Journée nationale à la Mémoire des victimes de l'Holocauste

juifs grece

La Journée nationale à la Mémoire des martyrs juifs grecs et des héros de l'Holocauste a été célébrée lundi en présence du président de la République, Carolos Papoulias. Cette cérémonie était organisée à l'initiative de la préfecture d'Athènes, du Conseil central juif de Grèce et des communautés juives d'Athènes et de Thessalonique.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis, qui représentait le gouvernement grec, a évoqué "ce qu'ont dû endurer les juifs à cause de la discrimination raciale et ethnique des années 1940".

Par ailleurs, Mme Bakoyannis a invité tous ceux qui étaient présents à cette cérémonie à "unir leurs voix contre l'antisémitisme et à conserver inchangé dans nos mémoires le martyre subi par nos concitioyens juifs".

De son côté, le préfet d'Athènes, Yannis Sgouros, a souligné l'intensité du climat de violence, de préjugé et de racisme qui grandit aujourd'hui dans les pays civilisés, estimant que la cause de ces problèmes est le manque de respect envers la différence, l'intransigeance, le fanatisme et la tolérance face à des phénomènes de violence et de discrimination.

Le président du Congrès Juif européen, Moshe Kantor ainsi que le président de la Communauté juive de Grèce, Moïse Constantinis et les présidents de la communauté juive d'Athènes, Benjamin Albalas et de Thessalonique, David Saltiel étaient présents à cette cérémonie.

Le président de la République a reçu par ailleurs lundi Moshe Kantor ainsi que le président de la Communauté juive de Grèce, Moïse Constantinis.

M. Papoulias a a évoqué devant ses interlocuteurs son enfance à Ioannina et ses anciens camarades de classe qui appartenaient à la communauté juive de la ville, et qui furent déportés à Auschwitz.

Le président a déclaré soutenir avec ferveur le processus de paix au Moyen-Orient et déclaré "qu'il est nécessaire de trouver un grand compromis, un compromis historique: qu'il puisse coexister un Etat d'Israël dans des frontières sûres et un Etat palestinien, qui a beaucoup à gagner de sa collaboration avec Israël".

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire