Théodorakis a 80 ans : bon anniversaire, Mikis !

irodeio zorbas
irodeio zorbas

C'est par une série de manifestations festives consacrées au compositeur Mikis Theodorakis que la ville de Chania en Crète rend hommage ce week-end au célèbre compositeur, à l'occasion de son 80e anniversaire. Au menu un congrès international consacré à sa vie et son œuvre et un concert dimanche soir avec la participation de Georges Dalaras, Nena Venetsanou, Dimitris Bassis et Giorgos Theodorakis. Mikis Theodorakis est né à Chios, en Egée-est, de père Crétois et de mère Mikrasiatissa (d'Asie Mineure), le 29 juillet 1925.

Suivant les nominations de son père, Giorgos, avocat de formation et cadre du ministère de l'Intérieur, Mikis passera sa jeunesse entre Mytilène, Giannena, Céphalonie, Pyrgos, Patra et Argostoli où à chaque fois il suit les cours dans les Conservatoires de musique et participe dans les chorales locales. Il donnera son premier concert à Tripoli, centre du Péloponnèse, à l'âge de 17 ans, alors qu'en 1943, participant à une grande manifestation contre l'occupation italienne il est arrêté et emprisonné pour avoir frappé un gradé italien. Il se lie avec la résistance communiste et quand il arrive à Athènes il devient membre de l'EAM (Front National de Libération). Il s'inscrit également au Conservatoire d'Athènes et à la Faaculté de Droit, mais la musique deviendra désormais sa principale occupation.

Dans la guerre civile qui succède la Libération, Théodorakis, engagé à gauche, connaîtra l'exil à Ikaria, puis les camps de Makronisos. En 1954 bénéficiaire d'une bourse, il se rend à Paris pour suivre les cous d'Olivier Messiaen et d'Eugène Bigot au Conservatoire. En même temps, il compose pour des ballets et le cinéma, ainsi que des suites pour Orchestre symphonique et des œuvres de musique de Chambre.

Retour en Grèce en 1960 où il présente une mise en musique de Epitaphios, collection de poèmes de Giannis Ritsos, une étape marquant son retour à la musique populaire, en même temps qu'il donne des nombreux concerts à travers toute la Grèce avec une volonté de familiariser le peuple avec les chefs d'œuvre de la musique symphonique. Ses chansons rencontrent un large écho populaire. Trois ans plus tard, il est élu député de l'Union de la Gauche Démocratique (EDA).

irodeio zorbas

Zorbas interprété par les Ballets nationaux de Hongrie au théâtre Herodeion, à Athènes, le 28 juillet

Quand la junte des militaires s'installe au pouvoir avec le coup d'Etat d'avril 1967, Theodorakis passe aussitôt à la résistance fondant la première organisation de résistance, le PAM (front de Libération Panhellénique), dont il devient le président. En août de la même année, il est arrêté et emprisonné. Après une grève de la faim, il sort de prison mais installé en Arcadie en liberté surveillée. Ses compositions passent à l'étranger où sont chantées par Maria Farantouri et Melina Mercouri. Alors que sa santé s'aggrave, artistes et intellectuels, parmi lesquels Arthur Miller, Yves Montant, Laurence Olivier se mobilisent pour sa libération qui intervient en avril 1970, et Mikis s'exile à Paris. Commencent alors les tournées internationales, concert, interviews, et rencontres à tout niveau pour le retour de la démocratie en Grèce. Théodorakis devient un symbole de la lutte de libération de tous les peuples alors opprimés : Chiliens, Espagnols, Potugais, Kurdes, Turcs, Palestiniens…

1974. Chute de la dictature et retour de la démocratie en Grèce. Mikis revient en Grèce où il participe activement à la vie politique et musicale du pays. Plusieurs fois député et même ministre d'Etat, souvent avec la gauche, parfois avec la droite, son esprit indépendant l'amène à chaque fois à démissionner, attitude pour laquelle personne ne lui a voulu, au contraire, pour ses 80 ans, la Grèce lui rend hommage, pour son œuvre musicale mais aussi sa contribution aux idées contemporaines et à la promotion de la paix, en organisant concerts et autres manifestations culturelles tout au long de l'année un peu partout dans le pays.

i-GR

Notes complémentaires: 
Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...