La Grèce en feu : les incendies continuent leurs ravages. La solidarité s'organise.

Une nouvelle réunion sur les incendies qui ravagent la Grèce depuis 4 jours a eu lieu dimanche soir, présidée par le premier ministre, Costas Caramanlis, alors que le site symbolique de l'ancienne d'Olympie, était sauvé in extremis. A l'issue de la réunion, le ministre de l'Ordre public, Vyron Polydoras, a fait part de sa certitude que nombre d'incendies sont d'origine criminelle. Plusieurs mesures de soutien aux sinistrés ont aussi été annoncées. Lundi le décompte des morts était porté à 62 vies perdues. Tandis que l'aide internationale, notamment européenne, commence à être opérationnelle sur les fronts du feu, la solidarité s'organise en Grèce et à l'étranger pour la récolte des fonds.

La situation dimanche soir était jugée inquiétante à 3 km de l'Ancienne Olympie, des feux menaçant le site archéologique, ainsi qu'à Sofiko (Corinthie) où deux hélicoptères de l'armée combattent aidés par les 4 appareils français arrivés dans la journée.

Les flammes, qui ont atteint les faubourgs de la ville ont brûlé plusieurs maisons et se sont rapprochées très près du Centre des congrès, du Musée et autres bâtiments du site archéologique.

Le système anti-incendie "hypermoderne" installé à l'occasion des Jeux Olympiques en 2004 s'est avéré insuffisant. Son fonctionnement a cessé dès que le feu de son alimentation électrique. Le danger était toutefois écarté in extremis grâce à l'intervention des forces terrestres des pompiers, avec le recours notamment d'un engin blindé.

Le ministre de la Culture, Georgios Voulgarakis, s'est rendu sur les lieux et les responsables des lieux procédaient lundi matin à un premier bilan des dégâts qui semblent limités, mais une dizaine de villages aux alentours ont été complètement détruits.

Des nombreux nouveaux foyers ont vu le jour dimanche, 99 foyers au cours des dernières 24h. Au Sud de Lamia (Phtiotide, Grèce centrale), les Chemins de fer helléniques (OSE) ont été contrains de couper la ligne Athènes-Thessalonique.

"Nous avons des pièces à conviction, nous avons des arrestations, nous avons des interpellations, nous avons des dépositions catégoriques de témoins qui constitueront des éléments de l'instruction. Nous pouvons dire effectivement que nous avons à faire à une menace asymétrique", a affirmé le ministre de l'Ordre public, Vyron Polydoras, citant à preuve aussi la dispersion des foyers et l'heure et les endroits où les incendies se déclarent.

Quand il ne reste plus que Dieu pour espérer la fin du martyre. Procession lundi matin à Kalamata.
Quand il ne reste plus que Dieu pour espérer la fin du martyre. Procession lundi matin à Kalamata.

Les pertes humaines ont atteint le chiffre sans précédent de 62 vies. Plus de 100 villages ont subi des dommages importants. Sur els 18 villages que compte la région de Zacharo, seuls 2 auraient échappé à la destruction. Les familles ayant perdu leur logement se chiffrent par milliers. Des villages entiers ont été évacués, mais les opérations d'évacuation se heurtent parfois au refus des habitants d'abandonner leurs biens.

L'aide étrangère commence enfin à arriver. Au total 31 Canadairs et hélicoptères sont attendus. Les avions français ont pu opérer dès dimanche soir sur le site d'Olympie.

Le Centre de coordination des pompiers a précisé que la Serbie, la Slovénie, l'Espagne, la Roumanie, l'Allemagne, la Norvège, la Suisse et l'Islande avaient répondu affirmativement à la demande grecque, les 4 Canadair français étant déjà opérationnels, ainsi qu'un bombardier d'eau italien et 60 pompiers chypriotes accompagnés de 6 véhicules. Toutefois, lundi l'ensemble de ces nouvelles forces n'était pas encore entré dans la bataille. Les nuages bas et la fumée, empêchaient dans plusieurs cas l'intervention des avions.

13 hélicoptères et un avion russes étaient mis à la disposition de la Grèce et sont engagés d'ores et déjà dans la bataille contre le feu, selon un communiqué de l'ambassade de Russie à Athènes dimanche soir, qui laissait ouverte la possibilités d'envoi de moyens aériens supplémentaires de la part de la Fédération russe.

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a adressé dimanche une lettre de condoléances au premier ministre, Costas Caramanlis, pour lui exprimer sa tristesse devant l'ampleur de la catastrophe en Grèce, la perte de vies humaines, a indiqué l'agence de presse turque "Anatolie".

