L'attentat contre une compagnie d'assurance à Athènes revendiqué par un groupe d'"anarchistes"

attentat syngrou

Le groupe "Conspiration des cellules de feu" a revendiqué - dans un texte publié lundi soir sur un blog et co-signé par un nouveau groupe, "Groupe rebelle de terroristes" - l'attentat perpétré dimanche soir contre l'immeuble de la compagnie d'assurance "Ethniki Asfalistiki", une compagnie appartenant au groupe de la Banque Nationale de Grèce (BNG).

Un officier de la police a déclaré que cette revendication est examinée avec la plus grande attention du fait que "Conspiration des cellules de feu" prend pour la première fois la responsabilité d'un attentat avec un mécanisme explosif aussi sophistiqué.

Le texte de la revendication précise que l'objectif des attentats à la bombe est de provoquer des dégâts matériels, et c'est pourquoi la police a été avertie à temps pour évacuer le quartier. Concernant les mobiles, le texte s'en prend à la surconsommation que "promeut la société occidentale qui rend infirmes les relations humaines (...) et pose comme ultimatum: soumission ou punition".

"Des manifestations festives partout… Le rythme de la ville semble se mouvoir entre la consommation du jour et la fête de la nuit. Etant contre ce climat, nous avons décidé de ébranler la quiétude de la ville", écrivent-ils encore dans un long texte qui donne les détails de l'opération avant de conclure par un "nous sommes en guerre contre l'aliénation et tout ce que prône cette société".

L'engin, de forte puissance, a explosé vers 23h dimanche soir au siège de la compagnie d'assurances "Ethnikis Asphalistikis" sur l'Avenue Syngrou à Neos Kosmos, où se trouve aussi une agence de la Banque nationale de Grèce (BNG).

Quinze minutes plutôt, un inconnu a téléphoné au quotidien d'Athènes "Eleftherotypia" pour avertir de l'imminence de l'explosion, ce qui permit aux forces de police d'intervenir à temps et évacuer le bâtiment et les alentours, évitant ainsi les victimes humaines.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire