία σου ἐπολέμησες, ἀγωνίστης, ἐσπαλχνίστης, ἡ παντοδυναμία σου καὶ ἡ βασιλεία σου, καὶ ἀνάστησες νεκρούς, πεθαμένους, λιωμένους τόσες αἰῶνες, καὶ τοὺς πεθαμένους καὶ λιωμένους καὶ ὀλίγους καὶ ἀδύνατους καὶ ἀμαθεῖς, μὲ δεμένα σκοινιὰ τὰ περισσότερα τουφέκια, καὶ μὲ χωρὶς ἀναγκαία του πολέμου, ξιπόλυτοι καὶ γυμνοὶ καὶ νηστικοὶ τὶς περισσότερες φορές, καὶ ἀντινέργειες τῶν δυνατῶν, πενήντα χιλιάδες δὲν ἤμαστεν ποτὲς εἰς τὸν πόλεμον, στεριὰ καὶ τοῦ πελάου, καὶ ν’ ἀφανιστοῦν περίτου τετρακόσιες χιλιάδες ψυχές, ντόπιοι καὶ ξένοι Τοῦρκοι, δύναμη δική μας ἦτον, ἀντρεία δική μας ἦταν, ἀρετὴ καὶ πατριωτισμὸς δικός μας ἦταν, ὅτι πατριωτισμὸν καὶ ἀρετὴ θυσιάζομεν.

Καὶ τώρα χερότερον εἴχαμεν, καὶ τότε μᾶς ἔσωσες, πανάγαθε Θεέ, μᾶς ἀνάστησες καὶ μᾶς σώνεις κάθε στιγμὴν καὶ κάθε… ἀπὸ τὴν διοτέλειά μας, ἀπὸ τὴν χαμέρπειά μας, ἀπὸ τὴν ἀπιστία μᾶς πωλοῦμεν, καὶ τὴν παντοδυναμίαν σου καὶ τὴν βασιλείαν σου κατακρένομεν, καταλαλοῦμεν.

Καταπωλήσαμεν μέσα εἰς τὶς ἀγορὲς καὶ σοκάκια δισκοπότηρα, ὅτι δὲν ματαείχαμεν τὴν ἀνάγκη τους νὰ μεταλάβομεν, πουλήσαμεν τὰ πολυτίμητα εὐαγγέλια καὶ ὅλα τὰ γερὰ τῶν ναῶν σου, καὶ ζωντανὰ καὶ τόπους, καὶ κατακερματίσαμεν καὶ τ’ ἅγια μοναστήρια καὶ τὶς ἐκκλησίες, καὶ τὶς φκιάσαμεν σπίτια, ἀχούρια καὶ τὰ ἑξῆς.

Ὅ,τι ἀνταμεβῆ ἧβρες ἀπὸ τοὺς Ὁβραίους, ὁπού ’ταν ἀλλόθρησκοι καὶ σὲ σταύρωσαν, ἧβρες καὶ ἀπὸ ἐκείνους ὁπού κοπίασες καὶ κοπιάζεις καὶ ἀνάστησες καὶ ἀναστήνεις, ἀπὸ τοὺς ὀρθόδοξους χριστιανούς.

Μὲ τί πρόσωπον, Κύριέ μου, νὰ παρουσιαστῶμεν ὀμπρός σου, καὶ μὲ τί στόμα καὶ γλώσσα νὰ σὲ περιλέσουμεν καὶ εἰς τὸ ἑξῆς, ὁπού κιντυνεύομεν, οἱ ἀχάριστοι, οἱ διοτελεῖς, οἱ κακοὶ τεμπέληδές του κόσμου, οἱ προδότες καὶ ἀσεβεῖς, κάθε γερὸν πράμα!

Θεοτόκε, μητέρα τοῦ παντός, τὸ καύκημα τῆς παρθενίας, τὸ καύκημα τῆς ἀρετῆς καὶ τὰ πάντα τῆς ἀγαθότης, προστρέχομεν οἱ ἁμαρτωλοί, οἱ ἀδύνατοι, εἰς ἐσπλαχνίαν τῆς ἀγαθότης σου, νὰ λυπηθεῖς τοὺς ἀθώους ἐκείνους ὁπού φέρνουν τὴν ἁμαρτωλή τους προσευχὴ ’λικρινώς εἰς τὸν παντουργὸν καὶ εἰς τὴν βασιλείαν του, ἐκείνους ὁπού ’τρεξαν ξιπόλυτοι καὶ γυμνοί, ἐκείνους ὁπού ἄφησαν χῆρες καὶ ἀρφανά, ἐκείνους ὁπού ’χυσαν τὸ αἷμα τους, κατὰ τὸν ὅρκον τους, ν’ ἀναστηθεῖ διὰ τῆς δυνάμεως τοῦ Παντοκράτορα ἡ σκλαβωμένη τοὺς πατρίδα καὶ νὰ λαμπρυθεῖ ὁ σταυρὸς τῆς ὀρθοδοξίας, καὶ δὶ’ αὐτὸν τὸν ὅρκον αὐτεῖνοι πέθαναν δὶ αὐτείνη τὴν πατρίδα καὶ θρησκεία, καὶ θυσίασαν καὶ τὸ ἔχει τους, καὶ πολλῶν οἱ γυναῖκες τους, τὰ παιδιά τους, οἱ συγγενεῖς τους διακονεύουν καὶ ταλαιπωροῦνται ξιπόλυτοι, γυμνοί, νηστικοὶ στὰ σοκάκια ἐκείνης τῆς ματοκυλισμένης πατρίδος ὁπού ζύμωσαν οἱ γονέοι τους καὶ οἱ συγγενεῖς τους μὲ τὸ αἷμα τους, καὶ τὴν γοδέρουν σήμερα καὶ τὴν τρῶνε καὶ τὴν προδίνουν οἱ γουρνόλυκοι μὲ τ’ ἀκονισμένα δόντια καὶ οἱ σύντροφοί τους αὐτεινῶν οἱ τοιοῦτοι. Θεοτόκο, μήτηρ τοῦ παντός, αὐτοὺς τοὺς ἀθώους νὰ λυπηθεῖς, αὐτοὺς τοὺς γυμνοὺς καὶ ταλαίπωρους.

Αὐτεῖνοι φέρνουν δοξολογίαν εἰς τὸν Θεὸν καὶ τὴν βασιλείαν του. Νὰ πρεσβέψεις εἰς τὴν παντοδυναμίαν τοῦ ν’ ἀναστήσει πίσου τοὺς γερούς του ναούς, τ’ ἅγια τὰ μοναστήρια ὁπού τρώγαν ψωμὶ οἱ δυστυχισμένοι, ἀφοῦ αὐτὰ ὅπου ζοῦσαν πολὺ ἀδύνατοι ἀπὸ τὴν εὐλογίαν τοῦ Θεοῦ καὶ ἀπὸ τοὺς κόπους τῶν πατέρων, τῶν καλογέρων – δὲν ἦταν καπιτσίνοι δυτικοί, ἦταν ὑπηρέτες τῶν μαναστηριῶν τῆς ὀρθοδοξίας.

Δὲν ἦταν τεμπέληδες, δούλευαν καὶ προσκυνοῦσαν. Καὶ εἰς τὸν ἀγώνα τῆς πατρίδος σ΄ αὐτὰ τὰ μοναστήρια γενόταν τὰ μυστικοσυμβούλια, συναζόταν τὰ ὀλίγα ἀναγκαῖα του πολέμου, καὶ εἰς τὸν πόλεμον θυσίαζαν καὶ σκοτωνόταν αὐτεῖνοι οἱ ὑπηρέτες τῶν μαναστηριῶν καὶ τῶν ἐκκλησιῶν – τριάντα εἶναι μόνον μὲ μένα σκοτωμένοι ἔξω εἰς τοὺς πολέμους καὶ εἰς τὸ τὸ Νιόκαστρο, καὶ εἰς τὴν Ἀθήνα.

Ἔλιωσαν αὐτεῖνοι οἱ πατέρες, τώρα εἰς τὰ γερατειὰ τοὺς βασανίζονται πολὺ εἰς τοὺς δρόμους. Θεοτόκο μου, νὰ περικαλέσεις τὸν ἀφέντη μας καὶ τὸν μονογενῆ σου ν’ ἀναστήσει πίσου αὐτά, καὶ τὶς ἅγιες ἐκκλησίες του, ὁπού κατακερματίσαμεν ἐμεῖς οἱ ἀχάριστοι καὶ μᾶς ἧβρε ἡ δίκια τοῦ ὀργὴ καὶ τῆς βασιλείας του, νὰ τὸν περικαλέσεις, Θεοτόκο μου, νὰ τὰ ἀναστήσει πίσου, καὶ νὰ σηκώσει τὴ δίκια τοῦ ὀργὴ ὁπού ’χει σὲ μᾶς τοὺς ἀχάριστους καὶ νὰ φέρει πίσου τὴν εὐκή του καὶ τὴν εὐλογία του καὶ τῆς βασιλείας του, ὁπού τὴν στερηθήκαμεν ἀπὸ τὴν κακία μας καὶ διοτέλειά μας καὶ ἐγίναμεν ἡ παλιοψάθα τῆς κοινωνίας, καὶ ἐγίναμεν καθὼς φαινόμαστε ὡς τὴν σήμερον.

