Jeux paralympiques d'Athènes : allumage hautement symbolique et spectaculaire de la Flamme paralympique

JO flamme paralympique

La Flamme paralympique a été allumée vendredi soir dans le site du temple d’Hephaistos, le forgeron boiteux du Panthéon grec, le feu étant crée symboliquement par une étincelle s'échappant du martèlement du fer sur l'enclume, pour "illuminer" Athènes et porter le message de la force de la volonté humaine dans le monde entier.

Lors d'une cérémonie marquée par sa simplicité, à laquelle ont assisté entre autres personnalités le Président de la République Costis Stephanopoulos, le Premier ministre, Costas Caramanlis, la présidente du Parlement, Anna Psarouda-Benaki, le ministre de l'Education, Marietta Giannakou, le ministre adjoint de la Culture, Fani Palli-Petralia, le maire d'Athènes, Dora Bakoyannis, la présidente du Comité d'organisation des JO "Athènes 2004", Gianna Angelopoulos-Daskalaki, le président du Comite international paralympique, Phil Graven, ainsi que de nombreux ministres, députés, représentants des autorités locales, champions olympiques et paralympiques, six jeunes filles de la compagnie de théâtre et de danse "Flux" ont porté la Flamme hors du temple, où 80 volontaires, "porteurs de feu" dans des vases en terre cuite, ont fait leur apparition pour former "un fleuve de feu" sur le versant de la colline, allant du temple à la vasque.

Aussitôt après, Danillo Zeka, danseur de la compagnie "Flux", a embrasé une torche du feu des corbeilles des six danseurs et a porté la Flamme jusqu’a la vasque où finalement le champion paralympique, Costas Fykas, s'est présenté pour être le premier relayeur de la Flamme paralympique. La Flamme est arrivée un peu plus tard dans l’enceinte du théâtre antique Hérode Atticus, ou le dernier porteur de la journée, Thanassis Barakas, champion paralympique, a procédé à l’embrasement de la vasque.

Dans son allocution, M. Caramanlis a affirmé qu'"Athènes est une nouvelle fois prête à accueillir et offrir l'hospitalité à de nouvelles délégations, à de superbes athlètes du monde entier".

"Dans quelques jours, nous tournerons tous notre regard sur Athènes pour rendre hommage à la force de la volonté, à l'effort infatigable, à l'ethnique des personnes handicapées. Pour honorer les valeurs et les idéaux qui inspirent à travers les âges l'effort humain et sont les fondements de notre culture. Les Jeux paralympiques sont une fête avec une signification spéciale. C'est une grande occasion d'afficher dans les actes la demande universelle de respect de la valeur du visage humain, de garantie de la participation de tous aux jouissances des biens de la coexistence sociale".

Et dans un appel pressant à se déclarer encore cette fois "présents" dans les stades et applaudir la participation et l'effort, M. Caramanlis a affirmé que si "avec le déroulement réussi et sûr des JO nous avons adressé au monde entier le message de la paix, de l'amitié et de la coopération des hommes et des peuples, avec la Flamme des Jeux paralympique, nous adressons le message de la culture et avant tout le message de l'humanisme".

De son côté, le maire d'Athènes, Dora Bakoyannis, a souligné que "la ville d'Athènes accueille à partir d'aujourd'hui la Flamme des Jeux paralympiques. Elle est, elle aussi, tout comme la Flamme olympique, symbole de paix, de fraternité et de noble émulation. Mais elle est aussi quelque chose de plus: elle est le symbole suprême d'humanité, de solidarité et de vaillance humaine face aux difficultés de la vie".

Saluant la lumière suprême de l'espoir, de la combativité, de la victoire de l'homme sur les handicaps inhérents du corps et de l'esprit, Mme Bakoyannis a dit accueillir "avec fierté les Jeux paralympiques, en étant prête sur le plan de l'organisation et en étant décidée a améliorer en permanence cette ville au profit de tous ceux pour lesquels nos soins constituent non seulement une facilité, mais une nécessité quotidienne".

Pour sa part, la présidente du Comité d'organisation, Mme Angelopoulos-Daskalaki, a dit : "Aujourd’hui, tandis que l’écho de la réussite des Jeux olympiques continue à se faire entendre dans le monde entier, nous allumons la Flamme des XIIes Jeux paralympiques et convions une fois encore le monde entier à participer à cet événement sportif exceptionnel (...) C’est à l’ombre du symbole le plus éclatant de la ville d’Athènes et sur le site du temple d’Hephaistos, que s’ouvre aujourd’hui le Relais paralympique".

Au soir du 17 septembre, qui verra se dérouler la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques, la Flamme sera passée entre les mains de 705 porteurs, aura apporté sa lumière à 54 municipalités dans toute l’Attique, montrant au monde entier des sites historiques de la Grèce antique et contemporaine.

"En mettant en avant l’athlète et non son handicap, les Jeux paralympiques d’Athènes offrent à chacun une occasion unique de partager le rêve poursuivi par tous: accomplir des performances exceptionnelles", a conclu Mme Daskalaki.

Enfin, pour le Comite international paralympique, M. Craven s'est dit honoré de se trouver à Athènes et à cette cérémonie, en représentant "les 4.000 athlètes des Jeux paralympiques, le personnel au service des équipes, ainsi que les juges et arbitres […] En tant que Britannique athée, j’ai peu de connaissance des dieux et des déesses de la Grèce. Toutefois, en tant que membre de la Fondation de la Trêve olympique, j’ai appris certaines choses concernant Hephaistos et la façon dont il exploitait l’énergie du feu afin de créer, dans son atelier, toutes sortes de merveilles de fer.

Il s’agit de cette même énergie que puisent, dans cet esprit unique, les athlètes des Jeux paralympiques, alors que la Flamme constitue, dans le même temps, le symbole de cet esprit. Procéder à l’allumage de la Flamme dans le foyer d’Hephaistos, c'est déjà un début parfait pour le déroulement des Jeux paralympiques d’Athènes", a-t-il souligné, informant qu'il sera lui aussi l’un des porteurs et éprouvera une grande fierté en recevant la torche vendredi matin.

Seul hic de la soirée, quelques questions du protocole mettant à l'écart le Maire d'Athènes, Mme Bakoyannis et les conseillers municipaux de la ville hôte des Jeux ce qui n'était sûrement pas pour déplaire à la Présidente du Comité d'organisation "Athènes 2004" Gianna Angelopulous Daskalaki, étant donnée la rivalité de plus en plus ouverte entre les deux femmes les plus en vue en Grèce en ce moment ; les querelles entre olympiens font aussi partie de notre histoire.

i-GR/ANA/ATHOC

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire