Les députés européens entrouvrent la porte à Skopje

Le président de la commission interparlementaire de l'UE pour la FYROM et eurodéputé de la Nea Dimokratia, Georges Papastamkos, a fait part de la volonté des membres de la commission interparlementaire de contribuer au soutien de l'optique européenne de ce pays, dans une intervention jeudi au cours des travaux de la première session de la commission interparlementaire mixte UE-FYROM, qui s'est réunie à Skopje.


M. Papastamkos a évoqué les récents progrès réalisés par la FYROM dans le sens de son intégration aux institutions européennes, lesquels concernent le referendum organise en novembre dernier qui approuve la procédure de décentralisation et les réponses du pays au questionnaire soumis par la Commission concernant les possibilités de Skopje de remplir toute une série de critères politiques, économiques et sociaux en vigueur dans la Communauté.

En ce qui concerne l'appellation du pays, M. Papastamkos a invité Skopje à faire preuve d'une "position constructive" pour la recherche d'une solution à cette question.

De son côté, l'eurodéputé du PASOK, Panagiotis Beglitis, a estimé que la FYROM, malgré ses nombreux problèmes, a fait de grands progrès dans le cadre de sa marche d'intégration et de participation aux institutions européennes, ajoutant toutefois que "la FYROM doit faire preuve du réalisme nécessaire et d'une volonté de compromis en vue d'obtenir rapidement un règlement à la question du nom qui est restée en suspens".

Les quelques bémols apportés par les eurodéputés grecs aux encouragements des députés européens, masquent cependant mal le peu de cas qui est fait par les parlementaires européens du différent de Skopje avec la Grèce au sujet du nom définitif de cette république issue de l'éclatement de l'ex-Yougoslavie prétendant à l'usage du nom historique de Macédoine. Déjà en décembre dernier l'administration américaine avait surpris en annonçant la reconnaissance de Skopje sous le nom de Macédoine au grand dam d'Athènes.

Le président du Parlement de la FYROM, Ljupco Jordanovski, a estimé que la réunion de cette session prouve que "le pays entre désormais dans une voie positive concernant son intégration européenne", tout en rappelant que "la FYROM est prête à remplir ses obligations pour rendre possible son adhésion à l'UE".

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...