Les Chemins de fer grecs au centre de la réunion Reppas-Busserau

reppas bussereau

Le dossier des Chemins de fer helléniques (OSE) a dominé la discussion jeudi entre le ministre des Infrastructures, Transports et Réseaux, Dimitris Reppas, et le secrétaire d'Etat français chargé des Transports, Dominique Busserau, à Athènes, accompagné d'une délégation d'entreprises françaises.

Dans des déclarations de presse, M. Reppas a informé de l'intérêt du gouvernement français pour une coopération rapprochée entre les chemins de fer grecs et français, tant en ce qui concerne les infrastructures, le réseau et sa modernisation, et les services de passagers et commerciaux, l'accent étant mis aussi sur la mise en valeur des gares et du patrimoine de l'OSE.

Selon le ministre, cette coopération peut s'étendre aussi à la construction en collaboration avec ERGOSE et son homologue en France pour des projets en Grèce, voire même à l'étranger.

A ce point, M. Reppas a rappelé l'annonce du programme d'assainissement de l'OSE, très attendu les investisseurs étrangers et qui doit être mis en application prochainement, estimant que "la France et les Chemins de fer français peuvent être le partenaire idéal pour l'OSE dans sa voie vers l'assainissement et le développement".

D'autres dossiers ont été aussi évoqués, notamment les transports urbains, la sécurité routière, les transports en général, M. Reppas informant son homologue français sur le centre commercial de Thriassio et l'équivalent à Thessalonique, sur le nouvel aéroport international de Kastéli en Crète, les autoroutes dans la région d'Athènes, la nouvelle ligne de métro.

Pour sa part, M. Bussereau a confirmé l'intérêt des Français pour une collaboration dans les chemins de fer et pour d'autres questions, telles que l'ouverture et la modernisation des aéroports et de la navigation aérienne, les autoroutes, les lignes de métro et du tram.

Au cours de ce déplacement, M. Bussereau rencontrera aussi le ministre d'Etat auprès du premier ministre, Haris Pamboukis.

Selon un communiqué de l'ambassade de France en Grèce mercredi, M. Bussereau - accompagné de dirigeants de grandes entreprises françaises du secteur des transports (SNCF, Alstom, Vinci, ADP) - échangera des vues avec ses différents interlocuteurs sur les perspectives de développement du marché grec des transports et, en particulier, sur les opportunités offertes par la privatisation de certaines entreprises publiques.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire