3 millions d'euros la compensation de l'Etat grec aux mutuelles des fonctionnaires

Les ministres de l'Economie et des Finances, Georgios Alogoskoufis, et de l'Emploi et de la Protection sociale, Vassilis Magginas, ont déposé vendredi un amendement législatif prévoyant un soutien financier extraordinaire de l'Etat envers les caisses de sécurité sociale, afin de compenser le manque à gagner des mutuelles des fonctionnaires après un placement en obligations d'Etat qui a mal tourné.

Les caisses professionnelles de sécurité sociale s'étaient tournées d'abord vers le banquier JP Morgan qui avait assuré le placement des obligations émises par l'Etat grec exigeant que la banque internationale rémunère la période pendant laquelle les caisses ont détenu les obligations structurées en question. Après le refus de ce dernier qui s'est contenté à proposer le rachat des obligations aux conditions initiales d'émission, le gouvernement s'était engagé à compenser le manque à gagner des caisses de sécurité sociale.

L'Etat versera donc à 4 caisses l'équivalent de 3.067.762,38 euros, soit 1.095.629,42 à la caisse des fonctionnaires (TEADY), 876.503,54 euros à la Mutuelle des Employés des organismes de la Sécurité sociale (TEAPOKA), 602.596,18 euros à la Mutuelle des Employés des Entreprises pharmaceutiques (TEAYFE) et enfin 493.033,24 à la Caisse des Employés des organismes de distribution de la Presse (TSEYP).

Ces versements ne portent pas atteinte au droit de recours des caisses envers tout tiers responsable ni aux droits détenus par l'Etat. Il reste néanmoins que le contribuable grec est appelé à payer les erreurs de gestion des conseils d'administration contrôlés conjointement par le gouvernement et les syndicats, alors même que les responsabilités ne sont pas encore établies, l'enquête en cours n'étant pas terminée. Mais le gouvernement était pressé de limiter les dégâts politiques collatéraux de l'affaire.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire