Reforme de l’Education : dernier bras de fer des opposants avec le gouvernement avant les congés d’été

Athènes s’apprête à passer une semaine agitée sous le signe de l’Education. Les universitaires et étudiants s’opposant au projet des reformes du gouvernement ont appelé lundi à la vigilance dans les semaines qui suivent, afin que ne soit pas adopté au Parlement le projet de loi sur les changements dans l'enseignement supérieur en session d'été. Alors que la capitale grecque accueille mercredi la première réunion des ministres de l'Education de l'OCDE hors du siège parisien de l’organisation, les manifestants devraient battre le pavé à peu près tous les jours.


Mardi 27 juin est organisée à Athènes une manifestation a 13h, et une autre le lendemain à l'occasion de la réunion à Lagonissi (site balnéaire de l'Attique) des ministres de l'Education de l'OCDE. Jeudi enfin, un meeting est prévu devant le Parlement où sera débattu l'art. 13 de la Constitution sur l'enseignement supérieur ouvrant la voie à la création d’universités privées.

Etudiants et professeurs prennent position contre leur participation au dialogue avec le ministère, les professeurs déclarent se préparer à une campagne d'information de l'opinion publique sur les problèmes dans les universités.

Toutefois, à l’approche de la période des congés d’été, les universitaires ont annoncé après leur réunion du samedi qu’ils suspendaient leur mouvement de grève à partir de la semaine du 3 juillet.

Au même moment, les enseignants du secondaire se consultent pour programmer au début de la prochaine année scolaire, en septembre, des mouvements de grève. Comme l'a précisé le président de la Fédération des enseignants, Dimitris Bratis, il a été décidé d'une grève de 5 jours une semaine après la rentrée scolaire et donc après le 18 septembre, si les revendications des enseignants ne sont pas satisfaites.

En attendant, Athènes accueille pour deux jours la session des ministres de l'Education des Etats-membres de l'OCDE dont les travaux s'ouvriront mardi 27 juin à Lagonissi (banlieue balnéaire d'Athènes) par un discours de la présidence, le ministre Marietta Giannakou, 35 ministres y étant attendus, ainsi que le SG de l'OCDE, Angel Gurria, 5 autres ministres d'Etats non membres de l'organisme participant à titre d'observateurs, et 200 autres représentants du monde entier.

A l'agenda figurent les dossiers de l'enseignement supérieur, qualité-égalité-rentabilité.

i-GR/ANA-MPA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...