Τὸ ἔλεός του εἶναι ἄβυσσος τῆς θαλάσσης, καὶ τοὺς ἀνόητους ἐμᾶς καὶ τοὺς διοτελεῖς νὰ μᾶς ἑνώσει καὶ νὰ μᾶς φωτίσει καὶ νὰ μᾶς δώσει εἰς τὸ ἑξῆς πατριωτικὰ αἰστήματα διὰ τὴν πατρίδα μας καὶ θρησκεία μας, καὶ πίστη καθερὰ νὰ ’χωμεν εἰς τὸν παντουργό μας καὶ εἰς τὴν βασιλείαν του, νὰ μᾶς σώσει ἐδῶ καὶ εἰς τὴν παντοτινὴ ζωή, νὰ δώσει τοῦ γερατείου τοῦ ρήνη καὶ ὁμόνοιαν, τὴν εὐκή του καὶ τὴν εὐλογία του, καὶ εἰς τοὺς προκρίτους, τοὺς ποιμένες, καὶ γενικῶς τὸν λαόν του, νὰ ’ρθει πίσου ἡ νεκρανάστασή του διὰ τῆς εὐλογίας του.

Προστρέχομεν οἱ ἁμαρτωλοί, οἱ ἀνάξιοι δοῦλοι σου καὶ οἱ σκλάβοι σου εἰς τὸ ἔλεός σου καὶ εἰς τὴν ἐσπλαχνίαν σου καὶ τῆς βασιλείας σου. ἔλεος ζητοῦμεν, νὰ μᾶς δώσεις καθαρὰ σπλάχνα καὶ καθαρὰ ψυχή, νὰ δυνηθῶμεν νὰ σὲ προσκυνήσουμεν καὶ νὰ σὲ δοξολογήσουμεν μ’ ἐξ ὅλης καρδίας, εὐεργέτη καὶ προστάτη ἀληθινέ.» 

https://www.pronews.gr/istoria/734809_i-...

*

"Pour sa gloire, dans la gloire de Dieu, la gloire de la Trinité, de la Vierge Marie, du Gentil baptiste et de toutes les religions et du royaume du royaume, afin de préserver sa toute-puissance et son royaume, Libérons-nous maintenant à la nouvelle année pour nous libérer de notre mal, de notre salaire et de nos passions et de l'instigation d'étrangers.

Ἡ Votre omnipotence est abondante, votre intégrité est la mer de la mer. Je vous demande de purifier mon âme, mon âme et mes entrailles sales et de me donner humilité, sagesse et foi, pure, afin que je puisse vous louer et me louer, et que je vous purge clairement et que vous, mon seigneur, l'ambassade des Theotokos et celles du royaume, sauvez ma belle-mère, ma patrie et ma religion, et généralement les honnêtes gens, ceux qui vous rendent gloire et votre royaume, chérissez Dieu, le sauveur de tous, sauvez-nous, Comme lefteroseis des dents pointues de gournolykon.

Nous courons vers ton peuple, vers ceux qui sont à toi et vers ton royaume. Nous invoquons vous-mêmes, les méchants et les faibles, vos abominables serviteurs et vos esclaves. Allez, mon Seigneur, je t'ai ennuyé. Qui d'autre à courir? Qui luttons-nous pour le reste de vous-même et pour que ceux qui sont faibles puissent trouver justice, quels bergers et vos pères ont le droit d'établir la loi de chaque homme? Le dieu de la mer et de la terre et de la mer.

Souffrez-nous, votre toute-puissance, que nous nous sommes perdus et dans notre propre vie. O Seigneur, laisse-moi te dire, que devons-nous lever les yeux pour observer, pour obéir à ton nom et à ton royaume?

Seigneur, ta toute-puissance, tu combats, ta lutte, ta transgression, ta toute-puissance et ton royaume, et tu rachètes morts, morts, tant de morts fondus, et ceux qui sont morts et fondus et de plus en plus faibles et pires, attachés avec plus de fusils, les nécessités de la guerre, les pauvres et les religieuses et les insulaires la plupart du temps, et l'irrépressible pouvoir, cinquante mille n'étaient pas dans la guerre, la terre et le client, et ont disparu environ quatre cent mille les âmes, les habitants et la Turquie, notre force Eton, notre bravoure était, la vertu et le patriotisme étaient les nôtres, que le patriotisme et la vertu du sacrifice.

Mais maintenant tu as été sauvé, et puis tu nous as sauvés, ô Dieu, tu nous as rejoints et tu viens à nous à chaque instant, et chacun… pour notre adoration, pour nos péchés, pour la foi que nous te vendons, pour ta toute-puissance et pour ton règne, .

Nous nous sommes rachetés dans les boutiques et les allées du calice, nous n'avons pas compris leur besoin de transgresser, nous avons vendu le précieux évangile et tous nos dieux, et nous avons vécu dans des endroits et des lieux, et nous nous sommes divisés en monastères et en églises, et nous habitions , des contrôles et des erreurs.

Quels sont les noms des Juifs, lorsque les alliés ont été crucifiés, les Juifs et ceux d'entre vous, lorsque vous les coupez, et que vous êtes affligé, récompensé et ressuscité des chrétiens orthodoxes.

Mon Seigneur, laissez-nous nous présenter à vous, et de toute notre bouche et de toutes nos langues, enrôlons-nous, en qui nous craignons, les méchants, les méchants, les boiteux du monde, les traîtres et les sages, toute la terre!

Mère de Dieu, Mère de tous, la virginité kafkima, la kafkima de la vertu et tout de la bonté, prostrechomen pécheurs, faibles, en esplachnian vous la bonté, la pitié l'innocent où ils apportent les likrinos de prières pécheurs dans le pantourgon et à son royaume, à ceux qui étaient à la fois nus et nus, ceux qui ont donné leur vie et qui ont été engendrés, ceux qui sont venus à eux, à leur compte, par le pouvoir de Pantocrator, sa patrie asservie, que la crucifixion de la justice brille et qu'ils sont morts dans leur pays et leur religion et ont sacrifié et le leur et beaucoup, leurs femmes, leurs enfants, leurs parents et leurs affligés, et leurs affligés, nus, nus, les estomacs de ce pays de belle-mère où leurs parents et leurs proches ont été fécondés, et aujourd'hui, ils les mordent, et ils ne donnent pas les gourmands avec leurs dents aux dents, et leurs camarades tout de même ioii. La mère de Dieu, la mère de tous, celui-ci est désolé d'être désolé, ce nu et rampant.

Ils rendent gloire à Dieu et à son royaume. Vous ne pouvez pas le maîtriser dans la repentance du temple du temple, à cause des monastères où le malheur a été dévoré par les pauvres, puisque ceux qui vivaient beaucoup plus faibles que les péchés de Dieu et les travaux des pères, le clergé - n'étaient pas capitaines les occidentaux, quand ils étaient au service des mœurs de l'orthodoxie.

Ils n'étaient pas paresseux, travaillant et adorant. Et dans la lutte de la patrie dans ces monastères genotan la mystikosymvoulia, synazotan oligos guerre nécessaire, et le sacrifice à la guerre et tuer les serviteurs de afteinoi manastirion et églises - est seulement trente m'a tué à la guerre jusqu'à, et et toi, toi, Niokastro, et tu es Athanase.

Ces pères sont tombés en panne, ils sont maintenant torturés à plusieurs reprises dans les rues. Ma mère, invoquons nos ennemis et ton unique, pour nous repentir de celles-ci et de nos propres églises, où nous avons brisé les injustes, et pour nous, la justice de la colère et de son royaume, pour les perversions, Ma Vierge. repentez-vous de la colère et élève la justice de notre colère contre nous, et supportez la méchanceté de la sienne et l'éloge de sa royauté, où nous avons été privés de notre mal et de notre obéissance, et nous avons enlevé la ruine de la société, et je fais comme nous ressemblons aujourd'hui.

Son fils est la mer de la mer, et vous le savez, et vous le faites pour nous rejoindre et nous éclairer et nous donner les voyages patriotiques à travers notre patrie et notre religion, et la foi dans la bouche de notre serviteur et dans son royaume, pour nous sauver et pour sa vie éternelle, pour donner au sénat la justice et l'eunuque, le sien, son éloge, et à ceux qui en rendent compte, les bergers et, plus généralement, son peuple, viendront à toi sa résurrection à travers le méchant laissez-le.

Nous secouons nos fils, tes méchants et tes esclaves avec ton peuple, avec ta seigneurie et avec ton royaume. nous vous demandons de nous donner des entrailles pures et une âme pure, pour pouvoir adorer et louer avec tout le cœur,  Bienfaiteur prend nous vraiment  sous ta protection. " 

Ça pourrait aussi vous intéresser...