26 septembre 1943 : le glorieux contre-torpilleur grec Vassilissa -Olga et le destroyer HMS Intrepid sont coulés par les Junker allemands, à Léros (reprise-recension).

1 contribution / 0 nouveau(x)
profil sans photo
26 septembre 1943 : le glorieux contre-torpilleur grec Vassilissa -Olga et le destroyer HMS Intrepid sont coulés par les Junker allemands, à Léros (reprise-recension).

[i] Depuis 1938, le contre-torpilleur « Vassilissa-Olga », construit à Scotsoun en Écosse, en même temps que son jumeau « Vassilefs-Yéôryios » (Roi Georges) était la plus moderne unité de la Marine de guerre hellénique. Ce fut un des navires les plus glorieux de la guerre navale en Méditerranée: « One of the most distiguished ships of the Hellenic Navy » reconnut la Marine britannique. Ce navire fut en opération, de 1940 à 1943.
[ Il portait le nom de la grande -duchesse de Russie, Olga Constantinovna (1856 – 1926), qui épousa Georges Ier de Grèce. Elle lui donna huit enfants. Il fut assassiné à Thessaloniki, près de la Tour blanche par l'anarchiste Aléxandros Schinas.]
Le Vassilissa-Olga participa aux opérations navales de la Guerre déclarée par l'Italie à la Grèce le 28 octobre 1940, et aux premier et au troisième raids contre la flotte de guerre italienne dans le Canal d'Otrante (14 et 15 novembre 1940, puis 4 et 5 janvier 1941).
Après l'invasion italo-germano-bulgare de la Grèce, en mai 1941 le Vassilissa-Olga et les navires grecs rescapés rejoignirent le port d'Alexandrie d'Égypte. Quelques mois plus tard, en novembre-décembre 1941, le bateau est envoyé à Calcutta pour rénovation-transformations de son armement.
A partir de février 1942, sous le commandement du capitaine Bléssas il combattit en Méditerranée. Le 15 décembre 1942, il coula, appuyé par le destroyer britannique HMS Petard, le sous-marin italien Uarsciek, dans les eaux maltaises ; le mois suivant le 19 janvier 1943, le Vassilissa-Olga avec les destroyers britanniques HMS Pakenham et HMS Nubian interceptent et coulent le navire de transporteur pétrolier italien Stromboli dans les eaux libyennes ; le 2 juin 1943 le Vassilissa-Olga avec le destroyer britannique HMS Jervis coulent un convoi italien de deux navires escortés par deux torpilleurs, dont le Castore près du Cap Spartivento, dans les eaux sardes .
Le Vassilissa-Olga participe à la conquête de l'île italienne de Pantellaria et prend part au débarquement des Alliés en Sicile.
Il eut l'honneur et la charge de co-escorter avec les Britanniques vers Alexandrie, les unités de la flotte italienne qui s'étaient rendues aux Alliés. Le volte-face italien et les redditions, furent considérées comme une trahison par l'allié de la veille, l'Allemagne. Les Allemands avaient dû, contre leur plan, descendre et attaquer la Grèce, ayant du traverser les Balkans pour, grâce à la complicité bulgare, venir au secours des Italiens vaincus en Epire, et repoussés par les Grecs en Epire du nord, en Albanie. Le retard de l'opération Barbarossa contre l'URSS est considéré comme une des causes de la défaite allemande et de la victoire du « général hiver ».
En septembre 1943, commence la libération du Dodécanèse, occupé par les Italiens depuis la Grande Guerre. De concert avec les HMS Faulkner et Éclipse, destroyers britanniques, au large d'Astypaléa le Vassilissa-Olga envoie par le fond les transporteurs allemands Pluto et Paolo.
Le 26 septembre 1943 le Vassilissa-Olga avait jeté l'ancre à Lakki, de l'île de Léros, ainsi que le HMS Intrepid britannique. Ils avaient transporté le « Long range desert group » britannique, corps spécial venu du désert égyptien, sous les ordres du lieutenant-colonel John Richard Easonsmith qui sera tué dans les opérations. L'attaque aérienne de bombardiers allemands Junker 88 envoya les deux navires, le grec et l'anglais par le fond.
L'épave du glorieux contre-torpilleur hellénique fut le cercueil du capitaine Blessas, de 6 officiers et 65 sous-officiers et marins, tous tués dans le bombardement. [/i]