Par ailleurs, le premier ministre albanais, Sali Berisha, a exprimé la solidarité de son gouvernement dans des déclarations à Gjirokaster dimanche, informant que Tirana avait décidé d'allouer un montant symbolique de 60.000 euros pour les victimes des incendies. M. Berisha a ajouté que "les ministères de la Défense, des Affaires étrangères et de l'Ordre public de son pays ont été mandatés de rester en contact avec leurs homologues grecs pour tout secours au pays ami".

Le patriarche oecuménique, Bartholomée Ier, a adressé un message de condoléances au premier ministre, alors que le président du Croissant-Rouge turc a informé son homologue de la Croix-Rouge grecque des secours possibles qu'il pouvait fournir aux sinistrés.

C'est avec émotion aussi que les Grecs du Canada suivent les événements à la télévision, tandis que le Congrès greco-canadien a appelé à une réunion de toutes les associations de Montréal, Laval, Toronto, ainsi que de la métropole pour unir leurs forces dans une campagne d'aide aux sinistrés. Les médias font aussi une large part des incendies en Grèce.

La solidarité commence progressivement à s'organiser. La Banque de Grèce a annoncé dimanche avoir ouvert un compte pour les particuliers souhaitant aider les sinistrés et déposé un versement de 5 millions d'euros. Le numéro de compte est le suivant: 23 411 03 053.

L'homme d'affaires Théodore Angelopoulos et son épouse Gianna, président de l'organisation des Jeux Olympiques d'Athènes 2004, ont informé verser 10 millions d'euros au Fonds spécial mis en place par le gouvernement pour porter secours aux victimes des incendies.

Le ministre du Développement touristique, Fani Palli-Petralia, a souhaité souhaite rassurer les touristes étrangers et a eu une série d'entretiens, tant avec les bureaux de l'Office hellénique du Tourisme (EOT) à l'étranger qu'avec les médias, en vue de continuer à promouvoir la Grèce comme destination principale.

Les services en Grèce de l'EOT restent en contact permanent avec les hôteliers dans les régions incendiées pour se tenir informés, alors qu'il est relevé qu'aucune réservation n'a été annulée jusqu'à présent, et aucun hôtel endommagé.

Mme Palli-Petralia a eu un entretien téléphonique avec les représentants des hôteliers des régions sinistrées afin qu'ils fournissent toute assistance, si nécessaire.

Le gouvernement annonce un train de mesures d'urgence pour les sinistrés des incendies

En guerre contre le feu. Des soldats évacuent un village en feu près de l'Olympie
En guerre contre le feu. Des soldats évacuent un village en feu près de l'Olympie

Le gouvernement a annoncé dimanche un train de mesures d'urgence destinées à subvenir aux premiers besoins des sinistrés des incendies en 2007 à l'issue d'une réunion ministérielle.

Plus précisément, le ministre de l'Economie et des Finances, Georges Alogoskoufis, a annoncé l'augmentation de 600 à 3.000 euros de l'allocation d'assistance pour les premiers besoins, de 6.000 à 10.000 euros le dédommagement pour les appareils ménagers, ainsi que l'augmentation de l'assistance financière aux familles des victimes et des blessés graves.

Le gouvernement a également décidé la suspension pour une période de six mois des dettes et cotisations des sinistrés venant à échéance, la création immédiate d'un Fonds spécial pour le soutien aux sinistrés des situations d'urgence afin de supprimer les procédures bureaucratiques - un fonds auquel pourront aussi contribuer les particuliers et les sociétés -, ainsi que l'octroi d'une allocation extraordinaire de 2.500 euros aux pompiers et aux pilotes des moyens aériens anti-incendie.

Enfin, M. Alogoskoufis a annoncé que le secrétaire d'Etat, Christos Folias, se rendra dès lundi matin à Bruxelles pour rencontrer les officiels des services de l'UE et accélérer les procédures d'octroi de l'aide communautaire à la Grèce. Nous sommes d'ores et déjà en contact avec les services de l'UE, a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Emploi, Vassilis Magginas, a annoncé pour sa part des aides extraordinaires aux retraites et chômeurs des régions sinistrées, tout comme l'élaboration d'un programme spécial de l'Office national pour l'Emploi (OAED) sur un an pour l'emploi de 6.000 chômeurs dans le cadre de la campagne de reboisement des régions incendiées.

Notons que l'OAED contribuera à hauteur de 10 millions d'euros et l'Organisme du Foyer ouvrier de 1 million d'euros au Fonds spécial pour le soutien aux sinistrés des situations d'urgence.

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Athanassios Nakos, a annoncé de son côté l'octroi d'un million d'euros, à titre d'avance pour les dommages subis, à toutes les préfectures sinistrées et 300.000 euros à chaque municipalité.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire