l'effet montenegro pousse les chypriotes turcs à voir leur avenir dans l'indépendance

13 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
profil sans photo
Re: la différence avec le montenegro c'est que...

O tu raccontes n'importe quoi ! présente des arguments cohérents et alors on discutera.

A bon entendeur

profil sans photo
Reponse au monde

A la rédaction du journal le Monde,

Je souhaite réagir à l’article de Sophie SHIHAB dans le Monde du 4 juin 2006.

L’article de Madame SHIHAB est un modèle de désinformation indigne d’un journal d’égalité en comparant le nord de Chypre comme un possible Monténégro, en présentant de « gentils Chypriotes turcs et de « méchants chypriotes grecs. », et en traitant le Président de Chypre Papadopoulos de « nationaliste. »

Dans le sud de Chypre encore dirigé par le gouvernement de ce « nationaliste », la justice garantir le respect du droit de propriété des Chypriotes turcs en cas de litige, leur octroie la citoyenneté chypriote, les soins gratuit dans les hôpitaux de la République, et leur assure une égalité de droit totale avec les Chypriotes grecs, alors qu’au nord conquis par l’armée turque et soumis au gouvernement fantôme du « gentil M. TALAT », les Chypriotes grecs ceux-ci ne peuvent toujours pas reprendre possession de leur terre.

Les Monténégrins n'ont pas pratiqué la purification ethnique pour devenir majoritaires sur leur terre et décider de leur destin. De plus le Monténégro avait un statut d'autonomie légal alors que le nord de Chypre n'est qu'une création du conquérant turc. Ces deux différences semblent échappé à Mme SHIHAB.

Quant au plan de l’ONU, vous en parlez sans préciser à vos lecteurs qu’il établissait des quotas d’installation sur des critères ethniques, une aberration qui aurait du vous scandaliser au premier chef (voir le projet d’acte d’accession de Chypre à l’UE que comportait le plan), et sans dire qu’il imposait aux réfugiés chypriotes spoliés de s’indemniser eux-mêmes.

La majorité des Chypriotes grecs sont pour une vraie réunification préservant leurs droits de citoyens européens, non pour un plan qui aboutirait pas à une partition déguisée maintenant les conséquences de l’épuration ethnique.

Par ce type d’articles vous exécutez de plume froide un petit état européen, et transformez en « état fréquentable » une région conquise et colonisée par la Turquie qui a fait du maintien de l’épuration ethnique sa seule idéologie pour que les turcs soient toujours majoritaires au nord.

Mme SHIHAB parle des "autorités de Nicosie sud" alors que cette appellation n’existe que dans son imagination : la capitale de la République de Chypre, qui est la République de tous les chypriotes, turcs ou grecs, est Nicosie.

Le nord de chypre est une terre majoritairement chypriote grecque, devenue turque par l'épuration ethnique et peuplée majoritairement non de Chypriotes turcs mais de colons turcs de Turquie.

Pas un mot dans votre article sur tout cela.

Vous parlez encore de « guérilla anti-turque » alors qu’il s’agissait d’une guérilla qui luttait contre l’empire colonial britannique qui avait réduit les Chypriotes à l’état de colonisés de sa très gracieuse majesté utilisant les élites turques pour « diviser et mieux régner ».

Votre article suggère, insinue, et n’informe de rien.

Vous ne publierez sans doute pas ma lettre, car vous ne publiez jamais dans vos colonnes de point d’autre point de vue sur Chypre que de point de vue bâclé.

Vous redeviendrez un journal de référence quand vous aurez lu les 184 pages et 9.000 annexes du plan de l’ONU avec l’aide de juristes.

Pages